Random Recipe + NASA Said Yes: jam de 2019

La soirée commençait bien parce que, ma crew et moi avions gagné nos billets dans un quiz musical thématique «années 80» organisé par CHYZ 94.3 au Griendel une micro de Québec très sympathique. Merci à Bret Michaels et à Soupir, car grâce à Talk Dirty to me et à Larmes de Métal, on se ramasse à Random Recipe.

Celles et ceux qui ont connu le défunt Cercle à Québec seront content.es d’apprendre que la salle mythique est de retour sous la bannière d’une autre ancienne salle mythique, le D’Auteuil. Bon, c’est une vieille nouvelle, mais c’était ma première fois dans cette salle pour un spectacle depuis la réouverture.

Aller voir un spectacle de Random Recipe, en 2019, ce n’est plus comme y aller il y a 10 ans. Depuis Fold It! Mold It!, le climat politique et social a changé et on retrouve presque autant de gars que de filles dans la crowd.

«C’est cool de voir qu’on est rendus à un point où des gars peuvent s’identifier à un band de filles!» s’exclamera d’ailleurs Frannie en entrant sur scène.

Photo: Laurie Boivin

Effectivement, aller voir Random Recipe c’est, au-delà de la bonne musique, une occasion d’entendre des filles assumées et engagées qui habitent la scène avec verve et panache.

Dès les premières notes, la foule est conquise par le groove et dès les premiers verses, elle l’est par la profondeur des paroles. En introduisant la pièce Hey Boy tirée de leur dernier album, par exemple, Fab et Frannie montrent leurs couleurs à leur public. Avec une certaine ironie, elles parlent de l’exercice de pensée derrière le titre qui consiste à mettre en garde les hommes en prévision du moment inévitable où les femmes renverseront le patriarcat. Volontairement provocateur, mais généreux en pistes de réflexion!

Ce n’est d’ailleurs pas le seul élément généreux durant le spectacle. D’une énergie impressionnante, le groupe fait cadeau aux gens de Québec d’un set allongé, rythmé par les shooters de gin que lui offre le public. C’est donc un rappel quasiment aussi long que le spectacle qui nous est servi. Au menu, des titres rarement interprétés sur cette tournée et des expériences uniques comme une interprétation a capella dans la foule et un long jam avec les membres de NASA Said Yes qui ouvraient pour eux!

Photo: Laurie Boivin

Bref un show mémorable qui passera à l’histoire pour celles et ceux qui y étaient.

NASA Said Yes

Nous étions sans doute plusieurs à découvrir le quatuor funk de Québec NASA Said Yes lors de cette prestation en première partie. Accompagnés pour l’occasion de quelques invités en les personnes d’Aura J. aux chœurs et des rappeurs KJT et Nayka sur un titre, le groupe a su rapidement réchauffer la salle.

Avec ses pièces aux accents disco et motown, NASA Said Yes a clairement su gagner le cœur de plusieurs. Après tout, une énergie contagieuse, un groove indéniable et un cover de Boule Noire sont les ingrédients indissociables du succès. Ça vaut la peine d’aller jeter une oreille à leur bandcamp!

Photo: Laurie Boivin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *