La Plage musicale: coït interrompu

Aussi abruptement que l’automne est venu sacrer une volée à l’été, la pandémie a eu raison du dernier souffle estivalier de la saison: La Plage musicale. Elle était prometteuse, mais ça a l’air que trop peu de gens prennent la peine de tousser dans leur coude. Pour ceux qui n’auraient pas eu la chance de se planter les pieds dans le sable, par un bon mercredi, au Village au Pied du courant, voici un résumé tout en acrostiches des shows que j’ai eu la chance de voir.

plage-show-luis-clavis-bon-enfant

S on look est vraiment fresh.
O pelaille on entend plus le train que sa voix, maudite marde!
P ourquoi j’ai pas écouté ça avant? C’est tellement bon.
H eille. Elle joue du piano PIS de la guit.
I ncroyable.
A quel point j’ai l’air bizarre tu seule dans mon coin?

B on…
E n même temps, elle doit pas être ben vieille!
L a vérité c’est que c’est moi qui vieillis.

L uis Clavis, il a vraiment du swag.
U ne chance, parce que le son est pourri.
I hhhhhhsshhh OK ils vont essayer de régler le problème.
S hit c’est impossible. Le son est encore pourri.

C ’est bizarre parce que ses amis et lui sont tous des wiz de la musique.
L uis se résigne. Il fait ce qui a à faire.
A h! 
V alaire c’est bon en calvaire.
I ntéressant le set-up avec le pont en arrière et le soleil qui se couche. C’est sexu.
S ainte-Bénite! Ça danse bien, ce monde-là!

A yoye Aliocha, il fait partie d’une famille avec une bonne génétique hein!
L es amours imaginaires, c’était bon entre autres à cause de son frère.
I l semble que son petit frère soit là.
O n dirait aussi que tous ses amis comédiens sont là pour l’encourager.
C ’est tu legit de manger un cheeseburger et de valser en écoutant Aliocha!
H a! Je suis une femme indépendante!
A quel point il est talentueux, lui? Il est bon même dans ses interactions avec la foule!

V avavavoom!
A mènes-en des jeunes suavés.
L a moustache comme ça, ça lui va bien.
E st-ce qu’il a joué ma toune?
N on, mais il a pas le choix!
C ’est ma toune!
E ille! C’est le fun le set-up! Mais je suis pas capable de reconnaître personne avec les maudits masques.

L ol.
A lors Laurence-Anne c’est une badass.
U ne fille qui se laisse pas impressionner.
R idicule à quel point elle est cool.
E n même temps elle s’est entourée de musiciennes tout aussi cool.
N ’empêche que je pourrais m’approcher du stage pour prendre une photo pour Instagram.
C riss, j’ai pas le courage.
E n temps de pandémie, c’est bizarre les foules.
– 
«A llô! Je te ferais bien la bise, mais…hein! COVID! (rires mal à l’aise)
N on, merci. Ma bière est encore pleine.
N on. Pas grand chose de neuf, toi?
E st-ce que quoi? Eille scuse esti, on comprend rien avec les masques.

B ye là! On se revoit tantôt!»
O uais ok, on se revoit tantôt, mais on se dira pas grand-chose.
N ice! C’est le tour de Bon Enfant.

E n même temps, ça donne le goût de danser c’t’affaire-là.
N o way! Ils font des nouvelles tounes!
F ucking bon ce groupe!
A menez-en des tounes de rupture qui te donnent envie de sauter.
N on! Fini? Déjà?
T ’as raison Daphné, levons-nous tous et dansons, parce qu’on ne connaît pas demain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *