Le buffet : Tendre et ses barres protéinées

Chaque lundi, on vous envoie la dose de nouveautés locales qui ont potentiellement passé sous votre radar la semaine passée. C’est un gros buffet à volonté avec plein d’affaires: servez-vous.

L’affaire, avec Tendre, c’est que c’est un groupe qui a évolué très vite et très bien en dedans de peu de temps. Leur extrait Blablabla montre un step significatif dans la transformation du band, et c’est difficile de croire que c’est sorti la même année que le très bon Billets Doux. Enfin. Jugez par vous-même.

Les soeurs Ambridge des Muscadettes et Thomas Augustin de tout ce qui a un clavier rock qui tue dans les années 2000, s’unissent sous le nom de Penny Diving et nous font voir double dans le clip pour Stella.

Voici le nouveau single tant attendu de Fire/Works Louize! Avec le nouveau nom vient aussi un nouveau son et, surtout, des possibilités de gags de qualité, comme celui de ce lecteur anonyme:

«Si les membres de Louize formaient un supergroup avec le seul membre de zouz qui ne joue pas avec eux, on pourrait enfin avoir zouize

Remerciez-le.

Grosse powerpop pour le premier extrait du premier album de Loïc April.

Ça nous semble impossible que Patrick Watson ait choisi NPR plutôt que Feu à Volonté pour lancer Broken. Enfin. On va le diffuser pareil. Notre rédactrice en chef écoute juste ça en boucle depuis quatre jours.

Pour le fragment de la population que ça concerne: si, vous aussi, vous confondez à la sonorité de leur nom Arriola et Aliocha, cet extrait devrait régler le problème. C’est Arriola.

La directrice musicale du GAMIQ 2017 a fait un single en français. Volte-face pour Debbie Tebbs?

Étant jeune, j’étais tombé sur une version à 25 entrées du roche-papier-ciseaux. L’extrait Good For A Song de l’album Rock, Paper, Scissors de Max Comeau, y’a pas 25 façons de l’écouter. Suffit de cliquer ici.

On est vaguement en retard, mais aussi parmi les rares sur la nouvelle: il y a deux semaines paraissait un nouvel album pour My Gloomy Machine.

GAMIQ 2017 : le dévoilement, les nommés et nos prévisions

Cette année, plutôt que de proposer un traditionnel party de dévoilement au Musée québécois du Rock’n’Roll ou à la Casa Del Popolo, comme lors de ses dernières éditions, le GAMIQ a décidé de se payer un show complet à CIBL. Show d’ailleurs réalisé par Patrice Caron, créateur du Gala. #touteestdanstoute #inception

header_gamiq2016-1080x458

C’est donc à l’équipe de l’émission du retour créativement nommée Le Retour que revient la tâche de nous annoncer les nominations de l’édition 2017 du Gala alternatif de la musique indépendante du Québec. Sans se presser, l’animatrice Marie-Gabrielle Ménard nous conviera à quelques entrevues et performances avant les annonces tant attendues.

Le tout commence avec l’homme derrière le trophée: l’illustre Lucien Francoeur du groupe Aut’Chose. On est d’ailleurs bien heureux d’avoir l’occasion de l’entendre nous parler de foetus endommagés en pleine entrevue, avec toute la douceur de sa voix de rockeur. Une joyeuse attention qui hantera nos cauchemars pour des lustres… Suivra une performance du groupe montréalais Cirrhose et Cendrier, un groupe qui crie beaucoup et aime parler de sa consommation d’alcool. Le reste de la liste des invités: Patrice Caron, réaliste et intéressant, le band Meteor Ranchero, qui semble victime d’une dépression majeure, Debbie Tebbs, qui sortira bientôt du nouveau matériel, et DJU en solo. Salutations particulières au bruit de fond omniprésent, une chose vraiment appréciée dans un cadre radiophonique.

Finalement, l’équipe du Retour pourra enfin nous annoncer les gagnants dès 18 h, dans ce qui se révélera être un véritable festival du bafouillage en ondes. Perso, je donne des cours de radio à l’UdeM et c’est pas le genre de choses que j’enseigne à mes étudiants, mais qu’à cela ne tienne, le résultat est atteint : la connaissance et l’excitation nous envahissent. Voici donc la liste exhaustive des nommés des GAMIQ 2017, qui semble être l’année Alaclair Ensemble!

Voici la liste des nominations et les prévisions de Mathieu (M), Élise (É) et Etienne (G). Ayant écouté le dévoilement des nominations de façon internationale, sur le web, durant ses vacances en Europe, Élise n’a eu qu’un commentaire au sujet de l’émission de dévoilement:  «J’arrêtais pas de penser à Le Retour, l’émission.»

Capture d’écran 2017-10-11 à 14.06.30

 

Prix du public

Alaclair Ensemble

Avec pas d’casque

Burning The Oppressor

Caravane

Chassepareil

Chocolat

Dead Obies

Floating Widget

Guy Brière

Harfang

Karen St-Laurent Trio

L’Oumigmag

La Carabine

Matt Holubowski

Orloge Simard

Quebec Redneck Bluegrass Project

The Blaze Velluto Collection

The Bright Road

The Johans

Tintamare

Album folk

Avec pas d’casque – Effets spéciaux (M) (É) (G)

Leif Vollebeck – Twin Solitude

Les Hay Babies – La 4e Dimension (Version longue)

Louis-Philippe Gingras – Troisième rangée

Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent

EP folk

Ada Lea – EP

Aliocha – Sorry Eyes

Helena Deland – Drawing Room (M) (É) (G)

Meteor Ranchero – Incomplet

Noé Talbot – Déballer le présent (extra)

Album pop

Gab Paquet – Santa Barbara

Groenland – A Wider Space

KROY – Scavenger

Le Couleur – P.O.P. (M)

Peter Peter – Noir Éden (É) (G)

EP pop

Emilie & Ogden – 10 000 (solo)

Jeffrey Piton – Après le déluge, après le froid

Karim Ouellet – Aikido

Lydia Képinski – EP (M) (É) (G)

Van Carton – La Saison

Album electro

Das Mörtal – Always Loved

Ouri – Superficial (M)

Suuns – Hold/Still

Valaire – Oobopopop (É)

Xarah Dion – Fugitive (G)

EP electro

Dear Criminals – Nelly (M) (G)

Gold Zebra – Un amour d’été (OST)

HWYS – Beaches (É)

Millimetrik – Sour Mash EP

Of Course – Naufrage un jeudredi

Album rap

Alaclair Ensemble – Les frères cueilleurs (M) (É) (G)

C-Drik – Liqueur forte

KNLO – Long jeu

Lary Kidd – Contrôle

Nomadic Massive – The Big Band Theory

EP rap

Dead Obies – Air Max (É)

L’Amalgame X Of Course – Le Prix du Funk (M)

La Brigade des mœurs – La Brigade des mœurs

Le Nouveau Rappeur – Cristobal Huait

Yes Mccan – P.S. Merci pour le love (G)

Album rock

Barry Paquin Roberge – Voyage massage

Chocolat – Rencontrer Looloo (M) (G)

Les Dales Hawerchuk – Désavantage numérique

Les Deuxluxes – Springtime Devil (É)

O Linea – O Linea

EP rock

Floating Widget – The Sounds of Earth

Jesse Mac Cormack – After The Glow (É)

On a créé UN MONSTRE – Insectarium

Rodney The Walrus – Code Morse II

zouz – EP1 (M) (G)

Album indie rock

Antoine Corriveau – Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter (É)

Blood and Glass – Punk Shadows

Catherine Leduc – Un bras de distance avec le soleil (M)

Corridor – Supermercado (G)

Lesbo Vrouven – Grifff Pifff

EP indie rock

Abrdeen – Endless Nights and Dreamlike Mornings

Adam Strangler – Key West (G)

Cédrik St-Onge – Les yeux comme deux boussoles

L’Indice – Cycles Un

Mélanie Venditti – EP (M) (É)

Album ou EP folk-bluegrass

Canailles – Backflips (M) (É)

Élixir de gumbo – Le beau piège

Le Winston Band – Bolton Boogie

Quebec Redneck Bluegrass Project – Royale Réguine (G)

Raphaël Dénommé – Raphaël Dénommé EP

Album ou EP post-rock/post-punk

Co/ntry – Cell phone 1 (M) (G)

Duchess Says – Sciences Nouvelles (É)

Le monde dans le feu – Le miracle de la température

Oromocto Diamond – Atlantis

We Are Wolves – Wrong

Album ou EP punk

Boids – Demo bag

Cirrhose et Cendrier – Hey le Trognon!

Clavicule Slingshot – Phénix Rôtis

Fuck Toute – Fuck toute (M) (É) (G)

Mute – Remember death

Album ou EP metal

Apes – Lightless (G)

Krokmitën – Heta

La Corriveau – Black Sorrow

Never More Than Less – Peace, War, Whatever (M)

Obey the Brave – Mad Season (É)

Album ou EP expérimental

Atsuko Chiba – The Memory Empire (G)

Héliodrome – Le Jardin des espèces

Julien Sagot – Bleu Jane (M) (É)

Les Martyrs de Marde – Extinction de foi

Téhu – EP Boulevard

Album ou EP World

Afrikana Soul Sister – Afrikana Soul Sister (M) (G)

Di Astronauts – Lova Notes and Outta Space Poems

DJU – Fracas des racines

Gadji Gadjo – Regards

The Brooks – Pain & Bliss (É)

Album ou EP jazz

L’Oumigmag – Territoires (M) (G)

Parc X trio – Dream

SHPIK – Fabulation

Trio Jonathan Turgeon – Les rêves errants

West Trainz – Train Songs (É)

Vidéoclip de l’année

Alaclair Ensemble – Ça que c’tait (M) (G)

Antoine Corriveau et Fanny Bloom – Constellations (É)

Athena – Acide

Bad Nylon – Rappa

Canailles – Rendez-vous galant

Chocolat – Ah ouin

Das Mörtal – Midnight Rendez-Vous (feat. French Fox)

Dead Obies – Waiting

Dear Criminals – Nelly

Degueu ça pu – Je fais le bacon

Élixir de Gumbo – Gang de rue

Gazoline – L’amour véritable est aux rebelles

Geoffroy – Sleeping on my own

KNLO – Justeçayinque

KROY – Learn

Le Couleur – Premier Contact

Matt Holubowski – Exhale/Inhale

Mauves – Longtemps

Mundy’s Bay – Glow

Rouge Pompier – Mercredi

Saratoga – Je t’attends dehors

Simon Kingsbury – Comme douze

Valaire – GOLDEN RULE Do The Oobopopop (feat. Alan Prater)

VioleTT Pi – Betsey Johnson

We are Wolves – Wicked Games

Pochette d’album de l’année

Atsuko Chiba – The Memory Empire (M) (G)

Avec pas d’casques – Effets spéciaux

Chocolat – Rencontrer Looloo

Héliodrome – Le Jardin des espèces

Julien Sagot – Bleu Jane (É)

Mardi Noir – L’Oeil de la tempête

Mauves – Coco

Nomadic Massive – The Big Band Theory

Of Course – Naufrage un jeudredi

Ripé – Ripé Rock Ripé

Chanson de l’année

Alaclair Ensembe – Ça que c’tait (M) (G)

Beyries – Wondering

Corridor – Coup d’épée

Lydia Képinski – Apprendre à mentir (É)

Matt Holubowski – Exhale/Inhale

Spectacle de l’année

Alexandre Desilets

Black Tiger Sex Machine

Chocolat

Dear Criminals (É)

L’Osstidtour (M) (G)

Artiste de l’année

Alaclair Ensemble (M)

Antoine Corriveau (É)

Dear Criminals

Émile Bilodeau (G)

Louis-Philippe Gingras

Révélation de l’année

Beyries

Blood and Glass

Lydia Képinski (M) (É)

Zen Bamboo (G)

zouz

Média numérique de l’année

Choq.ca

Ecoutedonc.ca

Feu à volonté (M) (É) (G)

Le Canal auditif

Livetoune

Salle de spectacle de l’année

Bar Le Ritz PDB

Le Cercle (M)

Le Divan Orange (G)

Le Mouton Noir

L’Esco (É)

Radio de l’année

CFAK

CFOU

CIBL

CISM (M) (É) (G)

CKRL

En plus de connaître les gagnants le 26 novembre prochain, vous pourrez également entendre 12 prestations, dont celles de Gab Paquet, Crabe, Samuele, Bad Nylon ou encore Orloge Simard. Vous pourrez donc voir tout cela, et vérifier du même coup si nos prévisions avaient du sens au Gala qui se tiendra au Café Campus. C’est un rendez-vous!

Le buffet : le ragoûtant mélange de Brown

Chaque lundi au matin, on vous envoie la dose de nouveautés locales qui ont potentiellement passé sous votre radar la semaine passée. C’est un gros buffet à volonté avec plein d’affaires: servez-vous.

BUFFET_art

Brown, c’est le nouveau projet des deux frangins Jam (K6A) et Snail Kid (Dead Obies). Leur père Robin Kerr complète le trio. Premier extrait TRÈS prometteur.

Album de remix pour le rappeur Osti One.

Manu Militari envoie des dédicaces.

Le groupe montréalais Thus Owls propose un nouveau clip.

La formation rock très éclatée Nimbes propose un nouvel album, en écoute exclusive sur le site du Voir.

L’étiquette montréalaise éléctro Lisbon Lux envoie des nouveaux extraits de Paupière et Bronswick. Ici.

Debbie Tebbs y va avec un nouveau clip love pour Run Debbie Run.

Enfin, Yves Lambert souligne ses 40 ans de carrière avec un album de greatest hits réalisé par le toujours génial Socalled. Zigue en est le premier extrait.

Debbie Tebbs: Comme si Xavier Dolan refaisait Mommy

Debbie Tebbs

Re-Up!

Cliché Musique (Universal Music Canada)

****

580

Lorsqu’un album est un succès retentissant autant auprès du public que de la critique, il faut beaucoup d’audace, voire d’aplomb, pour reprendre, peu de temps après sa sortie, la totalité de ses titres et réinventer une formule déjà gagnante.  Entre Up! et Re-Up!, le nouvel opus de la DJ montréalaise Debbie Tebbs, il y a un trait d’union franchement significatif.

Rencontres et mariages

L’intention de l’auteure-compositeure était claire dès le départ: «Ce projet visait à unir plusieurs artistes de musique électronique dont j’apprécie le travail, en les regroupant sur un même album». On peut certainement affirmer que l’univers de la musique électronique au Québec est en grande forme lorsqu’on prête nos oreilles et surtout nos corps à ces rythmes et mélodies savamment amalgamés par des mains de maîtres: Millimetrik (gagnant Album électro au GAMIQ 2014), Biobazar (nomination Album électro ADISQ 2009 et 2014), TSF, Franky Selector, pour ne nommer que ceux-là.

Fruit du travail

Lors de l’écoute d’un disque où chaque pièce est remixée par un artiste différent, il arrive plus souvent qu’autrement que le tout soit difficile à assimiler d’un bout à l’autre. Re-up! est certainement l’exception qui confirme la règle. Les collaborateurs puisent dans leurs influences pour travailler dans le même sens. Le produit de la multiplication des genres enrichit la congruence du résultat de manière puissante. Il est aisé de se laisser porter par la rencontre des courants musicaux, même si les années 80 sonnent souvent à la porte à grands coups de 8 bits. On retrouve autant l’aspect rétro-futuristique des grands-pères de l’électronique du groupe Kraftwerk, que l’impact des synthétiseurs de Daft Punk ou de Justice. Ce mariage emprunte les traits distinctifs de chaque période de l’évolution musicale du genre qui suit le développement fulgurant de la technologie. C’est à la jonction de ces influx que l’album se place (cette zone intemporelle garantira selon moi sa longévité). En plus d’être rythmiquement très prenantes, les mélodies accrocheuses traversent la barrière métallique pour venir nous toucher, un peu comme le fait si magnifiquement le duo TRST.

En somme, l’album de Debbie Tebbs et de ses collaborateurs se savoure autant de manière attentive qu’étourdi par la frivolité d’une soirée entre amis. Saluons l’exploit en décernant quatre étoiles à l’effort et en nous donnant le droit de rêver que Dolan refasse Mommy avec Cate Blanchett.

Mission accomplie pour Hologramme

Le groupe synthpop montréalais Hologramme présentait mercredi son premier show en carrière au Divan Orange. Retour sur une performance haute en couleur.

Hologramme/Photo: Sansfaçons // Photographie et vidéos.
Hologramme/Photo: Facebook Sansfaçons Photographie et vidéos.

N’ayant sorti qu’un seul single en février dernier, la chanson Upright, le groupe s’amenait sur scène avec visiblement peu d’expérience. Il faut dire que les circonstances n’étaient pas en leur faveur: les techniciens de son avaient des problèmes dont le public n’a eu que très peu de détails. Ceci a amené les musiciens à devoir faire deux soundchecks en plus de commencer avec près de 45 minutes de retard. Rendu là, c’est plutôt l’organisation de la soirée qui serait à blâmer.

Malgré tout, le groupe a fini par monter sur scène dans les environs de 21 :45, se lançant directement dans le vif du sujet, sans salutations ou presque, pour un 30 minutes bien rempli. Avec une énergie réellement contagieuse et un talent certain, le groupe se met à attaquer ses chansons une à une, en prenant le temps, en saluant de temps à autres le public.

Bientôt rejoint sur scène par la chanteuse APigeon, qui a su ajouter une couche de sensualité au groove simple du band, Hologramme était loin d’offrir un set traditionnel, réussissant à transporter le public ailleurs, entre une discothèque des années 80 et le bar indie où l’on se trouvait à ce moment. Le public, visiblement charmé, a répondu à son tour avec une belle vague d’énergie et des acclamations ponctuelles, le plancher se transformant bientôt en piste de danse.

Hologramme était de loin plus performants que le groupe qui les suivait, Heartcopy, qui n’a pas aussi bien su composer avec les problèmes de console. Ouvrant la soirée pour la chanteuse électro Debbie Tebbs, qui allait monter sur scène après les deux premières parties, Hologramme a très bien su tirer son épingle du jeu, nous laissant présager de belles choses pour son premier album à sortir le 5 mai prochain, dans un party qui aura toujours lieu dans ce même Divan Orange. Un rendez-vous à ne pas manquer!