Premier gala de l’ADISQ 2021: pas de flaflas là

Le premier gala de l’ADISQ avait lieu hier sans flaflas. Comme si on était en novembre 2020, les festivités ont débuté avec des nommés qui se filment dans leur salon, de quoi donner un solide PTSD à plusieurs.

* Toutes les photos de cet article sont des photos de ma télé prises à partir de mon divan.

Puis le numéro d’ouverture est consacré aux juges de La Voix qui jouent des chansons avec leurs coups de cœur de la relève dans un medley mettant en vedette Robert Robert, Gab Bouchard, Ariane Roy et Lumière, épaulés par Ariane Moffatt, Pierre Lapointe et Louis-Jean Cormier. C’est un numéro d’ouverture de Star Académie, mais avec des artistes de la relève qui ont déjà des albums.

Ariane est habillée en la pochette d’album de Laurence-Anne. Coïncidence? Je ne crois pas.

Pierre est très content de la diversité qui s’est invitée dans le milieu de la musique cette année. Il annonce aussi que 238 albums ont été recensés à l’ADISQ dans la dernière année. Les temps libres pandémiques ont été nombreux, pis c’est vrai. Directement dans son discours d’ouverture, il squeeze le in memoriam en name dropant André Gagnon, Raymond Lévesque et Michel Louvain. Contrairement au gala du dimanche, on n’a pas de temps pour les flaflas, au premier gala.

L’Album Pop de l’année est Acrophobie de Roxane Bruneau qui nous fait un discours devant 6 guitares.

L’Artiste ayant le plus rayonné hors Québec est Charlotte Cardin qui remporte son premier Félix et qui se filme avec son téléphone non pas sans le bouger de haut en bas comme dans un road trip.

Antoine Corriveau et Laurence-Anne mash-up NYX et Albany. Antoine est très bon avec sa voix pour faire la basse du ah-ah-ah de la toune de Laurence-Anne. Un instrument de type «valeur ajoutée».

On rejoint ensuite Pierre Lapointe sous un viaduc. Il nous annonce le récipiendaire du prix d’Album de l’année Jazz.

C’est Jordan Officer qui gagne pour Jazz Vol. 1. Il remercie le public devant seulement quatre guitares, lui.

L’Album de l’année, Musique électronique est Juvenile de Cri qui remporte son premier Félix devant bon nombre de claviers. Il remercie sa blonde qui «endure» ses sons depuis tant d’années. C’est pas la phrase idéale pour conquérir de nouveaux adeptes, Christophe.

L’Album de l’année Folk est celui de Vincent Vallières qui repart avec le trophée pour son album Toute beauté n’est pas perdue. Il remercie son public en faisant un selfie devant le lac Memphrémagog.

Comment Debord s’exécute de manière toujours exquise, puis, après la pause, c’est l’hécatombe quand l’Album Rock de l’année est celui des Cowboys Fringants. Récoltant leur 18e Félix en carrière, les récipiendaires annoncent avoir fait Les nuits de Repentigny en enregistrant, à cause de trop de temps libres pandémiques, leurs chansons qui trainaient depuis le début de leur carrière. Autant dire «celles qui n’ont jamais fait la cut». Sublime.

L’Album de l’année autres langues est Renegade Breakdown de Marie Davidson et l’Oeil Nu. Ce premier Félix est récolté par 2/3 du groupe devant une organisation complexe sûrement très efficace de stores et de rideaux.

L’Artiste ayant le plus rayonné sur le web est Damien Robitaille qui remporte son premier Félix. Ça parait qu’il sait comment faire du web : il est sur fond blanc. C’est clean.

Klô Pelgag et Pomme gagnent le premier Félix de Collaboration internationale de l’année. Klô comprend la game de collaboration et fait ses remerciements devant une participation visuelle de Pomme très bien encadrée.

On nous RAPPELLE qu’il n’y a pas de parité dans le rap avec une perfo de #Rapelles, puis on décerne le trophée de l’Album Classique soliste et petit ensemble à Charles Richard-Hamelin et Andrew Whan. Charles est devant une bibliothèque puisque la musique classique, ça vient avec un brin d’érudition de plus.

L’Album de l’année Réinterprétation est décerné à Histoire sans paroles d’Harmonium par l’Orchestre symphonique de Montréal. L’orchestre ne s’adresse pas à nous parce que ça aurait été long. Ils sont beaucoup.

L’Album ou DVD jeunesse est Les chansons fabricolées de la télé d’Ari Cui Cui. Elle n’a pas son costume, mais elle remercie ses «petits biscuits» qui sont là depuis le début.

Ça m’étonnerait que ce soit les mêmes petits biscuits depuis le début, Ari Cui Cui. Ils grandissent, tes petits biscuits et un jour, ils écoutent plutôt du rock comme celui des Cowboys Fringants.

Un illusionniste nous envoie vers la pause puis Thierry Larose chante Les amants de Pompéi.

L’Album de l’année Succès populaire est celui de Roxane Bruneau et l’Album Alternatif est celui de Klô Pelgag: Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. Elle fait un remerciement ayant pour thème la musique alternative.

Un humoriste nous envoie vers la pause.

Le Spectacle en ligne de l’année nglophone, autres langues et langues autochtones est Phoenix Experience de Charlotte Cardin et le Spectacle d’humour est celui d’Yvon Deschamps. Il est content d’être le plus vieux à gagner pour un jeune trophée de technologie.

L’Album de l’année Musique du monde est celui de Ramon Chicharron qui gagne son premier Félix. En perfo après la pause, il shine.

Parmi tout ce à quoi on a accès en novembre, il est ce qui se rapproche le plus d’un jour d’été. Alex McMahon joue même de la percussion de type festive.

L’Album de l’année Anglophone est Phoenix de Charlotte Cardin. L’Album de l’année Traditionnel est celui de Bon Débarras qui présente les remerciements filmés avec le moins bon iPhone de la soirée.

La Bourse Telus de la première nomination est remise à Irvin Blais. Klô Pelgag ne laisse pas de prix à personne d’autre et devient également le Choix de la critique 2021. Ses remerciements se font avec des cœurs qui sortent de sa tête. «Ensemble, en équipe, nous avons créé une œuvre appréciée par la critique», dit-elle.

Pour la Vidéo de l’année, il y a moins de nommés qu’au GAMIQ. C’est Soleil Denault qui remporte le prix pour son clip de Mélamine pour Klô Pelgag. En nomination contre elle-même avec la vidéo de Les Louanges elle remercie (en gesticulant beaucoup) des gens qui font des masques et des cheveux.

Il n’y avait pas de flaflas et on en aurait pris. Espérons que le premier gala de 2022 ne sera un concours de la meilleure affaire devant laquelle on peut filmer des remerciements avec son téléphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *