Lydia Képinski: le dernier Premier juin

Lydia Képinski avait entrepris de déstabiliser tous les habitués du 5 à 7 déplogue du dimanche au Quai des Brumes. Son show pour boucler la boucle de Premier juin était la chose la moins déploguée que j’ai vue depuis longtemps. Comme en témoignent les photos, on est restés à côté du bar, mais on n’a pas été déçus pour autant.

Lydia Képinski/Photo: Élise Jetté

«Je suis contente que vous ayez apprécié le morceau, dit Lydia après Brise-glace. Je ne dirai rien d’autre. Je suis vraiment une personne de peu de mots.» C’est ça, oui.

Durant 360 jours, très peu de personnes ne sont pas en complète fusion avec le texte au moment où Lydia s’écrie «j’aurais voulu que le printemps ce soit maintenant.»

On a bien fait de rester en arrière! La toune se termine avec Lydia juchée sur le bar du Quai ce qui nous permet d’admirer son indéniable flexibilité avec une quasi-Luc Senay sur le bois verni, mais surtout, une admirable gestion des luminaires qui pendent du plafond et qui, dans les circonstances, peuvent devenir des armes pour tuer.

Lydia Képinski/Photo: Élise Jetté

«On l’a fait pour nous, mais merci d’être là, lance l’artiste avant d’interpréter la chanson titre de son album qui ira se reposer.»

Elle parle ensuite de ses musiciens (plus nombreux que d’habitude, je crois, avec notamment Alex Guimond de Comment Debord) qu’il faut rémunérer. «Normalement je leur donne 250 $ chacun et là, à soir, on splite le chapeau.» Elle s’exécute pendant que le public crache le cash. 

«C’est la fête à quelqu’un?, demande-t-elle. Non? Bon ben ça va encore être ma fête. Pour la première ou la 27e fois.» Puis elle chante (et elle crie comme en témoignent toutes nos photos sur lesquelles elle a toujours l’air de crier).

Lydia Képinski/Photo: Élise Jetté

C’est l’écrivaine autochtone Natasha Kanapé-Fontaine qui fait la première partie du rappel. Le concept «première partie de rappel», c’est du jamais vu, c’est audacieux et ça pense à l’extérieur de la boîte. J’aime.

Après le texte poignant livré avec fougue, Lydia vient conclure l’affaire avec Pie-IX et en sortant de scène, sa voix résonne encore pendant un temps, jusqu’à ce qu’on ne puisse plus la voir, ni elle ni ses musiciens. Tous partis dans un nuage de fumée bleue alors que sa voix est encore là tel un battement.

Oui, Lydia nous reviendra.

Il y a bien un Premier juin à chaque année.

Il y a presque deux ans, on était au lancement de Premier juin. Vivez la différence. L’évolution.

Lydia Képinski/Photo: Élise Jetté

1 comment on “Lydia Képinski: le dernier Premier juin

  1. MICHEL DEROME 30 mars 2020 at 15:03

    J’y étais c’était mon douzième spectacle de Lydia depuis un an . Le 1er chez moi à Frelighsburg en février 2019 on ne peut plus intime12 sur 10, puis aux Francos 10 sur 10, à Terrebonne 5 à 7 plus intime que Frelighs 12 sur 10 , Drummond poutine 12 sur 10 vraiment dans le tapis, UM la rentrée 10 sur 10 mais plus de 75% des spectateurs n’étaient pas là pour la musique mais pour cruiser, normal mais bizarre, même chose en janvier à la rentrée à US (sherbrooke) en novembre -20C Lydia en chandail bédaine et son meilleur meilleur meilleur… (20 sur 10) voir Lydia képinski dernier spectacle sur Youtube, à St-Hya 12 sur 10 j’ai entendu certains spectateurs dire est folle, bien non Lydia n’est pas folle, elle donne dans le spectaculaire elle en met plein la vue, Lachine concert théâtre dans de confortables sièges moelleux, Lydia classique et professionnelle à souhait et quel son qualité enregistrement 12 sur 10 , St-Lambert en décembre toujours aussi fantastique et le quai des brumes elle m’a bien eu avec son Rave 12 sur 10. J’adore la musique de Lydia qui déchire et secoue, j’adore sa complicité avec le public. Tous ses spectacles sont différents et Lydia nous réservent toujours quelques surprises. Pour moi chaque spectacle est un party. Et pour faire suite à l’article j’ai vu l’évolution, ne serait-ce que sur la mélamine qui est devenu à mon avis le clou du spectacle. Oui sur la mélamine softcoresoft c’est fou danse… danse… danse. Lydia t’es génial ! J’mennuie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *