En 1970 avec Alex Burger

Vendredi soir, ça se passait dans Hochelag’ à la Maison de la culture Maisonneuve pour une nouvelle édition de Révèle la relève, une initiative présentée par la gang des Francouvertes. Gab Bouchard et Alex Burger étaient sur l’affiche. Ça n’a pas empêché Trop belle de s’inviter à la fête. Retour sur les évènements.

Gab Bouchard/Photo: Élise Jetté

C’est Gab Bouchard qui s’exécute en premier avec son habituelle aisance et son habituel public descendu de Roberval. C’est d’ailleurs la gang du Lac qui scande «Gabriel, Gabriel» comme si on était dans Gouin le 1er octobre.

Parlant de politique, son bassiste ira pas loin dans la vie si on se fie à tous les chroniqueurs politiques le 2 octobre dernier. Porter une tuque ça enlève toute crédibilité #CatherineDorion

Pas Catherine Dorion/Photo: Élise Jetté

Gabriel s’adresse aux deux gangs qui peuplent la salle: «Y’en a une qui tripe plus que l’autre. Vous pourriez tous triper ensemble». Il faut dire que la Maison de la culture n’est pas une salle facile à remplir. Et même si une centaine de personnes y entraient, on aurait quand même l’impression d’être dans un gymnase à des retrouvailles de secondaire où tout le monde s’haïssait trop pour revenir.

En ce qui concerne la perfo, c’est assez standard, en formule trio avec un bassiste et un drummeur. Gab Bouchard fait toujours bien le travail, mais on dirait qu’on n’a pas encore assisté à LA prestation. On va venir le voir jouer jusqu’à ce qu’on LA voit. En ce qui concerne les interventions, ce sont les mêmes blagues qu’ici.

Remarque que, quand Gab Bouchard chante Y’est passé où le soleil, la phrase «Je m’ennuie de toi», il la sent en maudit. Faut l’avoir vu pour comprendre.

Pendant ce temps, on remarque qu’il y a une bonne brassée de lessive propre dans le drum.

Une bonne brassée/Photo: Élise Jetté

Puis, Alex Burger se présente à nous après que tout le monde se soit procuré un verre de vin et un sac de chips.

Il monte sur scène avec la version guitare d’un station wagon:

Alex Burger/Photo: Élise Jetté

Il dédie Blood merci (straight to jail) «aux petits gars et aux petites filles qui se font niaiser parce que leurs parents sont en dedans».

Voici un échantillon des commentaires entendus dans la foule durant le spectacle:

«Dix sur dix» – Un gars satisfait

«Je suis pas gelée je fais juste apprécier la musique» – Une fille qui avait sûrement consommé quelque chose

«J’aime toutes les sortes de musique sauf celle-là» – Quelqu’un qui aurait dû rester chez lui

Durant tout le show, on sait que David Marchand est là, mais il se cache derrière cet immense chapeau.

David Marchand et/ou un chapeau/Photo: Élise Jetté

Avant de commencer Pays chaud, Alex trouve qu’on n’est pas dans n’importe quel lieu: «On va rendre hommage à la Maison de la culture, on va se tuner».

Alex Burger/Photo: Élise Jetté

Ils sont neuf sur scène avec une énergie et surtout un plaisir qui sort d’une autre époque. Dans la première rangée, on a des danses en lignes qui se donnent. C’est les années 70.

Alex Burger et David Marchand/Photo: Élise Jetté

Burger tient à rassurer son public: «J’ai vérifié. Y’a personne ici qui a voté pour la fucking CAQ. Me semble que c’est évident que c’est un gros cave».

Burger est brusquement interrompu par Trop belle qui vient le traiter d’hamburger: «Deux pains et du caca au milieu».

Alex Burger qui se fait crier après par Trop Belle/Photo: Élise Jetté

«Je suis Lolita Trop Belle. Nous sommes trop belle. Et vous êtes une bande de connards», nous dit-on avant que le groupe nous offre une toune.

Trop Belle/Photo: Élise Jetté

Une chose est certaine, c’est que Lolita nous donne une leçon de flexibilité.

Trop Belle/Photo: Élise Jetté

Burger revient pour la fin du show: «Je m’appelle Alex Burger pis je suis pas mieux qu’un autre», conclut l’artiste.

Et il nous laisse aussi apprécier un solo final de Mandela Coupal.

Mandela/Photo: É »lise Jetté

zouz lance un cri du coeur

zouz

EP2

Lazy At Work

****

Après un passage (pas assez) remarqué à la dernière édition des Francouvertes, zouz présente EP2; un tout délirant et tordu qui fait du bien.

Le trio formé d’Étienne Dupré (basse et synthétiseur), Francis Ledoux (batterie) et David Marchand (guitare, clavier et voix) a livré vendredi six nouvelles compositions éraillées moins impulsives que sur EP1, paru l’an dernier. La brutalité que l’on connaît à zouz prend cette fois forme à travers des mélodies mordantes qui s’entremêlent progressivement.

Si les premières notes du EP sont douces à l’oreille, zouz plonge rapidement dans un noise rock imbibé des paroles imperceptibles qui sont la marque de commerce du chanteur David Marchand. Suivent des morceaux accrocheurs à la gamme vocale impressionnante tels que Saint-Fortunat et Orchidées.

À mi-chemin entre les sonorités de Radiohead et Malajube, zouz surprend par ses textes fignolés (qui peuvent heureusement être décodés sur Bandcamp) au ton maussade et presque qu’anxiogène. La piste Crise de panique porte bien son nom: «Je sais pas / Je sais pu / J’ai peur / Qu’est-ce que c’est», crie-t-on entre deux riffs de guitare déchirants.

zouz s’abandonne également à quelques chansons plus posées sur cet opus composite auto-réalisé. Avec l’aide de l’ingénieur Jean-Bruno Pinard, le groupe crée un équilibre entre les décibels déflagrants et les presque-berceuses envoutantes comme Acte manqué.

Collaborant à gauche et à droite dans le paysage émergent québécois depuis quelques années, les membres de la formation témoignent de leur expérience sur cet EP en montagnes russes réussi. Si le groupe manque de créativité quand vient le temps de nommer ses projets (EP1, EP2), c’est avec impatience qu’on attend ALBUM1!

 

 

Francouvertes 2016 : 10 questions absurdes à Guillaume Mansour

La 20e édition des Francouvertes est lancée. Durant sept semaines, trois candidats participent au concours d’auteurs-compositeurs-interprètes-francophones chaque lundi. Les vainqueurs des préliminaires obtiendront leur place en demi-finale où ils tenteront d’accéder à la grande finale, le 9 mai prochain. Ce sont les juges de l’industrie ET le public qui votent! Feu à volonté vous présente chaque lundi vos trois candidats du jour. Cette semaine, Miss Sassoeur & Les Sassys, Sarahmée et Guillaume Mansour Expérience vont croiser le fer.

Web

1 Si jamais tu vomis sur scène durant les préliminaires, tu fais quoi après?

J’espère seulement que mon vomi a éclaboussé sur des vilaines personnes dans le public. Martin Shkreli ou Richard Martineau par exemple.

2 Une toune que tu as déjà jouée au talent show de ton école secondaire?

J’ai déjà écrit une toune super SUPER quétaine pour postuler à Secondaire en spectacle sur… la fin du secondaire. Dans les paroles y’avait: «Ici ou ailleurs, s’envoleront nos cœurs, pour le pire ou le meilleur». Je n’ai pas été choisi.

3 Si ton band était un aliment, ça serait lequel et pourquoi?

Je pense qu’on pourrait dire que La Guillaumansour Expérience est une sorte de ratatouille. David Marchand à la basse est comme une belle et généreuse citrouille. Nicolas Gaudreault à la guitare et aux synths me fait penser à une aubergine bien dégorgée. Raphaël Léveillé au drum est définitivement le cayenne de la gang. Élyze Vennes-Deshaies au saxophone ajoute la sensualité du laurier dans la casserole. Fannie Beauchamp-Gauvin, bassiste (mais pluggée dans un ampli de guitare) et chœur a tous les éléments nutritifs essentiels du panais. Pis moi, ben je suis le curcuma.

4 Tous les membres de ton groupe deviennent soudainement sourds-muets la veille de votre show des préliminaires, vous faites quoi comme show?

Les parents de Raphaël (notre drummeur) sont sourds-muets. La mère de Raph vient à nos shows des fois et j’en profite pour faire faire des «je t’aime» en langage des signes à Raph. Je pense qu’on ferait juste des «je t’aime» en langage des signes pendant 25 minutes.

5 Crois-tu que Justin Trudeau mettrait ta musique sur son iPod? Pourquoi?

Justin Trudeau n’a juste PAS LE CHOIX de mettre ma musique sur son iPod parce qu’une de mes chansons lui est partiellement dédiée. Dans Viande d’humain je chante: «Justin, donne ta main, gros câlin». C’est pour lui ça.

6 Mort ou vivant, musicalement, tu penses être la réincarnation de qui?

Peut-être de mon Beatles préféré: Yoko Ono.

7 Si tu passais à La Voix au lieu d’aller aux Francouvertes, tu ferais quel cover? Quel juge se retournerait et il dirait quoi?

Je ferais Pour que tu m’aimes encore de Céline Dion. Pis les QUATRE juges se retourneraient. Mais je n’aurais d’yeux que pour Éric, je m’approcherais de lui pis on se mettrait à pleurer ensemble. Pis les trois autres juges se sentiraient vraiment mal à l’aise et se détourneraient finalement.

8 – Avec qui aimerais-tu plus partir sur la brosse entre Vincent Peake et Koriass?

Faut dire que je suis un gars de cocktail, donc ce que je ferais c’est:

Un demi-verre de ce que boit Vincent Peake,

un demi-verre de ce que boit Koriass,

mélangés dans un shaker avec de la glace, le tout servi dans une flûte à champagne.

…Et j’appellerais ça un PeaKoriass.

9 – Quel serait le titre de ton autobiographie?

Une vie de moune

10 – Insère un print screen du dernier onglet que tu as ouvert avant de répondre à nos questions.

mansour

Guillaume Mansour, en prestation aux Francouvertes. Lundi 22 février 20h, au Lion d’Or.