Solids – Else : clignotant sur l’autoroute du rock

Solids

Else

Topshelf Records

***

SolidsElse580

La formation alternative montréalaise Solids, bien connue dans l’underground, fait un léger changement de voie sans tomber dans un nid-de-poule.

Qui dit printemps dit changements en tous genres. La formation grunge-alternative montréalaise Solids n’y fait pas exception en annonçant quelques nouveautés dans ses rangs. On fait principalement référence à l’ajout d’un musicien (Guillaume Chiasson de la formation rock Ponctuation), venant ainsi changer le statut du groupe de duo à trio. La nouvelle bête à trois têtes fait paraître le EP Else en pleine saison de la marmotte. Ce projet est annoncé comme une transition musicale cherchant à repousser leurs limites préétablies.

Constituée de quatre morceaux, la mini-galette a été composée lors de longs trajets sur la route, d’un concert à l’autre à travers le pays. Else incarne-t-il vraiment la bretelle du changement?

Les amateurs du groupe seront ravis (et rassurés) de voir que Solids emprunte effectivement de nouveaux chemins mélodiquement indie à travers certaines expérimentations, mais c’est fait de manière plutôt contrôlée et familière. Auparavant connu pour sa sonorité décapante et sa structure plutôt rigide, la formation montréalaise garde son mordant, mais s’aventure occasionnellement sur un terrain plus garage. On joue habilement avec la distorsion, le fuzz et on laisse les amplis crier un tout petit peu plus; comme si les cordes de J Mascis chapeautaient les activités d’un jeune Billy Corgan en pleine éclosion artistique. Mélange tout ça avec l’ingrédient montréalais, t’as du Solids à la sauce 2016 (brune, de préférence.)

Ces zones, on les remarque sur Blank Stare et Blurs. Ces pièces, très fidèles aux sonorités 90’s que Solids honore, présentent des passages moins garrochés où on laisse les guitares prendre leurs aises et explorer un peu plus. La troisième piste se divise notamment en phases musicales qui s’imbriquent efficacement les unes dans les autres. Un genre de bumper à bumper aux sonorités rock. Rien de moins!

Cela dit, Else n’est pas chaotique pour autant. Malgré leurs effets qui brassent, les pièces sont globalement plutôt smooth, pour le genre. Le EP a été écrit dans une vibe de tournée, à parcourir les longs kilomètres de voyagement d’un show à l’autre. Ça se sent. Le rock planant encapsule bien les épisodes réflectifs et introspectifs qui marquent les longs trajets en voiture à regarder par la fenêtre. L’ajout d’une seconde guitare (qui échange avec la première) permet une assise sonore plus mélodique. Parfait pour le rockeur introverti en toi.

En gros, cette mini offrande se présente comme le relais vers un son garage un peu plus alternatif, mais un brin plus harmonieux. Les ambiances y sont légèrement plus exploratrices. Le EP est un petit post-it qui annonce le nouveau positionnement d’un jeune groupe en pleine évolution. Celui-ci justifiera les prochaines avenues à parcourir.

Else n’est définitivement pas un choc transitoire comme certains auraient pu le laisser croire avec l’annonce du changement de cap et l’ajout d’un nouveau membre. On se retrouve bel et bien en terrain connu. On n’a pas tout à fait changé de route, mais simplement mis notre clignotant pour changer de voie. Suffisait de checker son angle mort tsé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *