Le buffet : Samito dans sa boule de cristal

Chaque lundi, on vous envoie la dose de nouveautés locales qui ont potentiellement passé sous votre radar la semaine passée. C’est un gros buffet à volonté avec plein d’affaires: servez-vous.

Boule_de_cristal 580

À la manière d’un grand voyant, Samito nous annonce ce qu’il a vu dans son nouvel extrait I Saw You, en collaboration avec Mabika. Vous, vous pouvez le voir dans son nouveau vidéoclip. Toute est dans toute.

Le printemps arrivera pour vrai grâce aux Deuxluxes et ce nouvel extrait franco, la version française de leur gros succès Springtime Devil. Ils seront en spectacle au Théâtre Fairmount le 1er avril avant de partir en tournée un peu partout dans les Amériques.

Le grandiose Philippe B arrivera ce printemps avec un nouvel album. Il a dévoilé ce matin le premier extrait de ce long jeu à paraître le 12 mai. L’album La grande nuit vidéo, son cinquième en carrière, sera lancé le 17 mai au Centre Phi.

 
The Franklin Electric présente une nouvelle vidéo pour son extrait Someone Just Like You. L’histoire ne dit pas si la formation parle de la même personne que Samito, mais avec un peu plus de nuance en ce qui a trait à son identité.

La thématique de la lumière du foyer est poussée au maximum dans le vidéoclip du nouveau single de Damien RobitailleTout feu tout flamme. Une esthétique très entre l’ombre et la lumière (nos hommages à Marie Carmen).

Sam Murdoch, connu de Lesbo VrouvenOromocto Diamond et autres projets du label P572 propose un projet punk nommé Recyclage dont l’écoute devrait durer la longueur de la lecture de cette phrase. Un EP expéditif à souhait.

De retour d’une tournée en Europe, Paupière a cassé son nouvel extrait de l’album À jamais privé de réponses à paraître le 15 septembre prochain à l’émission Belle et Bum. Vous pouvez sauter par dessus la performance de Lulu Hughes et écouter la pièce Sans elle en format studio ici.

Nouveau single pour PONI, qui se demande sur sa page Facebook si ça signifie la sortie d’un nouvel album. C’est à eux de nous dire, mais nous, on peut écouter Brise-glace avec plaisir.

Y’avait des singes des chats et des piranhas dans le nouveau clip de la formation montréalaise Psychocide. Il fallait bien vous partager ce visuel au rythme effréné créé pour la pièce Crazy Jane.

Francouvertes – demi-finales #2 : feu roulant incessant

Ça a brassé sur tous les fronts hier soir au Lion D’or dans le cadre de la deuxième soirée de demi-finales des Francouvertes. Retour en bonne et mauvaise forme.

ANATOLE_Article
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

D’abord, c’est le grand cirque d’Anatole qui prend place. «Anatole, c’est moi», envoie-t-il, après une intro saisissante, appuyée de main de maître par quatre musiciens tout de blanc vêtus. Avec sa cape aux paillettes scintillantes multicolores et son one-piece de squelette, Alexandre Martel (alias Anatole) manie la guitare électrique comme un prince ténébreux du rock, multipliant les mouvements lascifs autour de ses musiciens. Sa synth pop musclée aux guitares vives a de quoi attirer l’attention, sans aucun doute, tout comme ses chorégraphies sensuelles, démesurées. Très à l’aise sur scène, le chanteur n’hésite pas à se lighter une cigarette sur scène et à la faire fumer à son claviériste avant de la jeter par terre.  Un peu plus tard, il danse collé sur les spectateurs, profitant de l’occasion pour monter sur une table et caler une pinte de bière qui y traînait. Le charisme est indiscutable ; la musique, elle, est captivante grâce à ses changements de ton. C’est bien parti.

YOKOFEU_Article
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

Ensuite, Yokofeu s’amène avec son mélange soi-disant post-punk motorique. Rapidement, on se rend compte que le chanteur Francis Rose sera le principal pôle d’attraction du spectacle. Entrant sur scène d’un pas assuré, alors que les cinq autres musiciens déploient déjà leurs énergies, Rose entreprend une danse malhabile qui évoque les balancements aux résonances épileptiques d’un certain Ian Curtis. Les mélanges musicaux pleuvent, sans jamais réellement trouver leur raison d’être. On nage entre synthés new wave, constructions prog et vapeurs funk psychédéliques. C’est disjoncté, et ça ne coule pas vraiment naturellement. Évidemment, les musiciens sont talentueux, et on sent qu’ils ont un plaisir fou à trouver des moyens de nous en mettre plein les oreilles.  Résultat : ça sonne extrêmement surchargé.  De son côté, Rose multiplie les mouvements saccadés et finir par se laisser tomber sur le sol au terme de la plus planante et compacte des six pièces jouées, S’en aller. À cet instant précis, c’est d’ailleurs ce que fait le groupe.

PONI_Article
Crédit : Olivier Boisvert-Magnen

Enfin, PONI amène la barbe en guise de dessert. Paradoxalement, Bordel amorce de façon bien rangée et tranquille le spectacle. «Quand y’ont parti mon film, les couleurs étaient clean», chantent les deux Nicolas (Beaudoin et Gosselin), qui se complètent bien à travers leurs harmonies vocales. Les guitares stoner rock, elles, sont bien aiguillées et capables de devenir lourdes quand le gars au bout du manche décide que ça lui tente. Au fond de la salle, Vincent Peake, membre du jury et légende du rock québécois, brasse la tête avec une intensité soutenue, signe que le band obtiendra probablement des bons commentaires. «Bravo aux deux bands qui nous ont précédés. Faut qu’on fasse des shows avec vous, c’est trop cool», lance l’un des chanteurs, courtois et poli, comme on les aime. Les guitares intraitables poursuivent leur petit bout de chemin avec une constance épatante. Le groupe, qui contient notamment des membres de Black Piranha, Deux pouilles en cavale et Les Guénilles, a de l’expérience, et ça s’entend. Bref, une performance supérieure à la moyenne des Francouvertes jusqu’à maintenant.

Palmarès des demi-finales des Francouvertes après le soir 2:

1- Dylan Perron et Élixir de Gumbo

2- PONI

3- Rosie Valland

Les demi-finales se poursuivent ce soir, 20h au Lion d’Or avec C-Antoine Gosselin, Émile Bilodeau et Samuele.

Francouvertes – soir 7: drôle de sandwich

Sandwich intriguant que cette dernière soirée des préliminaires aux Francouvertes: viande goûteuse pop-rock au centre avec Cherry Chérie, précédé par le folk introspectif de Nicole et le rock puissant de PONI qui a su s’élever vers le 3e rang du palmarès.

Nicole / Photo: Élise Jetté
Nicole / Photo: Élise Jetté

Difficile de ne pas être immédiatement apaisé par les mélodies folks pesantes de Nicole, première formation à avoir gravi les marches de la scène. C’est un son qui oscillait entre la douce lourdeur d’Antoine Corriveau et un americana plus assumé de bottes de cowboys et de mâchouillage de tabac. D’ailleurs, le chanteur Frédéric Christian chantait avec une gomme dans la bouche. Soit sa mère ne lui a jamais dit que c’était pas poli de mâcher de la gomme devant les gens, soit il essayait de marcher et mâcher de la gomme en même temps comme Denis Coderre. Pour ce qui est de l’impression générale, c’est le type de langueur de laquelle on apprécie s’imprégner dans les moments plus tristounets, ce qui a pu tracasser lorsque vient le temps de «donner un show».

Cherry Chérie / Photo Élise Jetté
Cherry Chérie / Photo Élise Jetté

Cherry Chérie a poursuivi avec sa pop rock rétro et sexy. Sexy, oui, car le trio de frontmans pratiquait le déhanchement synchronisé (probablement prochaine discipline olympique) avec une fougue sensuelle et langoureuse. «On aime tellement ça les steppettes. On fait toujours des steppettes et c’est pas ce soir que ça va changer bébé» ont-ils scandé dès le début du numéro. L’agilité avec laquelle les membres du groupe s’échangeaient le lead de la prestation était vraiment impressionnante. On a immédiatement entendu leur background, les mille autres fois où ils ont joué chaque chanson. Dire que leurs jeux de guitares (et de bassins) étaient au point serait un euphémisme. On ne pouvait pas ne pas se brasser le derrière sur les notes beatlesques des beaux gars de Cherry Chérie. Dur à croire qu’ils n’aient pu se tailler une place dans le top 9.

PONI / Photo Élise Jetté
PONI / Photo Élise Jetté

C’est PONI qui a mis un terme à la dernière soirée des préliminaires des Francouvertes. C’était une deuxième année consécutive aux Francouvertes pour deux des membres du groupe qui étaient de la finale l’an dernier avec Deux pouilles en cavale. C’est un rock qui rentre dedans, tout en étant beaucoup plus modéré qu’avec les pouilles. Les morceaux plus posés font d’ailleurs leur effet, basés sur un fond dense de basse. Mon bémol avec ce type de band demeure l’effacement des textes. Dans un concours de chanson franco, ça me dérange, mais il n’en demeure pas moins que c’est un son travaillé et maîtrisé de bord en bord.

Palmarès final des préliminaires des Francouvertes 2015:

1- The Urban Indians

2- Samuele

3- PONI

4- Rosie Valland

5- Anatole

6- Émile Bilodeau

7- Yokofeu

8- Dylan Perron et Élixir de Gumbo

9- C-Antoine Gosselin

On se donne rendez-vous aux demi-finales les 13,14 et 15 avril au Lion d’Or.

Découverte des Francouvertes 2015 – Soir 7: PONI

La 19e édition des Francouvertes est lancée. Durant sept semaines, trois candidats participent au concours d’auteurs-compositeurs-interprètes chaque lundi. Les vainqueurs des préliminaires obtiendront leur place en demi-finale où ils tenteront d’accéder la grande finale, le 11 mai prochain. Ce sont les juges de l’industrie ET le public qui votent! Feu à volonté vous présente chaque lundi vos trois candidats du jour. Cette semaine, pour le dernier soir, Nicole, Cherry Chérie et PONI se lancent dans la course.

PONI
PONI

Dans PONI, il y a  Nicolas Beaudoin (voix et guitare) Nicolas Gosselin, (voix et guitare), Simon Gauthier (basse) et Jonathan Bigras (batterie).

1- Quel participant des précédentes éditions des Francouvertes vous impressionne le plus et pourquoi?

On admire beaucoup Karkwa, leur cheminement a été impressionnant dans les années qui suivant leur passage au Francouvertes.

2- Un instrument saugrenu que vous aimeriez ajouter à votre band?

De la sitar.

3- Si votre band était une pizza, il y aurait quoi dessus?

Beaucoup de viande, nous sommes quatre carnivores aguerris.

4- Si vous faites écouter vos tounes à Stephen Harper, il dit quoi après?

«J’ai manqué mon coup avec la jeunesse canadienne.»

5- Avez-vous un rituel avant de monter sur scène? Si oui, lequel?

Pas encore, chacun a sa petite routine bien a lui. Concentration, Concentration c’est le jeu.

6- Quand vous recevrez les commentaires du public sur papier après votre prestation, quelle est la chose la plus cool qu’on pourrait vous dire?

«Vous m’avez donné le goût de jouer d’la miuse les boys!»

7- Décrivez votre son en nommant trois artistes qui, fusionnés, donneraient un produit semblable au vôtre.

 Syd Barrett, Sonic Youth et Melvins.

8- Quelle est votre valeur ajoutée par rapport aux autres bands présents aux Francouvertes cette année?

Dur à dire! La puissance des tones de guitares.

9- Si vous aviez à parler positivement d’un autre band concurrent aux Francouvertes 2015, ce serait qui et que diriez-vous?

Beat Sexü, pour leur énergie.

10- Nomme une chanson classique de la francophonie dont vous aimeriez faire le cover.

Cette voix que j’ai de Gerry Boulet.

PONI, en prestation aux Francouvertes. Lundi 30 mars 20h, au Lion d’Or.

Découverte des Francouvertes 2015 – Soir 5: EUGÈNE ET LE CHEVAL

La 19e édition des Francouvertes est lancée. Durant sept semaines, trois candidats participent au concours d’auteurs-compositeurs-interprètes chaque lundi. Les vainqueurs des préliminaires obtiendront leur place en demi-finale où ils tenteront d’accéder la grande finale, le 11 mai prochain. Ce sont les juges de l’industrie ET le public qui votent! Feu à volonté vous présente chaque lundi vos trois candidats du jour. Cette semaine, Mathieu Bérubé, Anatole et Eugène et le Cheval se lancent dans la course.

Eugène et le cheval/Photo Facebook
Eugène et le cheval/Photo Facebook

Dans Eugène et le Cheval, il y a Pierre-Paul (guitare et voix), Philippe (basse et voix), Guillaume (guitare et claviers), Maxime (claviers) et José (batterie).

1- Quel participant des précédentes éditions des Francouvertes vous impressionne le plus et pourquoi?

Eugène et le Cheval, édition 2011. Ils ont exactement le même nom de groupe que nous… et les mêmes membres…

2- Un instrument saugrenu que vous aimeriez ajouter à votre band?

Définitivement un Yaybahar!

3- Si votre band était une pizza, il y aurait quoi dessus?

Viande chevaline et camembert.

4- Si vous faites écouter vos tounes à Stephen Harper, il dit quoi après?

«Oh my God, I want to play this Eugène song on the piano!»

5- Avez-vous un rituel avant de monter sur scène? Si oui, lequel?

On branche nos fils.

6- Quand vous recevrez les commentaires du public sur papier après votre prestation, quelle est la chose la plus cool qu’on pourrait vous dire?

«Oh my God, I want to play this Eugène song on the piano!»

7- Décrivez votre son en nommant trois artistes qui, fusionnés, donneraient un produit semblable au vôtre.

The Flaming LipsSun Araw et Alden Penner.

8- Quelle est votre valeur ajoutée par rapport aux autres bands présents aux Francouvertes cette année?

Nos boules disco.

9- Si vous aviez à parler positivement d’un autre band concurrent aux Francouvertes 2015, ce serait qui et que diriez-vous?

Poni.  Poni/Cheval y’a quelque chose là-dedans.

10- Nommez une chanson classique de la francophonie dont vous aimeriez faire le cover.

La France a peur de Mickey 3d, c’est un peu dans l’air du temps.