Vendou et Funk Lion bourgeonnent au printemps

Dans le cadre de festival Vue sur la Relève, Vendou et Funk Lion, accompagnés de talentueux musiciens, ont offert une douce soirée de mai au Ministère.

C’est le rappeur Vendou qui ouvre la soirée, accompagné de Carey Size aux platines. «On commence avec un truc très très très doux», exprime Vendou avant de jouer la chanson Indigo devant une projection d’un paysage forestier.

La formule cabaret de la soirée n’est jamais facile pour les artistes qui ont besoin de s’abreuver de l’énergie de la foule, souvent assise et calme. «Vous êtes beaux, mais je suis sur que vous seriez plus beau de près, adresse-t-il à au public timide. Rapprochez-vous et je vous jure que moi aussi je serai plus beau de proche».

«Cette chanson était dédiée à tous les gens qui ont déjà fait l’amour dans la piscine», explique le rappeur après Piscine love, tirée de son EP Doux or Die. En plus de jouer quelques chansons déjà connues, Vendou performe pour la première fois devant public les 6 chansons de son prochain EP Très Doux qui sortira le 30 août.

«Les enfants, les plus grands, Vendou, c’est pour tout le monde», dit le rappeur invitant le public à se rapprocher une fois de plus. Timidement, plusieurs s’approchent, dont une petite fille assise sur le sol, attentive.

«La forêt commence à s’exciter un peu», constate Vendou en enlevant son coton ouaté. Plus le concert avance, plus l’image de la forêt projetée s’enflamme, plus la foule se réchauffe.

L’artiste termine son spectacle en invitant des membres de son groupe L’Amalgame. Accompagné de John Ouin et Catboot, Vendou chante trois titres, dont, ultimement, leur succès Concret qui fait lever la foule.

La découverte du Funk Lion
Il n’y a plus de projection, la scène est plongée dans le noir, sobre. L’éclairage s’allume et le public est silencieux. Des musiciens s’installent sur la scène du Ministère: un claviériste, un batteur, un bassiste, un DJ et un guitariste derrière son pied de micro. Dès la première chanson, je suis époustouflée par la poésie touchante et l’instrumental dense et complet du projet, et je ne suis visiblement pas la seule.

«Comme il est bon d’être avec vous, comme il est doux d’entendre Vendou», exprime Funk Lion qui se nomme comme notre «commissaire pour la soirée».

Les chansons sont jouées à peu près dans l’ordre de l’album Cité d’or, sorti en juin 2018, afin de ne pas trop nous déstabiliser lorsqu’on écoutera l’album après le spectacle, dit le chanteur. «Vous allez vous demander comment vous êtes passé à côté de ça tout ce temps», insiste Funk Lion. Il a raison.

Cité d’or raconte «l’histoire d’un enfant sauvage qui veut découvrir son for intérieur» et chaque trame est unique et entière. En alliant ses origines haïtiennes à une myriade d’instruments et un son moderne, l’artiste a voulu faire la «soundtrack d’un retour aux sources». C’est réussi.

Dans le cadre du festival Vue sur la Relève, Funk Lion a sa place, car il gagne à être plus connu. Par contre, l’artiste et ses musiciens n’ont rien à apprendre de personne, ils ont déjà tout réinventé. Funk Lion sera de retour «sur les routes du Québec» cet été, mais il n’a pas pu en dire plus. C’est prometteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *