Fêter Mardi gras avec Caltâr-Bateau et des grillons bien rôtis

Selon Wikipédia, le Mardi gras est une période festive, qui marque la fin de la «semaine des sept jours gras» et il est suivi par le Mercredi des cendres et le carême, où les chrétiens sont invités à «manger maigre» en s’abstenant de viande. Le Mardi gras de Montréal, présenté par Albertine, SOIR, la Factry et CISM, nous permettait ici de revoir sur scène l’un des groupes prometteurs des Francouvertes 2016, qu’on n’avait pas vu depuis un an et demi.

Caltâr Bateau/Photo: Élise Jetté

Dès notre arrivée dans l’établissement, on réalise que, tout comme dans un exposé oral de sixième année, tout ici tient solidement avec du scotch tape.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Et on rencontre un visage à deux faces. C’est pas Gaétan Barrette contre toutes attentes.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Ce gars-là est déguisé en marais et on trouve que le réalisme est à un point tel qu’on peut confondre son costume avec la réalité.

Le breuvage qui nous interpelle est le Ti-Ponche. Il nous est servi par Laurence-Anne, artiste de la relève à tendance serveuse de cocktails.

Plusieurs items de taxidermie sont présents, dont ce raton.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Et ces kiwis. Sont-ils vrais ou faux?

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

En attendant le spectacle, on peut tout faire. Jouer au ballon, notamment.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Ce gars-là a une poignée dans le dos.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Et ces clowns tentent de reproduire une partie de la chorégraphie de Scott Moir et Tessa Virtue.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Pas question de crever de faim ici. On nous sert des pâtisseries bien fraîches.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Si jamais on veut plus de garniture, c’est possible d’en saupoudrer davantage.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Après ça, on se promène un peu et on découvre cette femme qui peut t’écrire ton avenir sur sa machine à écrire.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Ce jeune homme, membre du groupe Mort Rose, est en train d’attendre la lecture de sa destinée.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

En se promenant dans la salle, on voit des gens très grands comme ce jeune homme avec un étrange chapeau.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

On voit aussi des humains très petits.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

En général, l’endroit est décoré sous la thématique Francine Grimaldi.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Le spectacle finit par commencer. On avait hâte parce que d’habitude on sort pas le mardi. Mais semblerait-il que le Mardi gras tombe toujours le mardi.

Ce qui est intéressant avec la scène, c’est que le groupe peut se permettre d’être bien sur la brosse parce que la direction pour aller faire le spectacle est bien indiquée à l’aide d’une flèche.

Mardi gras/Photo: Élise Jetté

Caltâr-Bateau remonte sur scène sous forme de groupe pour la première fois depuis l’été 2016. La première affaire qu’Alexandre Beauregard nous dit, c’est: «Ça fait longtemps en tabarnak». Indeed. Il nous dit aussi qu’entre temps, les membres du groupe ont fait plein de choses comme s’acheter des chars.

Alexandre Beauregard/Photo: Élise Jetté

Dès la deuxième toune, on nous annonce qu’Alexandre et Étienne Dupré ont des projets solos et que les tounes à venir sont des tounes de type individuelles, mais jouées avec les amis du groupe.

Étienne Dupré/Photo: Élise Jetté

Étienne avoue avoir la bouche pâteuse et Alexandre lui suggère de jouer Thunderstruck à la place. Ça ne passe pas au conseil.

Il y a plusieurs allusions au fait que Mandela, à la batterie a probablement été ramassé sur le bord de la route. L’histoire n’est pas claire OU le Ti-Ponche était trop fort.

Mandela Coupal Dalgleish/Photo: Élise Jetté

Le show continue avec des effets spéciaux de neige. Sommes-nous à l’extérieur ou à l’intérieur? Le mystère est complet.

Alex Guimond/Photo:Élise Jetté

Une pièce est destinée «aux gens qui viennent de la Montérégie», et aussi à «ceux que leur mère est en prison». Un bon échantillonnage à viser dans un concert!

On vous l’a dit, c’était mardi! Donc on n’a pas assisté au spectacle post-renaissance-de-Caltâr-Bateau. On avait déjà vécu beaucoup d’expériences transcendantes pour un soir de semaine de toute façon.

Bon carême!

Le buffet : Joe Rocca, dinde et atocas…

Chaque lundi mercredi, on vous envoie la dose de nouveautés locales qui ont potentiellement passé sous votre radar la semaine passée. C’est un gros buffet à volonté avec plein d’affaires: servez-vous.

rocca

Joe Rocca (Jo RCA) de Dead Obies se lance en solo de manière sensuelle avec la chanson Commando, le premier extrait d’un EP attendu au printemps 2017. Attention, c’est chaud.

Fred Fortin, le numéro 13 de notre TOP FRANCO 2016, nous présente un magnifique clip pour Oiseau, réalisé par Robin Aubert et mettant en vedette les enfants de Fred Fortin.

Connus tous les trois grâce à la panoplie de projets auxquels ils collaborent, David Marchand (Mon Doux Saigneur, Eliza, Bolduc Tout CrocheÉtienne Dupré (Fire/Works, Caltâr-Bateau) et Francis Ledoux (Jesse Mac Cormack, Emilie & Ogden) propose Hubert, le premier extrait du EP de zouz, leur nouveau trio qui sortira un premier EP au début de l’hiver.

Le quatuor électro Men I Trust dévoile une nouvelle chanson et un clip tourné en Chine.

Milk and Bone fait une recette de biscuits (et un cover de Last Christmas) dans un décor et un accoutrement kitsch juste à temps pour le réveillon!

On se baigne dans le funk avec L’Amalgame et Of Course. Un clip de Lenskeight Production capté au Club Soda.

À la veille du temps des Fêtes, on a trouvé la recette du bonheur. Oui, oui! C’est une série de classiques des années 80 et 90 repris manière karaoké: Minneapolis Normcore Karaoke Mixtape. Merci Navet Confit

L’album L’appartement de Ludovic Alarie qui sortira le 27 janvier est disponible en pré-commande. Voici le premier extrait!

Avoir de la peine à Noël, c’est à la mode! Coeur de pirate te propose son EP de Noël triste sur lequel elle reprend Tino Rossi, Wham! et Anne Renée.

Petit projet fort cool: En collaboration avec l’équipe du festival SOIRLes Mêmes-Cacaïstes annoncent l’ouverture de leur espace éphémère du 1er janvier au 30 juin. Lieu d’exposition évolutive de leur travail le jour et d’happenings artistiques la nuit. Lary Kidd, Joe Rocca et Charlie Schulz y offriront une prestation le 20 janvier à 20h.

Joyeux Noël!

Et si jamais t’as pas fini tes cadeaux de Noël:

EN RAPPEL: NOTRE TOP 10 FRANCO 2016 ET NOTRE TOP 10 ANGLO 2016!

Francouvertes 2016 : victoire fraternelle pour La Famille Ouellette

On a traversé la fin de l’hiver en beauté avec tout le processus de sélection des Francouvertes. Du bassin de 21 groupes d’auteurs-compositeurs-interprètes francophones, il ne restait que trois formations pour la dernière bataille dans la bouette, hier soir, au Club Soda. C’est La Famille Ouellette qui a empoché le chèque de 10 000 $, mais pour le mettre dans leurs poches, ils ont dû le plier à de nombreuses reprises.

C’était un très gros chèque.

IMG_8668
La Famille Ouellette/Photo: Élise Jetté

Pour célébrer les 20 ans des Francouvertes, plusieurs bands qui ont emprunté le chemin des Francouvertes durant les dernières années ont fait la première partie des soirées régulières du concours de cette année. Quoi de mieux qu’une ouverture par les deux porte-parole officiels de cette édition pour clore avec magie le concept.

Koriass et Vincent Peake s’exécutent donc pour une courte prestation délicieuse mêlant le rap cinglant de Koriass et le punk-rock décoiffant de Vincent Peake. On s’incline bien bas devant la perfo mash up entre Y’a tu quelqu’un, de Groovy Aardvark et Tséveudire de Koriass, preuve que tous les oeufs peuvent être dans le même panier. Quand ta mère te dit qu’on ne peut pas comparer des pommes avec des oranges, elle a tort.

Après cette perfo-là, on se sent déjà comme cet émoji:

shutterstock_21.ae545102943.w600 (1)

IMG_8673
Koriass et Vincent Peake/Photo: Élise Jetté

Notre animateur Claude Grégoire monte sur scène, pour une première fois sans lunettes. «Est-ce bien Claude?», murmurent quelques convives. Il annonce qu’il reste un obstacle avant de pouvoir entendre les groupes jouer: LUI. Il explique le processus de vote en réitérant qu’il ne faut pas juste mettre une bonne note au groupe «dans lequel ton fils joue de la basse, Gisèle».

Gisèle est de même: Capture d’écran 2016-05-10 à 10.47.26

 

IMG_8674 (1)
Claude Grégoire/Photo: Élise Jetté

C’est Caltâr-Bateau qui brise ensuite la glace, usant avec brio de la force de dualité entre les deux voix principales: celle d’Alexandre (le dude) et celle d’Alex (la fille). Vous n’êtes pas trop mélangés?

IMG_8671
Caltâr-Bateau/Photo: Élise Jetté

Même si Alexandre est surpris par son propre oubli de brancher sa guitare lors de la première chanson, le groupe démontre à nouveau une solide chimie et une cohésion qui transcende le naturel de la simple performance.

Le côté orchestral du groupe a beaucoup plus d’impact dans le Club Soda, le groupe réussissant à combler l’espace beaucoup plus grand que celui du Lion d’Or.

On apprécie le fait que chaque chanson semble se renouveler d’une étape du concours à l’autre. Et pour ce qui est de la pièce Personne ne le sait pas, on a un faible pour la version dans un bain, mais celle du show est pas pire aussi.

IMG_8672
Caltâr-Bateau/Photo: Élise Jetté

Pendant la chanson Hey lumière, la voix d’Alex mérite cet émoji illustrant la perfection: ?

Très poli, Alexandre conclut en demandant: «Avez-vous des questions?». Un homme lui demande un crayon pour remplir son bulletin de vote.

«J’ai pas de crayon c’est Grégory Charles qui écrit les textes», lui répond-il.

IMG_8669
La Famille Ouellette/Photo: Élise Jetté

Avant de chanter la fameuse phrase «On est La Famille Ouellette, on a des criss de beaux jackets», La Famille Ouellette y va d’un sondage sur les aliments qu’ils ont préparé aux spectateurs lors des précédentes étapes du concours.

C’est alors qu’ils présentent leur recette du jour: DE LA LIMONADE (c’est parce qu’ils crient que c’est en CAPS, pas parce qu’ils font un solo avec Marie-Chantal Toupin).

Ils admettent avoir considéré des rouleaux aux fruits avec leurs faces dessus et les lasagnes miniatures.

La succession de chansons humoristico-sensibles et de pièces ambiantes plus orchestrales est accrocheuse, mais l’enchaînement était légèrement plus fluide lors des demi-finales.

On applaudit la chaise musicale entre les différents chanteurs et musiciens. La polyvalence, c’est beau.

La perfo se termine sur Ce ne sont que des mots, un texte vraiment magnifique qui a d’ailleurs remporté un prix individuel à la fin de la soirée.

Cette chanson nous met dans cet état-là: Emoji-danse

IMG_8670
Mon Doux Saigneur/Photo: Élise Jetté

«Bonne Saint-Jean-Baptiste», exprime Emerik de Mon Doux Saigneur, fidèle à son étrangeté. «On fraternisera plus tard, je vous vois même pas», ajoute-t-il.

C’est sur un long instrumental que le groupe amorce Chu tanné d’attendre, juste avant qu’Emerik ait besoin d’accorder sa guitare. «Fa c’est après Mi hen?», demande-t-il à la foule.

Il joue d’audace, interprétant plusieurs de ses pièces qui commencent à être connues, mais avec des paroles qu’il semble changer sur le vif, selon le mood. Téméraire quand même!

Public-Buzz-Photos-Le-classement-des-emojis-les-plus-populaires-!_portrait_w674

 

Cassant une corde de sa guit en pleine toune, il lance «J’ai pété mon g-string». Empoignant une autre guitare, il s’adresse à la foule: «J’ai pas de guit qui m’appartient qui mérite d’être présentable, s’il y a un mécène dans la salle…»

Sur la dernière toune, le groupe nous apprend à groover, nous invitant à taper sur le beat. Les pièces de Mon Doux Saigneur sont fortes et les textes puissants. La performance live est parfois difficile à suivre à cause des quelques anicroches et des mots qui varient selon l’humeur, mais le talent brut de tous les musiciens est palpable et c’est la raison pour laquelle le groupe a su faire bonne figure durant toutes les étapes du concours.

IMG_8667
Mon Doux Saigneur/Photo: Élise Jetté

Le Prix du public est décerné à La Famille Ouellette.

Une quinzaine de prix variés sont distribués parmi les trois groupes finalistes et on annonce ensuite la victoire de La Famille Ouellette.

10288

Pour ce qui est de leur limonade, on n’a pas pu y goûter, mais notre enquête journalistique a mené à la cueillette de ces commentaires:

«Fraîche et bien citronnée»

«Goûteuse et sucrée»

«Je dirais même veloutée»

B21usATIQAAiTCU

Le Palmarès final des Francouvertes 2016:

1 La Famille Ouellette

2 Mon Doux Saigneur

3 Caltâr-Bateau

Perfo insolite : Caltâr-Bateau

Pour vous préparer à la finale des Francouvertes 2016, Feu à volonté vous présente des vidéos dont le concept a visiblement été imaginé par des gens (nous) dont l’enfance a été marquée par des instruments de musique bas de gamme qui sonnent tous comme un bout de métal qu’on frappe sur un bout de bois.

Capture d’écran 2016-05-09 à 10.40.55

 

On a enfermé chacun des trois groupes finalistes des Francouvertes 2016 dans une pièce exiguë d’un 3 et demi, dans ce cas-ci, la salle de bain. En 20 minutes et avec des instruments/objets insolites, rustiques, juvéniles, Caltâr-Bateau a dû apprivoiser son nouvel environnement et réarranger complètement l’une de ses chansons.

Ne manquez pas la finale des Francouvertes, ce lundi 9 mai à 20h au Club Soda.

Suivez Caltâr-Bateau ici.

Réalisation: Carl le réalisateur
Caméras: Carl le réalisateur et Enzo Velvett
Concept : Élise Jetté, Olivier Boisvert-Magnen et Mathieu Cauchon
Montage : Jérôme Léger et Olivier Boisvert-Magnen

Demi-finale #3 Francouvertes 2016 : Dans le bateau avec Caltâr-Bateau

Y’aura de la consanguinité en finale des 20es Francouvertes! Lors de la troisième et dernière soirée des demi-finales, hier, Caltâr-Bateau est venu rejoindre Mon Doux Saigneur dans le top 2 : deux groupes qui partagent plus que leur compte Netflix et leur amour des chemises en flanelle. En l’occurrence, une bonne partie des musiciens du premier groupe se retrouvent sur la scène du second. Ce sera une finale digne d’Inception.

IMG_8080
Loco Locass/Photo: Élise Jetté

«Avez-vous le goût», a lancé de Biz de Loco Locass pour entamer la première partie de la soirée. Le groupe vainqueur des Francouvertes en l’an 2000 (juste après le bogue du même nom) présente une série de trois tounes : la première, écrite en 2003, mais pourtant inédite, la deuxième, Malamalangue, responsable de leur victoire du concours, et la troisième, une nouvelle toune écrite il y a deux semaines, nommée Le clan. Probablement aucun lien avec cette série télé:

leclan

Devant la petite poignée de spectateurs venus assister à la dernière soirée de demi-finales (on n’avait pas de misère à se trouver une place assise) le trio se fait sage. Ils boivent chacun une bouteille de Perrier.

Sarahmée/Photo: Élise Jetté
Sarahmée/Photo: Élise Jetté

C’est Sarahmée qui s’élance ensuite avec ses chansons de «ruptures, de déchirures et de brisures», dit-elle. Ça pourrait être un bon début de chanson, toutes ces rimes.

Mentionnant son premier album autoproduit sorti à l’automne, elle nous invite à paniquer avec la toune Paniqué, «pour qu’on se mette dans le bain».

Très collée sur le rap français féminin classique, elle ne réussit pas vraiment à sortir du lot et gagnerait à mieux articuler les textes qui se perdent souvent dans la rapidité d’élocution.

«Sans vouloir casser le party… les temps sont sombres», dit-elle avant de s’exécuter pour une toune sombre (aussi sur son album). Elle invite ensuite la maigre foule à faire des oh oh oh, ce qui n’est pas un succès.

«Dans la prochaine chanson, aussi sur mon album, il y a des oh oh oh, mais ils sont différents», poursuit-elle. Les gens embarquent un peu plus dans les oh oh oh de la deuxième toune.

Au final cumulatif, Sarahmée a mentionné son album 13 fois, soit 2,2 fois entre chaque chanson.

IMG_8094
Simon Daniel/Photo: Élise Jetté

C’est le jeune homme originaire de Moncton, Simon Daniel qui procède ensuite avec un son impeccable et des effets vocaux introspectifs à la Jeff Buckley. «Il y a des Acadiens dans la salle?», demande-t-il. «Oui», répondent deux personnes.

Il nous apprend néanmoins que 50 % des Québécois ont des racines acadiennes. «Vous nous envoyez vos vieux touristes en Speedo au Nouveau-Brunswick, pis nous on vous envoie nos bons musiciens à Montréal», analyse-t-il.

Avec un groupe qui s’efface un peu plus que lors des préliminaires, Simon Daniel prend plus d’espace sur scène et se fait beaucoup plus planant dans ses interprétations. Un choix judicieux.

Petit tour aux toilettes, avant le dernier band, pour constater que les pubs qu’on peut lire en pissant ne sont pas adaptées au public présent dans la salle, les musiciens de la relève vivant, en majorité, à 8 dans un 4 et demi.

La musique c’est pas aussi payant que jouer dans La Galère.

IMG_8016

Le fameux tirage de CD de l’entracte a lieu avec Claude Grégoire et Biz. «Des gens achètent encore des CD?, dit Biz, ahuri. Me semble qu’on devrait faire tirer des clés USB à place», propose-t-il tel un homme moderne.

IMG_8093
Caltâr-Bateau/Photo: Élise Jetté

Avec des jeux d’intensité très puissants et une cohésion incomparable, Caltâr-Bateau s’élance dans une chorégraphie vocale et technique littéralement juste.

Vraiment le gars le plus drôle pour le jasage d’entre-tounes, Alexandre Beauregard propose une «composition écrite avec un vieux pot… sul pot!» «On partage la toune avec Emerik (Mon Doux Saigneur)», dit-il. Quand je parlais de consanguinité…

Hormis le fait qu’il renifle bruyamment dans le micro, le chanteur offre une performance sans faute. C’est toutefois sa comparse Alex Guimond qui vole carrément le show avec une voix soul dans les aiguës comme dans les graves. Extrêmement précise.

Très massif sur scène, le groupe profite de la force du nombre pour créer une espèce de mise en scène dont la clé est la prestance de chacun des nombreux membres. Tous heureux, ils donnent l’impression de vivre ensemble dans une commune qui fait pousser de la très bonne drogue. On est devant le Beau Dommage post-2000 avec une touche plus orchestrale.

«Chose importante à savoir sur la dernière toune, c’est que… C’est elle qui finit le show», nous dit-on avant de conclure. Merci pour cet instant de pure vérité.

Les trois finalistes des Francouvertes 2016 sont:

1- Mon Doux Saigneur

2- Caltâr-Bateau

3- La Famille Ouellette

On se retrouve au Club Soda le 9 mai pour la finale des 20es Francouvertes!

Francouvertes 2016 soir 4 : Très loin de Trois-Rivières

J’ai peut-être perdu l’habitude des Francouvertes, mais il me semble que le Lion d’Or a rarement été aussi rempli que lors de la quatrième soirée de l’édition 2016 qui mettait en vedette Dans l’Shed, La Famille Ouellette et Caltâr-Bateau. Même l’animateur Claude Grégoire nous a annoncé qu’ils avaient dû refuser des gens à la porte. L’ambiance était donc survoltée pour cette édition où certain-e-s risquaient de se faire détrôner du palmarès.

premierepartie
Francis Faubert, Antoine Corriveau et Dany Placard/ Photo: Étienne Galarneau

C’est donc devant un Lion d’Or en ébullition que les alumni des Francouvertes Francis Faubert, Antoine Corriveau et Dany Placard ouvrent le bal. Présentés comme les «Gentlemen sales», on découvre que les trois musiciens partagent une belle chimie et constituent un trio de gentlemen hautement plus intéressant que le triplé Garou-Corneille-Roch Voisine. Chacun d’eux interprète un titre de son répertoire, accompagné par les deux autres, en plus de glisser un mot sur leur expérience respective au fameux concours.

Entre Faubert et Corriveau qui s’échangent des pointes sur leur passage lors de la même édition («J’t’ai tu haïs…» «Moi oui. Parce que t’étais allé en finale pis pas moi», de remarquer Corriveau) et Placard qui mentionne être arrivé parmi les derniers il y a dix-sept ans, on voit que la cordialité règne sur scène. Ce dernier termine d’ailleurs la prestation avec son titre Parc’qui M’fallait, qui traite des revers de la médaille de la vie de musicien. Un message d’espoir pour les premiers évincés de la courante édition des Francouvertes.

premiere
Dans l’Shed/ Photo: Étienne Galarneau

Le volet concours commence avec le duo gaspésien Dans l’Shed, qui propose du country-blues rappelant l’esprit des boîtes à chanson. Les interventions sont rodées et quand même amusantes. Leur pédigrée, qu’ils évoquent sans cesse sur scène, explique bien leur aisance sur scène; en deux ans, ils ont tourné à travers le Canada et l’Europe. Ces tournées sont d’ailleurs bien présentes dans les textes des chansons, lorsqu’elles ne parlent pas de manger du spaghetti au Cheez-Whiz après une peine d’amour.

On remarque que la grande qualité musicale de Dans l’Shed se situe surtout au niveau de leur jeu de pieds et, lorsqu’André Lavergne et Eric Dion se présentent, ils le soulignent encore plus. En spécifiant que l’un d’eux joue, notamment, de la tambourine au pied et l’autre de la «grosse caisse dans une petite boîte», on réalise que c’est là que se trouve le point de focalisation pour le public. On doit en comprendre que, au fond, Dans l’Shed, en voulant que le public regarde des pieds, fait de l’anti-shoegaze.

pieds
Pieds/Photo: Étienne Galarneau

Après une séance de vote et de bousculades générales pour se déplacer (je m’excuse envers Les sœurs Boulay, je crois que j’ai passé la moitié de la soirée à les bousculer pour aller au bar ou aux toilettes), La Famille Ouellette s’installe sur scène. Tout de rouge vêtu («On a des criss de beaux jackets», disent-ils dans une chanson), le sextuor épate par son énorme instrumentation et la place qu’il prend sur scène.

La performance très pop commence par la troupe qui crie «Bukkake!» et balance des tubes les uns à la suite des autres. Difficile de croire qu’il s’agit de leur première performance à vie. Avec tous les membres de la famille échangeant les instruments et allant des chansons sérieuses au délicieusement ridicules, la Famille en met vraiment plein la vue. On retrouve une certaine sensibilité pour les sons électroniques dans leur utilisation des synthétiseurs, ce qui nous permet de dire que, fusionnés avec leurs criss de beaux jackets, les membres de La Famille Ouellette apparaissent comme un heureux mélange de Misteur Valaire et La Famille Slomo. Dans le bon sens.

ouellette
La Famille Ouellette/ Photo: Étienne Galarneau

«On n’a jamais joué devant un public aussi attentif. On est très loin de Trois-Rivières. D’ailleurs, pauvre eux, à Trois-Rivières; ils ont trois fois plus de chances de se néyer…» C’est devant un public captif et, à entendre la pétarade d’applaudissements à leur entrée, conquis d’avance que Caltâr-Bateau prend place sur scène. Avec un grand naturel et une aisance que seul un groupe qui a fait son lancement d’album au Lion d’Or peut avoir (n’est-ce pas?), le septuor présente des succès de son dernier album La Bavure des Possessions. On note une interprétation très intime de la pièce Moins puissant que Brel, qui a sans doute séduit les quelques personnes qui ne connaissaient pas déjà l’ensemble. Une performance sans failles et fidèle à ce que la formation nous a présenté dans les différents festivals l’été dernier.

caltar
Caltâr-Bateau/ Photo: Étienne Galarneau

RÉSULTATS DES FRANCOUVERTES 2016 APRÈS LA SEMAINE 4:

Les Passagers
Édwar 7
Caltâr-Bateau
La Famille Ouellette
Sarahmée
Nicolet
Miss Sassoeur & Les Sassys
DANS L’SHED
La Guillaumansour Expérience

Francouvertes 2016 : 10 questions absurdes avec Caltâr-Bateau

La 20e édition des Francouvertes est lancée. Durant sept semaines, trois candidats participent au concours d’auteurs-compositeurs-interprètes-francophones chaque lundi. Les vainqueurs des préliminaires obtiendront leur place en demi-finale où ils tenteront d’accéder à la grande finale, le 9 mai prochain. Ce sont les juges de l’industrie ET le public qui votent! Feu à volonté vous présente chaque lundi vos trois candidats du jour. Cette semaine, Dans l’Shed, La Famille Ouellette et Caltâr-Bateau vont croiser le fer.

Caltar-Bateau_credit Beatrice Flynn
Caltâr-Bateau/Photo: Béatrice Flynn

1 Si jamais vous vomissez sur scène durant les préliminaires, vous faites quoi après?

On reste pro.

2 Une toune que vous avez déjà jouée au talent show de votre école secondaire?

Give It All de Rise Against. Gravé dans la mémoire à tout jamais. C’est d’ailleurs la première apparition scénique d’Alex et Étienne, moment historique pour ces deux petits carcajous.

3 Si votre band était un aliment, ça serait lequel et pourquoi?

Probablement une tourtière. On fait du rock tourtière quand même; ce met est l’élément central de notre musique, point barre. Les musiciens c’est pour la parure.

4 Tous les membres de votre groupe deviennent soudainement sourds-muets la veille de votre show des préliminaires, vous faites quoi comme show?

On invite l’excellent groupe de freepunk montréalais Fuck U Kaliss à jouer à notre place sans le dire à personne. Enfin de la musique de jeunes de bonne qualité.

5 Croyez-vous que Justin Trudeau mettrait votre musique sur son iPod? Pourquoi?

Elle l’est déjà! Scoop: il nous a demandé d’utiliser la chanson Pink Nose Bag pour sa campagne de légalisation de la marijuana.

6 Mort ou vivant, musicalement, vous pensez être la réincarnation de qui?

Patof le clown de Russie. Y’est nono pis y’est fin, comme nous.

7 Si vous passiez à La Voix au lieu d’aller aux Francouvertes, vous feriez quel cover? Quel juge se retournerait et il dirait quoi?

Cette voix que j’ai d’Offenbach. Éric se retournerait en pleurant du sang et on se frencherait toute la gang, maudit que ça serait beau.

8 – Avec qui aimeriez-vous plus partir sur la brosse entre Vincent Peake et Koriass?

Les cheveux de Koriass ressemblent plus à une brosse. On va dire Koriass.

9 – Quel serait le titre de l’autobiographie de Caltâr-Bateau?

Caltâr-Bateau à la pêche aux petits Poissons des Chenaux.

10 – Insérez un print screen du dernier onglet ouvert avant de répondre à nos questions.

Le vidéo marchait pas. On a cassé l’ordi.

FAV printscreen caltar


Caltâr-Bateau, en prestation aux Francouvertes. Lundi 7 mars 20h, au Lion d’Or.

Francouvertes 2016 : 10 questions absurdes avec La Famille Ouellette

La 20e édition des Francouvertes est lancée. Durant sept semaines, trois candidats participent au concours d’auteurs-compositeurs-interprètes-francophones chaque lundi. Les vainqueurs des préliminaires obtiendront leur place en demi-finale où ils tenteront d’accéder à la grande finale, le 9 mai prochain. Ce sont les juges de l’industrie ET le public qui votent! Feu à volonté vous présente chaque lundi vos trois candidats du jour. Cette semaine, Dans l’Shed, La Famille Ouellette et Caltâr-Bateau vont croiser le fer.

FamilleOuellette-ProgrammeFrancouvertes copie

1 Si jamais vous vomissez sur scène durant les préliminaires, vous faites quoi après?

On le ramasse. On n’est pas des cochons.

2 Une toune que vous avez déjà jouée au talent show de votre école secondaire?

On a fait l’école à la maison. Alors, aucune…

3 Si votre band était un aliment, ça serait lequel et pourquoi?

De la sauce à spaghetti. Vous savez très bien pourquoi.

4 Tous les membres de votre groupe deviennent soudainement sourds-muets la veille de votre show des préliminaires, vous faites quoi comme show?

Nous devenons porte-paroles de la Fondation des Sourds du Québec: www.fondationdessourds.net

5 Croyez-vous que Justin Trudeau mettrait votre musique sur son iPod? Pourquoi?

Oui. On habite dans sa circonscription. C’est la moindre des choses.

6 Mort ou vivant, musicalement, vous pensez être la réincarnation de qui?

Luck Mervil dans ses bonnes années.

7 Si vous passiez à La Voix au lieu d’aller aux Francouvertes, vous feriez quel cover? Quel juge se retournerait et il dirait quoi?

On ferait le plus beau cover du monde. Ça serait le meilleur juge qui se retournerait et dirait de très bons commentaires constructifs.

8 – Avec qui aimeriez-vous plus partir sur la brosse entre Vincent Peake et Koriass?

On est en chicane avec les deux… Une histoire de boisson qui a mal viré…

9 – Quel serait le titre de l’autobiographie de La Famille Ouellette?

LaFamilleOuellette.com, tome 1.

10 – Insérez un print screen du dernier onglet ouvert avant de répondre à nos questions.

ouellette

 

La Famille Ouellette, en prestation aux Francouvertes. Lundi 7 mars 20h, au Lion d’Or.