50 nuances de Marie-Pierre Arthur

Marie-Pierre Arthur

Des feux pour voir

Simone Records

****

Quand on pense à Marie-Pierre Arthur on pense au folk, à la pop, à des textes sensibles et à une voix enveloppante. Tout ce qu’on retrouve et bien plus dans Des feux pour voir. Sur ce quatrième album, paru le 24 janvier dernier, on entend l’affranchissement. On sent aussi une prise de risques, qu’on devine savamment calculés.

Marie-Pierre Arthur est une artiste grégaire, même si cela fait une décennie qu’elle s’est lancée en mode solo. Chacune des pièces – il y a en a huit sur ce dernier opus – est une courtepointe où le texte, la composition et les arrangements sont une oeuvre plurielle. Des feux pour voir est coréalisé par François Lafontaine, sa tendre moitié, Samuel Joly et elle-même. Les textes sont encore une fois cosignés par Gaële, qui est apparement le deuxième hémisphère de son cerveau d’écriture, mais Laurence Nerbonne, Émilie Laforest et Louis–Jean Cormier y ont également contribué. 

La pléthore d’artistes ayant collaboré à l’album explique comment l’autrice-compositrice-interprète arrive à nous amener à tellement d’endroits variés en si peu de pistes. Ça sonne funk, psyché, prog, new wave et grungy. 

On passe aisément du mode taper du pied à danser en pleine rue, tout en étant constamment ému.e. Et le tout culmine en une respiration, qu’on retient un peu, avant de s’abandonner. Puis on met l’album sur repeat, pour tenter d’en prendre la pleine mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *