Électromania du festival MEG

Je me suis rendu au Club Soda dimanche dernier avec un peu de retard et j’ai donc décidé d’écrire ma critique avec un peu de retard aussi, désolé. J’ai manqué Claire et Breakbot. Peu importe, je ne sais pas qui sont Claire et Breakbot. Apparemment, le set de Breakbot était fort et je suis nul de ne pas savoir qui est Breakbot (c’est ce qu’on m’a dit). Je ne suis pas tant fan d’Ed Banger Records, je dois l’avouer. J’étais plutôt venu voir Surkin, Gesaffelstein et Brodinski (ce dernier n’a pas pu être là dû à une histoire de visa). Sans Brodinski, ça n’allait pas nécessairement être moche, mais j’étais tout de même un peu déçu.

Ce qui m’inquiétait le plus au sujet d’Électromania, la soirée de fermeture du festival MEG, c’était de savoir comment Mike Levy, Gesa ou Gesaffelstein allait pouvoir jouer un set sans ses clopes (a-t-on toujours le droit de fumer dans les clubs en France?). J’étais là lorsqu’il débuta. Les 20 premières minutes étaient prévisibles et manquaient de contenu Gesaffelstein. Mais bon, après un bout, Gesa s’alluma une clope, descendit le tempo et se mit à jouer de ses propres morceaux. C’était ça qu’on voulait entendre. Il joua certaines de ses compositions récemment sorties sur Turbo Recordings et Bromance (je vous invite à écouter Control Movement). Tout le monde a embarqué. Plus la soirée avançait, plus la chemise de Gesa semblait se déboutonner d’elle-même. Gesaffelstein produit un électro violent au son pur, agrémenté de basse, claves et de la cloche à vache, et le Club Soda convenait très bien à ce genre de musique.

Surkin a ensuite pris les commande d’Électromania. Les rythmes étaient plus rapides et plus complexes. Étant donné que Surkin mixe avec Ableton, les transitions était également plus rapides et la foule en redemandait continuellement. Surkin donna dans le house plus que dans l’électro avec des élans de dancehall.

Même sans Brodinski, Électromania fut très plaisant. Certains adeptes ont pu voir Breakbot deux fois puisqu’il joua aussi sur le bateau MEG. En somme, mes trois soirées MEG (Club MEG @ Belmont, MEG @ Piknic et Électromania) me laissent croire que le festival MEG fut un assez grand succès. MEG s’est efforcé de nous présenter la musique électronique de nos cousins français (autre que Justice, merci). Ces efforts méritent d’être soulignés puisque tout le monde a bien dansé.

Images prêtées par Live Montreal Events

Entrevue | Canblaster & Sam Tiba @ Festival MEG

Canblaster et Sam Tiba du Club Cheval nous ont offert une sacrée performance vendredi soir au Belmont dans le cadre du festival MEG. Ils nous ont accordé une entrevue avant le spectacle et nous ont fait part de leurs opinions au sujet du son et de l’image du quatuor « Club Cheval », l’art du DJ-ing, Aphex Twin et l’émergence de la scène house sud-africaine.

Feu à Volonté: Canblaster & Sam Tiba (Club Cheval) by Feu à Volonté

Pièces musicales (en ordre d’apparition):
Sam TibaBarbie Weed
Nouveau PalaisDrama (Canblaster & Sinjin Hawke Remix)
Club ChevalNow U Realize
Drop the LimeHot As Hell (Canblaster Remix)
CanblasterLost in the Shell
Sam TibaTrick Trick (Feat. Canbalster)
Canblaster & Julius SylvestReadY
Aero ManyeloNiniwa
CanblasterChicken Run (Panteros666 Remix)

Merci à Canblaster et Sam Tiba ainsi qu’à l’équipe du festival MEG 2012
Entrevue et montage audio par Marc-Olivier Novak

CONCOURS: gagnez une paire de billets pour Monogrenade!

Aller voir Monogrenade ce jeudi soir, ça vous tente? Eh bien Feu à volonté, en collaboration avec Indie Montréal et le festival MEG, vous offre la chance de gagner une paire de billets pour ce spectacle.

C’est très simple: il suffit d’envoyer un petit e-mail à l’adresse concours@feuavolonte.com et le tour est joué! Vous avez jusqu’à mercredi 17h pour participer. Le/la gagnant(e) sera dévoilé dans la soirée de mercredi. Bonne chance!

L’album Tantale est disponible depuis l’année dernière déjà, et il est pas mal bon.

Festival MEG 2012

meg

meg

En cette fin de juillet et début du mois d’août, pour complémenter Osheaga, vous devez assister à quelques-uns des spectacles offerts par le festival MEG (Montreal Electronic Groove) qui en est à sa 14ème édition. MEG a mis sur pied une tonne de concerts. Trois soirées ont retenues notre attention.

 

Canblaster + BeatauCue + Sam Tiba @ Belmont vendredi le 27 juillet

Canblaster s’emparera du Belmont le vendredi 27 juillet en compagnie de BeatauCue et Sam Tiba. Le représentant du Club Cheval Canblaster semble être à l’aise avec une panoplie de styles musicaux électroniques différents. Son arsenal est bien garni et ses remixes rassemblent une grande variété de chansons de Spoek Mathambo à Teki Latex. Cette soirée sera la première grande offensive française de cette édition du festival.


 

Lunice + Jacques Greene + Machinedrum @ Piknik dimanche le 29 juillet

Jacques greene – READY 3024019A clip by 3024world

Ensuite viendra MEG @ Piknik avec Lunice, Jacques Greene (tous deux Montréalais) et Machinedrum le dimanche 29 juillet. Ces trois producteurs/DJ nous ont déjà offert beaucoup d’excellentes prestations live et d’excellent morceaux originaux en 2010 et 2011 ici comme ailleurs. Ils contribuèrent également tous à la carrière de l’imparable chanteuse/MC new-yorkaise Azealia Banks.

Notez que le très attendu EP TNGHT de Lunice et Hudson Mohawke sort le 23/24 juillet prochain sur Warp Records. Lunice sera probablement désireux de jouer plusieurs de ses propres compositions au Piknic.


 

Brodinski + Gesaffelstein + Surkin @ Club Soda dimanche le 5 août

La seconde offensive française se tiendra dimanche le 5 août au Club Soda. On s’attends à beaucoup de cette soirée mettant en vedette Brodinski, Gesaffelstein et Surkin. Si vous ne pouvez choisir qu’une seule soirée MEG, choisissez celle-ci.

Surkin – Orbital Motorway (MRBL009) by Marble Music

Impossible de rester neutre façe à l’électro sanglant de Gesaffelstein et les rythmes percutants de Surkin. La vedette de la soirée risque tout de même d’être Brodinski qui est passé maître dans l’art du mixing. Sa performance sur l’enregistrement Fabriclive 60 sortie en 2011 est fort impressionante.