Phoque Off 2020, le top 5

Avant toutes choses, il faut dire que le Phoque Off n’est pas un festival classique. En fait, l’exercice tient plus du showcase que d’autre chose. Le public est admis, mais c’est plus une occasion pour les producteurs, les artistes, les programmeurs et les médias de se rencontrer et de faire du PR. Cela dit, ça ne veut pas dire qu’on n’a pas droit à des prestations de fous. Ce que l’on perd en durée de spectacle, on le gagne en quantité de spectacles possibles à voir. Pour cette raison, je vous offre mon top 5 personnel des meilleurs shows que j’ai vus au Phoque Off. Bien entendu, le top est subjectif. Je n’ai pas tout vu, j’ai une vie du lundi au mercredi.

5- Jipé Dalpé

Jipé Dalpé/Photo: Raphaël Boivin

Jipé Dalpé, c’est quand même un vieux routier pour un gars de la relève présent au Phoque Off. Il y en a toujours quelques-uns dans la programmation des gens «de même» et on aime ça. Ça fait un bon changement de pace d’avoir quelqu’un avec une legit page Wikipédia dans le lot. En show, c’est certain qu’il ne déçoit pas. C’est festif, rassembleur et dansant. On ne se tanne pas de sa trompette qui flashe et de ses textes honnêtes.

4- Karen Pinette Fontaine

Karen Pinette Fontaine/Photo: Raphaël Boivin

Entre des douzaines de shows d’électro et de rock assez loud, des fois on a besoin de juste un peu de douceur et de sincérité. En trio, ukulélé, guitare et contrebasse, Karen Pinette Fontaine nous permettait ça. Des textes bilingues Innu-aimun et français, un charisme qui va droit au cœur, bref un petit moment unique durant un festival qui va dans tous les sens!

3- Luis Clavis

Luis Clavis/Photo: Raphaël Boivin

Ça fait un bout que je suis ce que fait Luis Clavis au sein de Misteur Valaire (aujourd’hui Valaire) et de Qualité Motel et je crois que je vais continuer. La nouvelle mouture de sa carrière comme artiste solo est vraiment intéressante. Des textes en français qui restent en tête, des beats accrocheurs et langoureux, c’est une recette gagnante dans mon livre à moi.

2- Anne et le Tigre

Anne et le Tigre/Photo: Raphaël Boivin

Si je peux être un brin chauvin et prêcher pour mon hood, je ne peux que conseiller Anne et le Tigre. Des nappes de guitare et de clavier qui rappellent le meilleur du rock Québ atmosphérique des années 2000 (Karkwa, Malajube) avec une touche de post à la Godspeed, c’est vraiment un groupe à suivre attentivement et qui mérite l’attention.

1- Gypsy Kumbia Orchestra

Gypsy Kumbia Orchestra/Photo: Raphaël Boivin

Même si ça fait un bon bout que je connais ce groupe auquel plusieurs de mes amis vouent un culte, je ne les avais pas encore vus live. C’était le dernier groupe à jouer, le dernier jour du festival et ça a terminé les choses en grand. J’entre dans la vague, c’est un show mémorable et dansant duquel il est impossible de se tanner. Une expérience qu’on a juste le goût de reproduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *