Le buffet : Zach Zoya dans une grosse partie de Qui est-ce?

Chaque lundi jeudi(?), on vous envoie la dose de nouveautés locales qui ont potentiellement passé sous votre radar la semaine passée. C’est un gros buffet à volonté avec plein d’affaires: servez-vous.

Des fois, il y a tellement de nouveautés dans le rap jeu qu’on a de la difficulté à suivre qui sort d’où. Pour vrai, je ne sais toujours pas qui est Cape Tula. Mais bon. On ne parle pas de lui ici. On est plutôt là pour remercier Zach Zoya d’adresser la question avec son dernier single: Who Dat?

Laura Lefebvre en aura charmé plusieurs pendant sa performance aux Francouvertes. Si vous voulez revivre le moment, il y a son nouveau single La Bête pour vous.

Pour celles et ceux qui s’ennuient de la série Trop, qui pensent que de payer pour Tou.TV c’est exagéré ou qui n’ont pas envie de voir le jeu d’acteur de Jean-François Provençal, sachez que la chanson des soeurs Boulay, écrite pour la série, est disponible dans ce buffet.

Non, mais, elle est tu pas active, Beyries? Encore un nouveau clip, cette fois-ci pour Same Light. Good job. Très fort.

Si vous pensiez avoir compris la direction de Zen Bamboo, veuillez réévaluer votre analyse. Le Volume 3 sort et sera la «Carrière solo» du chanteur Simon Larose. Le premier extrait, La mort, met cette nouvelle identité de l’avant.

Le nouveau clip de San James devrait vous donner des sentiments conflictuels vis-à-vis les gars avec un col roulé dans une soirée dansante.

Rod le Stod est sans doute une figure polarisante dans le milieu rap au Québec. Par contre, il a su mettre de l’avant, dans son nouveau clip, une chose à laquelle tout le monde peut se rattacher: Guy Jodoin qui lit sur la bolle.

Francouvertes 2018, soir 4 : Occupation Double au Lion d’Or

Aux Francouvertes, c’était hier que les premières éliminations survenaient comme dans un épisode d’Occupation Double, mais au Lion d’Or plutôt qu’à Bali. Comme nous en étions à la semaine 4, les candidats avec les moins bonnes notes commenceront donc, chaque semaine, à s’effacer sous le top 9 qui accèdera aux demi-finales. On vous souhaite que votre photo ne soit pas dans l’enveloppe en velours.

Mort Rose/Photo: Élise Jetté

Citron
Concombre
Coriandre
Riz
Tofu
Avocats

J’ai pris mes notes de la soirée à la suite de ma liste d’épicerie. On est tous des humains.

La soirée commence avec notre chum Isabelle Ouimet, à l’animation, qui nous rappelle qu’il est nécessaire de circonscrire le «x» de notre vote dans la case qui lui revient. Circonscrire, un mot qu’on n’utilise pas assez.

Maude Audet/Photo: Élise Jetté

Maude Audet s’empare de la scène en tant qu’«ex» officielle de la soirée. Elle commence avec Gallaway Road, un succès issu de son dernier album Comme une odeur de déclin. «J’ai participé aux Francouvertes en 2013. J’ai l’impression que ça fait une éternité», nous dit Maude avant de nous parler de sa problématique capillaire d’il y a cinq ans. Ayant toujours envié les tignasses frisées des autres, elle s’était munie de bigoudis chauffants pour le concours en 2013. «J’étais plus stressée de venir aux Francouvertes que d’accoucher», admet Maude en spécifiant que, quand l’animateur de la soirée l’a présentée comme «la fille aux bigoudis», elle a perdu tout ce qui lui restait de semblant de confiance. Rassurante, elle admet aussi qu’elle n’a jamais rien gagné dans un concours.

Elle conclut avec une nouvelle chanson qui parle d’un amour «qui dure trop longtemps et qui laisse des marques.»

Laura Lefebvre/Photo: Élise Jetté

Puis, c’est Laura Lefebvre qui s’exécute en premier avec une chanson nommée Fragile. Tout le monde est mélangé parce que tout le monde s’appelle Laura: Laura Babin, Laura Sauvage, Laura toire, Laura ge, etc.

Elle dédie une chanson, Émile, à son amour de jeunesse Émile Nelligan. Très chanceuse d’avoir sorti avec! Et elle nous dit que Po, dans les Teletubbies, lui faisait ressentir des choses. Elle interprète également une chanson nommée Corridor, à ne pas confondre avec le groupe du même nom ou avec la chanson de Laurence Jalbert.

Elle parle un peu de son EP à paraître ce mois-ci et elle présente ses musiciens en les nommant par leur nom de légume, tel qu’incité par FAV. Ses pièces s’enchaînent joliment et sa voix est poignante. On questionne la décision d’avoir enrobé les pièces épurées qu’on lui connaissait et qui mettaient sa voix en valeur de façon plus marquée. Le groupe semble d’autant plus «détaché» de l’artiste principale, excepté Joey Proteau, plus impliqué que les autres.

Julien Déry/Photo: Élise Jetté

C’est au tour de Julien Déry d’affronter les juges avec Un surhomme, puis, Bonne jounée, une chanson où il répète «c’est une bonne journée pour moi», jusqu’à faire sentir tout le monde très mal de ne pas être aussi dans une bonne journée.

«Après vous avoir menti sur le fait que j’allais bien, je vais vous parler de mes relations. J’ai eu deux longues relations. C’est-tu les auditions de OD?», nous dit Julien.

Avant d’entamer Rouge à lèvres (la la la), il nous prévient: «Ça c’est mon hit et l’autre après vous allez moins l’aimer.» Puis, il entreprend la pièce dans laquelle on entend à plusieurs reprises «la la la la la la», comme sur un album d’Alex Nevsky.

«J’ai croisé des regards, j’ai accusé un refus, quelqu’un a bâillé», évoque-t-il en fin observateur. Puis, il salue également ses musiciens: «Je vais vous présenter mes musiciens parce que sans eux je devrais avoir une guitare.»

L’ensemble du set se déroule sous le signe de l’humour avec des textes qui misent sur l’amusement, mais les arrangements sont intelligents et touffus. On passe un agréable moment.

Cédric Martel, pour lequel nous nous étions inquiétés en lien avec sa garde partagée, s’est trouvé un troisième parent en la personne de Julien Déry. Il doit être très confus, le pauvre. Julien quitte la scène en serrant les mains du public tel Guy A. Lepage.

C’est l’heure du tirage hebdomadaire et avant même qu’on fasse tirer des albums, la carte de guichet d’un certain G. Thériault est annoncée au micro comme étant le premier prix de la soirée.

Mort Rose/Photo: Élise Jetté

On nous présente finalement Mort Rose, le dernier groupe de la soirée: des âmes sœurs qui se sont rencontrées dans une station-service sous la pluie. Est-ce un groupe de musique ou un film de Nicholas Sparks?

La seule affaire qu’on remarque au début, hormis l’énergie de la jeunesse, ce sont les cheveux de Julien Comptour, probablement apprêtés à l’aide des bigoudis chauffants de Maude Audet.

Julien Comptour/Photo: Élise Jetté

La troisième chanson, Le sexe, parle de ne pas avoir le temps de faire l’amour. Comme les quatre membres du groupe sont au début de la vingtaine, on s’inquiète de l’état de leur vie sexuelle quand ils auront 35 ans de mariage derrière la cravate.

Puis arrive une chanson nommée Mots d’amour. Le chanteur, Alexandre, annonce le sujet de la pièce en disant «Si vous aimez pas l’amour, mangez de laaaaa…»

«DE L’AMOUR, MANGEZ DE L’AMOUR.»

Leur hit La femme flamme est bien rodée, comme d’habitude. On sent un habile mélange de naïveté juvénile et de répétitions multiples dans leurs bagages. Le meilleur de tout, finalement.

L’épopée de la mort rose se termine par une présentation des musiciens et de leur numéro de téléphone respectif. Je les ai tous enregistrés dans mon cell au cas où. Je suis prête à les vendre aux jeunes intéressées.

Palmarès des préliminaires des Francouvertes 2018 après le soir 4:

1- LaF

2- zouz

3- Lou-Adriane Cassidy

4- Mort Rose

5- Jay Scott & Smitty Bacalley

6- Gabriel Bouchard

7- Mathieu Bérubé

8- Julien Déry

9- Laura Lefebvre

Le party se poursuit la semaine prochaine avec Totem Tabou, Barrdo et Crabe. Lundi 20h au Lion d’Or.

Francouvertes 2018 : 10 questions absurdes à Laura Lefebvre

Quand on entend le mot Francouvertes on entend parfois franche couverte, mais on se rend bien vite compte que ça n’a pas rapport. C’est pourquoi si on est un néophyte de ce concours de musique originale francophone, on décide de googler l’affaire. On réalise alors que c’est un concours qui dure de l’hiver au printemps. C’est ainsi, en soi, le tunnel dans lequel tu dois entrer pour voir la fameuse «lumière au bout du tunnel» dont tout le monde parle.

Durant sept semaines, on vous présente donc les candidats au grand prix des Francouvertes 2018. Vous pourrez les découvrir musicalement sur la scène du Lion d’Or tous les lundis. C’est pourquoi, nous, on vous fait découvrir tout ce qui n’a pas rapport avec ça. Voici Laura Lefebvre.

Laura Lefebvre/Photo: Dragos Chiriac

1 Compare chaque membre de ton groupe à un légume.

Laura: c’est clairement une patate douce. On n’a même pas besoin d’expliquer.

Joey Proteau (guitariste): un légume que personne ne sait que c’est un légume, genre le wakame. Joey est clairement asiatique et mystérieux. Tu y goûtes pis tu fais: «Mmm! Merci de m’avoir fait découvrir ce légume-pas-légume, je tâcherai d’en mettre dans mon Chow Mein.»

Olivier Bresse (clavieriste): c’est plus un fruit, parce qu’il est trop «sweet». Mais c’est aussi une carotte parce qu’il est grand, mince pis qu’on s’imagine que dans une autre vie, il était roux. Pis les carottes, t’sais, tout le monde aime ça.

Olivier Beaulieu (drummer): c’est la laitue du band, le papa des légumes, la base de la salade. Sans lui, y’a plus rien qui se tient.

Marco Noël (bassiste): c’est la tomate. (Plusieurs me diront que c’est un fruit, mais ce nom était sur la liste des légumes sur Wikipédia, merci de comprendre.) Dans une sauce à spag, si y’a pas de tomates, c’est pas une sauce à spag. Dans un band, si y’a pas de basse, y’a pas de groove. Aussi simple que ça. Pis y’est aussi très sweet.

2 Quel est le plus beau commentaire que tu pourrais recevoir durant les évaluations du public?

Qu’on aurait dû changer de style vestimentaire. Ou qu’on était beaux pis bons. Merci.

3 Tu as la personnalité de quel Backstreet Boys?

Kevin, clairement. Un peu bohème avec sa barbe dans le vent. Un peu badboy, un peu mystérieux. Ah oui, Kevin.

4 Tu es dans une soirée dansante avec tous les artistes des Francouvertes 2018 et la toune Un beau grand slow, la version d’Éric Lapointe, part. Avec quel(les) autre(s) concurrent(es) vas-tu danser?

N’importe quel gars de la soirée rap. Je suis une fille qui tripe sur les contrastes. J’aimerais aussi que ça soit filmé et diffusé. Merci.

5 Pour ou contre les Goo Goo Dolls? Développe.

Je crois que je suis neutre. Je n’en écoute pas, mais ils ont droit de vivre leur vie pis leur musique.

6 Si tu ne devais choisir qu’une phrase pour convaincre les juges, en la répétant sur des rythmes différents, ça serait laquelle?

«J’ai voulu m’éloigner un peu de moi.» Ça veut pas mal tout dire.

7 Si en plus de chanter il fallait démontrer un autre talent aux Francouvertes, comme dans les concours de Miss Univers, ça serait quoi tes skills?

Je fais des nœuds dans les queues de cerises marasquins avec ma langue. Je gagnerais clairement les Francouvertes. Pouvez-vous changer le concept, s’il vous plaît?

8 Entre Klô Pelgag et Tire le Coyote, les deux porte-paroles des Francouvertes, lequel choisirais-tu pour organiser ta fête?

Je dirais Klô Pelgag (désolée Benoît). Mais Klô a comme une autre dimension de cerveau qu’aucun autre humain ne possède. J’imagine que ma fête se ferait dans un vaisseau spatial de la NASA et qu’on découvrirait un vortex qui nous ramène dans le temps que le Québec était gouverné par René Lévesque pis qu’on revivrait la Révolution tranquille le temps d’une soirée. Un truc du genre. Je vote clairement pour Klô Pelgag.

9 Quelle chanson de la francophonie est assez jolie et puissante pour détruire l’arme nucléaire de la Corée du Nord?

S.O.S d’un terrien en détresse de Starmania. Cette chanson pourrait carrément reconstruire la planète en une journée si jamais elle se faisait démolir par Kim Jong Un.

10 Insère une photo ou une capture d’écran de la recette que tu réussis le mieux.

Laura Lefebvre, en prestation aux Francouvertes. Lundi 12 mars 20h, au Lion d’Or.

Le buffet : Geoffroy dans les pleurotes

Chaque lundi mardi, on vous envoie la dose de nouveautés locales qui ont potentiellement passé sous votre radar la semaine passée. C’est un gros buffet à volonté avec plein d’affaires: servez-vous.

pleurote

Geoffroy est allé faire du mush au Mexique sur le bras de Bonsound. En résulte ce magnifique voyage musical réalisé par Didier CharetteSleeping on My Own fera partie de l’album Coastline qui sortira le 10 mars.

Capture d’écran 2017-01-24 à 12.24.11

L’Indice propose un nouveau clip pour Infiniment petit, troisième extrait du EP CYCLES UN. Un gentil mariage de VHS et d’animation signé Philippe Blain.

Probablement la plus belle découverte de la semaine: Alcaline de Laura Lefebvre. Elle a juste une toune, mais c’est suffisant pour aller liker sa page Facebook.

Simone Records et PARCE QUE FILMS présentent la compilation Popdejam, tirée de la série présentée à nouveau à V Télé depuis le 22 janvier 2017. Karim Ouellet reprend Luc De Larochellière, Claude Bégin chante Mitsou, Stéphanie Lapointe chante Animal de France D’Amour, Philippe Brach interprète Le chat du café des artistes et Antoine Corriveau fait sa version de Corridor de Laurence Jalbert. Des belles reprises pour ranimer des vieilles choses!

Le joyau montréalais Arcade Fire offre I Give You Power, une collaboration avec Mavis Staples. Le message de la chanson, non-subtilement envoyé à Donald Trump est délicieux. D’ailleurs, contrairement à Trump qui commence son mandat en foutant la marde dans les libertés sexuelles féminines, Arcade Fire versera les fonds amassés grâce à la vente de la chanson à l’Union américaine pour les libertés civiles.

Peter Peter présente un troisième extrait de son album Noir Éden qui verra le jour le 24 février: Loving Game.

Un deuxième album pour ce boy des 13 Salopards.  

Une nouvelle pièce de Leif Vollebekk pour l’album Twin Solitude à paraître le 24 février.

Sous la loupe, le second extrait du EP de Mélanie Venditti à paraître en 2017.

La Chicane a annoncé son retour pour une tournée anniversaire cet été. Y’a pas grand-chose qui pouvait nous faire plus plaisir, à part peut-être le retour d’Okoumé.

MODLEE sort un mixtape surprise, Queendom. Ça sonne.