Gazoline : objectif accompli

Les rockeurs originaires du Saguenay étaient à la Sala Rossa vendredi dernier pour nous présenter entre autres les chansons de leur nouvel EP Yūgen . Une belle soirée qui s’est terminée dans un agréable blizzard…

Syzzors démarre bien la fête avec sa pop 80’s. Ce n’est pas trop ma tasse de thé, mais ces jeunes gens ont du talent. Mention honorable à la voix très suave et légèrement grave de la chanteuse.

Syzzors / Photo : Mathieu Catafard

Vous avez sûrement déjà entendu parler de Gazoline grâce à leur clip de la chanson L’amour véritable est aux rebelles. Ce clip jugé trop osé par YouTube a été banni l’an dernier par le géant du web. On y voit quoi? Des gens qui s’embrassent et des bouts de peau… Très choquant effectivement. Pourtant la vidéo du youtubeur vedette Logan Paul montrant des images d’un homme qui s’était suicidé par pendaison au Japon a été vue par des millions de personnes…

Mais revenons à nos moutons! Le groupe qui a travaillé dans le passé avec Xavier Caféïne et Julien Mineau de Malajube présentait son nouvel EP sur scène pour la première fois. Un EP beaucoup plus pop, aux accents new wave. Je dois dire que ce virage ne me plaît pas beaucoup, mais on y retrouve néanmoins des mélodies accrocheuses.

Gazoline / Photo : Mathieu Catafard

Les gars arrivent sur scène vers 22 h. La Sala est bien remplie et le genre féminin est particulièrement au rendez-vous. Xavier Dufour-Thériault arrive sur scène un peu après le début de la première chanson, la foule s’énerve. Sa ressemblance avec Julian Casablancas, le chanteur des Strokes, est frappante, non seulement côté physique, mais aussi dans ses mimiques sur scène. Xavier a le profil parfait du chanteur d’un groupe de rock et il le sait très bien. Son attitude, parfois narcissique, s’accorde harmonieusement avec leur rock primitif.

Xavier saute sur scène, il se met à genoux et il chante dans la foule… Tout ça peut sembler cliché, mais ça fonctionne, c’est garanti.

Xavier Dufour-Thériault- Gazoline / Photo : Mathieu Catafard

Il fait chaud à la Sala et c’est le gros party. Gazoline a plusieurs invités dont les sympathiques Deuxluxes qui participent à quelques chansons. La chanteuse Anna Frances Meyer me surprend toujours avec sa voix puissante et son look magnifique. Un beau moment.

Les Deuxluxes – Gazoline / Photo : Mathieu Catafard

Les chansons de Gazoline sont résolument plus sales en concert que sur leurs albums et c’est tant mieux, surtout pour les chansons que l’on retrouve sur Yūgen . L’excellent guitariste Jean-Cimon Tellier-Dubé, l’autre beau gosse, fait crier sa belle telecaster rouge avec aisance. Son jeu de guitare a évidemment un petit quelque chose à la Albert Hammond Jr. (oui, les gars ont été influencés pas mal par les Strokes). Leur son me rappelle également tous ces groupes de la scène parisienne du milieu des années 2000 avec Naast, Second Sex et les BB Brunes ou sur une comparaison plus récente, à The Vaccines.

Le guitariste de Gazoline, Jean-Cimon Tellier-Dubé / Photo : Mathieu Catafard

Danser sur du rock en 2018?

Finalement, Gazoline ne réinvente pas la roue et leur rock peut parfois sonner teenage, mais au moins, le groupe arrive à faire danser les foules sur du rock bien gras, ce qui est de plus en plus rare de nos jours. «Le but avec Gazoline, c’était de faire danser les filles», disait récemment Xavier dans une entrevue. C’est réussi mon cher.
PS: J’ai trouvé ça moins cool en sortant de la Sala…

Le buffet : Syzzors sur le brûleur de camping

Chaque lundi mercredi, on vous envoie la dose de nouveautés locales qui ont potentiellement passé sous votre radar la semaine passée. C’est un gros buffet à volonté avec plein d’affaires: servez-vous.

syzzzzzz

On se demande comment Syzzors a réussi à tourner le clip pour First, parce qu’on jurerait ici qu’on a eu un été.

C’est pas super clair ce que Zen Bamboo trame avec son album déconstruit, mais le second volume dudit disque paraît à l’automne et, Si c’est correct, on va lier le clip paru en fin de semaine ici.

Dany Placard relègue à son proverbial nom de famille ses nouvelles chansons folk pour jouer plus dans le rock. Ses accompagnements avec Laura Sauvage et Louis-Philippe Gingras payent, il faut croire. Full Face est le titre de son album à paraître à la fin du mois.

Pis tant qu’à parler d’elle, Laura Sauvage, son album est sur le site de CISM. Si vous fouillez, vous pourrez aussi trouver celui de Mon Doux Saigneur.

On a appris que La mort est une comédienne qui vous ignore de Mat Vezio était secrètement un requiem pour ses cheveux depuis le début.

Si vous avez aussi une semaine qui commence le mercredi (merci le FME), probablement que la rencontre de François Jalbert et Jérôme Beaulieu dans le duo portant leurs deux noms de famille, devrait être la douceur parfaite pour vous remettre dedans. Hey, vendredi, c’est juste dans deux jours.

Les Deuxluxes offrent un nouveau clip de feu.

Et on nous demande souvent: «Oui, mais si j’ai vraiment envie d’écouter un cover de Alt-J fait par un band un peu humoristique de Drummondville, qu’est-ce que je fais?» Ne cherchez plus. Les Barniqueux s’en sont chargé.

Le buffet : sensualité sucrée avec Syzzors

Chaque lundi au matin, on vous envoie la dose de nouveautés locales qui ont potentiellement passé sous votre radar la semaine dernière. C’est un gros buffet à volonté avec plein d’affaires: servez-vous.

erable_syzzors

Histoire sensuelle, ninjas et futurisme se chevauchent dans ce clip splendide de Syzzors pour la pièce Leo, réalisé par Les Gamins.

On retourne à l’adolescence avec Sarah Neufeld dans cette vidéo réalisée par Jason Last pour la pièce We’ve Got A Lot.

Ça doit pas être chose facile de jouer du ukulélé habillé en mascotte. Karim Ouellet relève le défi dans ce nouveau clip pour Karim et le loup.

De la musique rurale pour tes prochains road trip: le premier album complet de Mentana.

Le premier album solo de Laurence Nerbonne, XO, est la dose d’électro-pop dont ta vie avait besoin. L’album est disponible au complet ici. Le lancement est ce mercredi à 17h au Belmont.

Un nouveau clip décoiffant pour Athena:

MC Paquin, qu’on aimait déjà beaucoup en anglais, nous chante une belle première toune franco. Oui madame! Un EP bilingue de 5 chansons sortira ce printemps.

Charles Robert présente un nouveau EP pop-rock, Sur le chemin.

Vincent Roberge sortira vendredi sous le nom Les Louanges, un EP nommé Mercure. Voici le premier extrait:

Voici le troisième album du trio jazz Misc. Le lancement officiel aura lieu demain à la Sala Rossa.

Un nouvel EP de VioleTT Pi paraîtra le 29 avril. Voici un premier extrait.

Vous pouvez acheter une fille-robot dans ce clip traumatisant d’Eli et Papillon pour la pièce Automne. Une réalisation érudite par Jean Vital Joliat.

À la demande générale, encore plus de versions de Mannequin de magasin de Navet Confit.

Et un nouvel EP de l’Ontarienne Marie-Claire qu’on a pu voir aux Francouvertes la semaine passée.

TOP 2015 ANGLO positions 20 à 11

On prendra pas de résolutions, parce qu’on se trouve ben corrects de même. Toutefois, c’est quand même l’heure des bilans pour 2015. Voici donc nos albums anglophones locaux préférés de l’année.

anglo20-11

20 Socalled – Peoplewatching

socalled

Le funky touche-à-tout du Mile End en a remis cette année encore avec un autre party pour les oreilles. Grosse réunion avec plusieurs collaborateurs (s/o à Yves Lambert et Pierre Perpall, notamment), Peoplewatching contient une panoplie de morceaux superbes, qui, loin d’être redondants, se relancent tous les uns les autres pour notre plaisir auditif à tous. (MATHIEU AUBRE)

19 Toast Dawg – Brazivilain volume II 

Brazivilain volume IIç

Ce producteur barbu aux allures de Dan Bilzerian (nom qui sonne étrangement comme son disque) fait preuve de longévité. Après l’époque Atach Tatuq et Payz Play, il est maintenant au sommet de son art. Tellement qu’on dirait qu’il est sur tous les projets rap québ en ce moment. Dans cette production qui est bien à lui, l’échantillonnage brésilien donne l’atmosphère et le son uniques qui le caractérisent si bien. (FRANÇOIS LARIVIÈRE)

18 No Joy – More Faithful 

More Faithful

Dans le monde du shoegaze, souvent, les albums passent et se ressemblent. Pourtant, avec son troisième album, la formation No Joy continue d’évoluer et nous présente cette fois-ci un album «post-shoegaze», où le «mur de guitares» est toujours là, mais reste en arrière-plan par rapport aux autres instruments et voix. Le résultat fait ressortir la force des compositions de la formation montréalaise. (JONATHAN ARÈS)

17 Beat Market – Sun Machine

Sun Machine

Tasty à souhait, le dernier album de Beat Market sonne un peu comme un greatest hits. Les gars passent à travers toutes les sortes d’électro en tirant toujours leur épingle du jeu. Sur disque comme sur scène, on va se le dire: Beat Market est notre Daft Punk national. (MATHIAS BP)

16 Jerusalem In My Heart – If He Dies, If If If If If If 

If He Dies, If If If If If If

En plein cœur d’une mouvance musicale qui aura marqué 2015 avec un éveil du Moyen-Orient, Radwan Ghazi Moumneh nous offre l’un des meilleurs témoignages de ce croisement entre musiques traditionnelles folkloriques et ambiances électroniques résolument contemporaines. (MATHIEU AUBRE)

15 Syzzors – Leo

LEO

L’électro-pop du trio montréalais est le parfait mélange entre l’introspection sombre et les rythmes électro dansants. Sur scène, impossible de ne pas succomber à l’énergie déroutante de Raphaëlle Chouinard (chant et guitare). On apprécie les beats électros captivants de Gabriel Tremblay et la fougue de Lisandre Bourdages à la batterie. On en redemande. (ÉLISE JETTÉ)

14 Godspeed You! Black Emperor – Asunder, Sweet & Other Distress

Asunder, Sweet & Other Distress

Probablement le moins bon album de la désormais légendaire formation montréalaise, on y remarque toutefois une forte volonté de progression et de recherche. Au lieu de se complaire dans un post-rock plus traditionnel, la bande passe par des phases noise et drone pour nous offrir un bel album concept. (MATHIEU AUBRE)

13 Colin Stetson & Sarah Neufeld – Never Were the Way She Was

Never Were the Way She Was

Alliance surprenante entre deux têtes d’affiche de la musique expérimentale de Montréal, l’album marque par sa simplicité et sa beauté, autant que par l’efficacité désarmante de prodiges musicaux. Un sans-faute minimaliste en gros! (MATHIEU AUBRE)

12 Choses Sauvages – Japanese Jazz

Japanese Jazz

Avec Japanese Jazz, les Choses ont réaffirmé leur vision d’un indie rock groovy et décalé. Les gars ont un style bien à eux, sans renier quelques influences comme par exemple Metronomy et Connan Mockasin. Si leur but était de transférer sur disque l’ambiance de party qui règne durant leurs shows, on peut dire que c’est une mission accomplie! (MATHIAS BP)

11 Emilie & Ogden – 10 000

10000

Le premier album d’Emilie & Ogden se prend bien, peu importe les circonstances. Le travail de longue haleine qui a précédé l’arrivée de 10 000 donne un résultat fort convaincant où la harpe est employée avec une douceur qui nous arrache des larmes si on baisse les armes et qu’on se laisse bercer. (VALÉRIE POULIN)

 

À venir cette semaine:

TOP 2015 ANGLO positions 10 à 1 – mercredi

TOP 2015 FRANCO positions 20 à 11 – jeudi

TOP 2015 FRANCO positions 10 à 1 – vendredi

Noël 2.0 avec Poulet Neige

Pour une sixième année, la traditionnelle liste de Noël de Poulet Neige est disponible depuis ce matin! Plus de 80 albums gratuits qui font suite à un lancement pas piqué des vers hier soir. Ici: liste sommaire et sélective et cinq sélections incontournables.

12243573_10153078956972811_600347199447903434_n_co

Les enfants du plomb (Geneviève et Matthieu) / La Jamésie ostie

Mon projet franco préféré de 2014 et probablement un des moins écoutables ever en même temps. La Jamésie ostie, c’est un voyage expérimental à travers la musique onirique qui accompagnait un show de contes, de danse et d’arts visuels. Et je suis pas le seul à considérer que c’est du génie pur vu que l’album a aussi été nommé au GAMIQ 2015 dans la catégorie Album pop (toujours pas compris celle-là) et Vivre avec les animaux, conclusion épique de l’opus, comme a reçu une nomination comme Chanson de l’année. Pas de victoire dans les deux cas, mais une dans nos cœurs.

Julien Sagot / Valse 333

Dans la même lignée que le précédent, on n’y va pas dans la facilité avec le drummer de Karkwa. En plus d’avoir une magnifique pochette pour égayer ton iTunes, pochette d’ailleurs nommée au GAMIQ, la musique tient aussi sa place avec une pop changeante, éraillée et parfois carrément dérangeante. Allant des guillerets Maux de Mars à la plus abstraite Avion, Sagot nous amène vraiment dans tous les sens!

The Golden Tribe / Umbra

Troisième et dernier opus d’une trilogie entamée en 2012 et qui aura passée dans son intégralité par les bases de données de Poulet Neige, Umbra paraîtra via la liste 2015 avant même d’avoir été officiellement lancé. Plus pop que ses grands frères, l’album reste quand même très imprégné de l’esprit électro-psych de la troupe montréalaise où l’on retrouve notamment Alexandre Craigh de Cherry Chérie, aussi disponible en téléchargement cette année.

Richelieu / Richelieu

#Sainte-Julie represent! Le trio a fait paraître un album assez éclectique, mais somme toute très sympathique et bien guitaristique cet été en plus de donner quelques shows au Quai des Brumes, aka leur deuxième maison. Ils ont d’ailleurs joué au party de lancement de la liste hier soir, juste avant les Shrimps devant une vaillante salle remplie à outrance pour l’occasion.


Gabriel Ledoux / Le vide parfait

On commence à se connaître et pis vous avez probablement constaté mon amour pour les musiques expérimentales en général. Je me permets donc un petit détour ici par un album pas super accessible, mais profond et très bien composé de musique contemporaine et multimédiatique. Pour vrai, ça vaut vraiment la peine pour s’éduquer un peu, pis au pire si t’aime pas ça, ben t’auras pas payé pour. Clique dessus, t’as rien à perdre!

Sinon, je te pitche aussi une petite sélection d’une couple d’albums qui sont disponibles dès aujourd’hui au listedenoel.ca Pour monter ta liste, c’est là que ça se passe et tu pourras aussi y constater que cet article est bien incomplet vu qu’on retrouve un peu plus de 80 cadeaux dans la mouture 2015 d’une liste plus streamable qu’auparavant!

Bad Nylon / Le deuxième set

Caltâr-Bateau / La bavure des possessions

Cherry Chérie / J’entends la bête

Choses Sauvages / Japanese Jazz

Corridor / Le voyage éternel

Dear Criminals / Strip

Deux pouilles en cavale / Tambour et temps morts

Faudrait faire la vaisselle / Frenches et dégoût à Almos

Hologramme / Hologramme

Le Couleur / Dolce Désir

Les amis au Pakistan / High Apothéose

Men I Trust / Headroom

Milanku / De Fragments

Robert Robert / Not Self Titled (EP)

Saratoga / Saratoga

Syzzors / Leo

FME JOUR 1 : prendre conscience de ses tympans

Le Festival de musique émergente en Abitibi-Temiscamingue commençait hier dans la contrée éloignée nommée Rouyn. Récit de la première journée avec les mouches.

Syzzors\Crédit: Élise Jetté
Syzzors\Crédit: Élise Jetté

5h: Le cadran sonne pour aller prendre le bus qui mène au FME. Je réalise que c’est le jour des poubelles. Je réveille le voisin du 2e et le voisin du rez-de-chaussée en attirant l’attention du chien du voisin d’en arrière. C’était un sac très nauséabond.

6h30: Le bus part. On entend déjà les gens parler de bière.

14h30: On s’arrête à Val d’Or pour faire pipi, mais plus sérieusement pour acheter de l’alcool. Remarquez que ce dépanneur est VRAIMENT multifonctions.

IMG_3690

15h: On passe dans la ville de Malartic. En passant dans un carrefour giratoire, je constate que la résidence pour personnes âgées est voisine du salon funéraire qui, lui, est voisin du cimetière. Coïncidence? Je ne crois pas.

17h: La première chose qui nous arrive lorsqu’on met les pieds à Rouyn, c’est de se faire offrir de la bière. Des gens qui savent recevoir.

18h: Il y a des mouches dans ma chambre. Quand vous voyagez en Abitibi, n’y allez jamais sans tapette à mouches.

IMG_3720

20h: Je pourrais confier à la chanteuse de Syzzors le sort du pays demain matin. Cette fille a une énergie pour déplacer les montagnes (et sûrement les idées rétrogrades).

SONY DSC
SONY DSC

21h: Doldrums fait danser tout le monde sauf eux.

image1

22h: Ariane Moffatt est rusée et porte des paillettes pour être sûre qu’on regarde dans la bonne direction.

23h: Barrasso embarque sur scène à l’espace lounge. Remarquez que le setup de télévisions est fantastique. J’aurais peut-être juste ajouté des épisodes de 30 vies en background.

IMG_3707

23h30: J’étais trop proche et j’ai l’impression que je vais saigner des oreilles si je demeure en place si près du chanteur. Je quitte la zone télévisions.

24h: Je suis au Cabaret de la dernière chance pour découvrir Puts Marie, un band suisse qui oeuvre dans le mélo-rock. C’est magnifique. Bémol: le gars avec le micro (le chanteur) arrête pas de crier bring some more Boréale. D’après moi il va avoir un bonus de la part de la bière commanditaire.

IMG_3715

1h: J’arrive au show des Marinellis. Les paillettes ressemblent à celles d’Ariane Moffatt. Sentiment de déjà-vu.

IMG_3719

2h30: En rentrant à l’hôtel, je rencontre la fille qui fait Caillou. Représentante officielle de l’intérieur de la mascotte. Elle a un contrat pis toute. Bonne nuit.

CONCOURS: gagnez des billets pour Choses Sauvages

Fringe Music et Indie Montréal présentent:

Choses Sauvages avec Mehdi Cayenne Club et Syzzors

au Divan Orange

le samedi, 20 juin

21h30

CS580

Pour gagner ta paire de billets grâce à Feu à volonté, écris-nous ton nom et ton numéro de téléphone à admin@feuavolonte.com. On fera un tirage vendredi matin, 8h, parmi les participants. Bonne chance!

Leo de Syzzors : La new-wave du new-age

Syzzors

Leo

REC-A

**1/2

a3251573260_10Quand j’écoute un disque pour la première fois, il faut que je sois dans un contexte optimal. Pour être dans ce contexte là, je lâche mon cell, je lâche mon ordinateur et je m’arrange pour ne pas être dérangé. Et là, seulement quand je suis prêt, je Payz Play. De cette manière là, je suis capable de me concentrer sur le plus de détails possible.

Quand j’ai commencé l’écoute de Leo, j’étais prêt…

C’est une belle production, mieux produit que leur premier EP Collage qui mérite une comparaison. Collage était produit de façon plus maison, mais ça collait bien avec le genre de Syzzors: le style new-wave avec des voix lancinantes (dans le bon sens du terme), des ambiances chaudes et des rythmes parfois agressifs parfois dansants ou plutôt, tribaux.

Leo va un peu dans le même sens, mais…

Mais j’ai l’impression d’avoir déjà entendu ça. J’entends une production FL studio efficace avec de grosses percussions des hooks festivalcore, accompagnés d’harmonies de voix x bien texturées. Ce n’est pas mauvais en soi, cependant le timing est important pour la sortie d’un album et j’ai l’impression que Syzzors se trouve quelques pas derrière. Leo est un album efficace, cohérent et de qualité, mais qui semble être le produit d’une recette qu’un blog a déjà publié il y a quelque temps. C’est un exercice de pop avec ses qualités et ses défauts.

L’écoute de cet album n’est pas désagréable, mais n’est pas particulièrement marquante pour moi. J’ai aimé les progressions d’accords des claviers, qui auraient pu être mis encore plus de l’avant, l’atmosphère party introspectif, la qualité de la production et la voix de magicienne. C’est un album qui plaira à plusieurs, j’en suis certain, mais pour ma part, j’ai l’impression que cette catégorie d’indie-électro s’essouffle un peu et manque d’originalité. Je suis convaincu que Syzzors saura trouver son propre son avec le temps, car c’est un groupe de goût et de talent.