Entrevues de crise, série balcons: Mélanie Venditti

C’est avec la promesse d’un gin-tonic désinfecté que Mélanie Venditti m’a invitée à son balcon d’une altitude considérable. Comme le coin était passant et que la voix de Mélanie devait percer le mur ambiant (rempli de COVID aérienne) pour arriver jusqu’à moi, je ne vous mentirai pas: mon enregistrement de notre conversation c’est 1- un gémissement au loin 2- les glaces de mon drink qui s’entrechoquent dans mon pot Masson. J’ai tout entendu sans problème, pas d’inquiétude,  mais quelle expérience que de déceler la voix qui se cache derrière un cocktail savamment exécuté. 

Mélanie Venditti/Photo: Élise Jetté

Premièrement, il est essentiel de parler de l’incroyable système de livraison de Mélanie pour que je reçoive mon drink sans anicroche.

Voir cette publication sur Instagram

La livraison de Mélanie Venditti 🍹

Une publication partagée par feuavolonte (@feuavolonte) le

Élise: Dans quel état d’esprit es-tu en ce moment?

Mélanie: Ça ne change pas grand-chose pour moi. C’était déjà prévu. Mon dernier show était le 7 mars au Zaricot et après je prenais une vraie pause. 

É: C’est ce qu’on appelle du timing!

M: Oui! Je voulais refuser tous les shows durant l’été. Je veux m’effacer et faire comme si de rien n’était.

É: Es-tu optimiste ou pessimiste par rapport à ce qui se passe en ce moment? 

M: Je suis très optimiste. Beaucoup de gens autour de moi font plein de choses pour aider leur prochain. Si ça peut se traduire positivement comme ça et avoir un impact sur les changements climatiques, c’est parfait de mettre le monde en pause. J’ai des amis, je suis bien entourée malgré la distance. Il y a des femmes confinées avec des maris violents. Ça me fait sentir chanceuse. 

É: Le confinement nous rend fous. C’est quoi ta dernière folie?

M: J’ai acheté un fish simulator à mon chat jusqu’à ce que je me rende compte que c’était pas le «moving fish simulator». Donc au bout du compte, j’ai payé 22 $ pour un toutou à mon chat, ce que je n’aurais pas fait avant la crise.

É: C’est quoi le dernier show que tu as vu avant de ne plus avoir le droit d’en voir?

M: Duu à L’Esco. Tout le monde savait que c’était le dernier et ça se sentait dans l’énergie. J’imaginais une soirée vraiment posée, mais c’était plutôt la frénésie. Les gens puisaient les dernières secondes de musique qu’ils pouvaient.

É: Laquelle de tes chansons fonctionne le mieux avec la situation actuelle?

M: Mécène. Ça parle de pauvreté versus richesse, je pense que ça apaiserait les gens en ce moment.

É: Toi, qu’écoutes-tu ces temps-ci?

M: J’écoute mon chum qui chante sous la douche (Constance) j’essaie de l’enregistrer. Ça va être sur mon prochain album. Sinon j’écoute Zen Bamboo quand je cours. Ça faisait longtemps que je n’avais pas écouté un album au complet comme je le fais avec celui-là.

É: Si tu pouvais faire un show sur n’importe quelle scène en ce moment, ce serait laquelle?

M: J’ai toujours rêvé de faire un show dans une église ou il n’y a pas d’alcool. 

É: Qui est la première personne que tu vas serrer dans tes bras quand le confinement va être fini?

M: Ma sœur. Elle est venue me porter de la sauce tomate. C’était dur de ne pas la serrer. Mais je suis chanceuse d’avoir un chum à coller.

É: Es-tu pour ou contre les gens qui font des Facebook ou Instagram LIVE?

M: Ça me fait beaucoup de bien de voir Arnaud Soly. Je l’ai connu au primaire et au secondaire. C’est un vieil ami. J’ai l’impression que les humoristes c’est plus facile de faire une job correcte en live Internet. En musique c’est plus complexe.

É: C’est quoi la première chose que tu vas faire quand tu vas sortir du confinement?

M: Je vais aller bruncher. J’ai l’habitude d’aller au Vieux Vélo ou au Coco Gallo si je suis lendemain de veille, au Grand-Mère Poule si j’ai le goût d’une bonne marche.

É: Tu mises sur quelle date pour la réouverture de TOUTE?

M: C’est «The date is right?»

É: Oui!

M: Le 29 août

É: Peux-tu nous donner un peu d’espoir à l’aide d’une vidéo?

M: Bien sûr!

Voir cette publication sur Instagram

Un peu d’espoir signé @melanievenditti à lire sur FAV

Une publication partagée par feuavolonte (@feuavolonte) le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *