Marie Claudel et Dans Brume à l’escogriffe

Habituellement, L’Esco offre des soirées sans fin avec des shows durant lesquels s’enchaînent les perfos de 3-4 groupes. Vendredi soir, j’ai plutôt eu la chance d’assister à un duo de prestation, et puisque le spectacle a commencé à 9h40 on était ben content qu’il en soit ainsi.

Pour commencer la soirée, on avait Marie Claudel. Seulement trois personnes sur la scène, la chanteuse, guitare à la main, et bien original: deux bassistes. Elle précise d’ailleurs: «En 2020, j’ai décidé que j’étais tannée des drums. Donc j’ai deux basses.» Elle blague, c’est un test qu’ils font, mais le résultat est excellent. On se retrouve dans une ambiance douce qui réunit les gens dans la salle. C’est ma découverte de la soirée, puisque je ne l’avais jamais entendue auparavant. Son public semble la suivre depuis un bout comparé à moi. Les gens connaissent les paroles de ses chansons et l’encouragent énormément.

Dans Brume/Photo: Mélina Proulx

Au tour de Dans Brume. Je connaissais déjà le groupe, mais c’est une première fois en spectacle! Ils arrivent un à un sur scène, nu-pieds, sur des bruits d’oiseaux, ce qui permet à la salle de, premièrement, passez de la pause au spectacle tranquillement et, deuxièmement, de comprendre que ce qui s’en vient n’est pas seulement un spectacle de musique comme les autres. À cinq personnes sur la petite scène de l’Esco on pourrait croire qu’ils auraient l’air un peu serrés, mais grâce à leur chimie de groupe, ils bougent tous au même rythme et semblent s’imprégner de l’espace autour d’eux. La salle danse au rythme de leur musique en même temps qu’eux donnant une ambiance plus festive que lors de la partie précédente. Un gros coup de cœur de leur prestation: l’artiste qui projette sur eux pendant tout le spectacle. Avec un projecteur, elle travaille différentes méthodes (avec de l’eau, des photos, de l’encre, etc.) qui viennent ajouter un petit côté psychédélique au résultat final. 

Projections/Photo: Mélina Proulx

Je reviens de ce spectacle bien heureuse d’avoir assister à un peu de magie sur la rue Saint-Denis et avec une grande envie de me déplacer jusqu’à Québec pour aller assister à l’apéro FEQ, du 6 février au District, auquel Dans Brume participe en compagnie de Michaëlle Richer et Stewart Riggall.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *