Un an pour le premier album du lumineux LUMIÈRE

LUMIÈRE a fait son entrée dans notre univers musical en mai 2021 avec le délicieux album A.M.I.E.S.A.M.O.U.R.S. LUMIÈRE, c’est le projet solo d’Étienne Côté, batteur aux boucles dorées du très enflammé groupe Bon Enfant. Pour célébrer cette première bougie, l’auteur-compositeur-interprète s’est offert le 28 mai un spectacle éclatant au La Tulipe à Montréal. 

LUMIÈRE a décidé de faire confiance au public en proposant un album concept, aux accents 70’s. C’est un objet devenu rare en cette ère d’instantanéité, où le single est roi. C’est un disque qui raconte la dualité qu’on vit parfois entre l’amour et l’amitié, les conflits intérieurs, l’éclatement du couple traditionnel, etc. Un riche programme, transposé en un spectacle pas moins pigmenté. 

Étienne a proposé (grâce au travail notamment de Solène Paré) une mise en scène très riche. En plus des costumes, du maquillage, des paillettes, il y avait également de joyeux.ses danseur.se.s et circacien.ne.s sur place. 

LUMIÈRE a même cru bon inviter une lectrice de tarot. Je n’ai pas osé m’asseoir devant elle, tout d’un coup que sa clairvoyance eût été trop voyante. 

via GIPHY

Les chansons de A.M.I.E.S.A.M.O.U.R.S. se sont succédées de façon fluide. La voix d’Étienne Côté ne perd pas une goutte de sa clarté sur scène. Sa musique est d’autant plus transcendante, appuyée par son personnage de scène au regard perçant. La foule lui a par ailleurs bien rendu ses paroles. 

Le climax a été atteint au moment d’éventrer le gigantesque cœur en pinata qui pendait au-dessus de sa tête. La foule a été arrosée de confettis brillants et de bonbons. 

Comme Étienne a plus d’un tour dans son sac, il a appelé sur scène un dernier invité musical, avant de clore le spectacle. C’est un Pierre Lapointe vêtu d’un complet qu’on aurait dit qu’il avait été peint par Jackson Pollock qui a fait une entrée timide. Si j’ai bien compris, le duo a tenté l’interprétation d’une ballade visiblement connue – sauf de moi – de Beau dommage. Après une tentative échouée, ils y sont parvenus. 

Pierre Lapointe et LUMIÈRE / Photo: Émilie Pelletier

Une soirée lumineuse, bref, avec le lumineux LUMIÈRE. Un pléonasme qui colle bien à l’artiste, même si l’amour qui rencontre l’amitié est un mélange explosif. Je lui souhaite que ses amours soient amicales, et que ses amitiés soient tendres. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *