Francouvertes 2019, demi-finale, JOUR 2: le Dalaï-Lama, l’ambulancier et la twerkeuse

L’annonce d’une température clémente a fait sortir les gens des chaumières pour la deuxième soirée de demi-finale aux Francouvertes. Comment Debord, O.G.B. et Dear Denizen s’affrontaient sans se battre devant une foule abondante qui savait twerker.

«Les commentaires, c’est là qu’hier on a eu des pénis», nous annonce notre animatrice Isabelle Ouimet avant l’arrivée des Ex: Les soeurs Boulay.

«Ça fait plus d’un an et demi qu’on n’a pas fait de shows. On est plus stressées que les candidats», dit Mélanie, officiellement de retour de son moment de pause avec son enfant trop cute.

En formule intimiste autour d’un micro, les soeurs nous présentent trois nouvelles chansons et une chanson marquante de leur répertoire antérieur: Mappemonde, et ce, sept ans après leur victoire aux Francouvertes. Un fait qui ne rajeunit personne étant donné qu’elles ont gagné lors de la première année où j’ai couvert les Francou. Time flies.

Les soeurs Boulay/Photo: Élise Jetté

«T’es tu en train de te faire une manucure?», lance Mélanie à sa soeur alors que celle-ci s’arrache un reculon. Même si la salle est pleine, on pourrait entendre un mélomane péter dans la salle captive. Tout le monde est concentré sur les chansons qu’on a hâte d’entendre plus souvent.

«On dit souvent de nous qu’on est les Mötley Crüe de Rosemont-La Petite-Patrie, lance Rémi de Comment Debord avant de commencer la prestation. Pis ça nous empêche pas d’écrire des tounes sur le partage et l’estime de soi.» C’est pas mal la plus belle chose que j’ai entendue depuis longtemps.

Comment Debord/Photo: Élise Jetté

Comment Debord nous expose ses chansons entraînantes dans son esprit de communauté si attachant. On a l’impression qu’entre deux tounes, ils pourraient aussi nous donner un cours de compostage ou planter quelques légumes verts dans un jardin communautaire.

C’est ensuite O.G.B. qui réclame la scène. Franky Fade nous présente sa gang comme sept criss de bons chums, à ne pas confondre avec un rappeur et ses musiciens.

O.G.B./Photo: Élise Jetté

On nous présente Louis, à la batterie: qui «tape sur ses casseroles comme un étudiant en 2012». On aime.

Un monsieur en première rangée a oublié ses bouchons:

Se boucher les oreilles du mieux qu’on peut/Photo: Élise Jetté

Au milieu de la prestation, on prend une pause pour nous dire que cette musique prône l’amour et la solidarité, plutôt que la haine et l’indifférence.

Franky, c’est le Dalaï-Lama.

O.G.B./Photo: Élise Jetté

Ils sont les seuls à s’être donné la peine de décorer. Les fleurs en plastique sont très convaincantes.

Tout le monde est vraiment dedans, et les gens se lèvent, surtout à la fin. Ça twerk cochon en première rangée.

C’est précisément pendant ce temps que les Francouvertes deviennent trash: Stéphanie Boulay appelle le 911 pour une dame dont le cœur a faibli devant O.G.B. On savait que les gros bonnets faisaient de l’effet au monde, mais pas à ce point-là.

Quand tu fais quitter le monde en civière, c’est que ton show a levé.

C’est déguisé en lit à baldaquin que Dear Denizen entre sur scène pour la dernière prestation de la soirée.

Dear Denizen/Photo: Élise Jetté

La douche portative s’élance avec la pièce Je rentre à la maison. Les changements de costumes sont fréquents et l’énergie semée plus tôt demeure jusqu’à la toute fin.

Il y a quelque chose d’animal dans sa prestation qui nous permet notamment de voir Louis-Philippe Gingras sur scène dans un contexte qu’on ne lui connait pas.

Dear Denizen/Photo: Élise Jetté

La soirée se termine bien pour O.G.B., qui prend la tête du palmarès.

Ça se termine moins bien pour la personne partie en ambulance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *