La «pop life» et la Hiérarchill de Jérôme 50

Après avoir traversé l’entièreté de l’Île de Montréal aux côtés de Jérôme 50 (genre quelques mètres dans le plateau, mais c’est pas mal ÇA Montréal), nous avons décidé de faire l’entrevue au chic Café Noir sur Mont-Royal.

Nous commençons notre discussion sortie d’un cours 3e niveau de philosophie à l’UQO en parlant de la lumière et de notre relation avec celle-ci. Fan de Réjean Ducharme, Jérôme me cite quelques lignes de deux de ses œuvres en mentionnant que Réjean aurait la même relation avec la lumière que lui. Ça le rejoint vraiment.

«Tout peux arriver quand on se ferme les yeux» – citation de Réjean que Jérôme me sort tout bonnement, tout fièrement.

«Pis le soleil te fait éternuer?»

«Apparemment y’a 10 ou 12 % de la population qui vivent ça. Pis je me demande toujours si les personnes que j’estime ont ce syndrome-là. Mettons, Klô Pelgag, personnalité dans laquelle je me reconnaît beaucoup; je me demande vraiment si elle a ce syndrome-là. Si oui, ça expliquerait bien des affaires.»

Après cette réponse claire, nette et remplie de sens, je regarde par la fenêtre pour apercevoir un gars sur un unicycle, une fille qui mange un croissant et un téo taxi dans le rush. Je remarque aussi cette douce pluie que tombe dans les fenêtres (propres) du Café Noir. Je me demande si le maître de la Hiérarchill, Jérôme, trouve ça chill comme température.

«Moi je n’aime pas quand il fait soleil. Je tripe pas. J’ai écouté cinq films dans ma vie et y’en a deux que j’écoute toujours. Twilight 1 et Harry Potter 6, parce que c’est gris tout le long. Comme si on avait une grosse couverte. C’est confortable.»

«Tu jouais devant les touristes à Québec. Combien de temps t’as fait ça?»

«J’ai fait ça un bout de temps. Je le faisais encore la semaine passée. Je suis homme orchestre. Je me pointe dans le vieux Québec avec mon charriot. C’est les plus grosses foules que j’ai eues dans ma vie à part les premières parties d’Émile Bilodeau. Y peut avoir 150 à 200 personnes. J’ai fait ça 8 ans et j’espère que ça tire à sa fin, mettons. Le feeling est extrêmement le fun. Ça m’a permis de faire de la musique depuis que j’ai 17 ans.»

«Depuis quand écris-tu tes tounes?»

«Mon grand-père m’a montré 3 accords de guitare. Sol, mi mineur et ré. Première toune j’ai faite, c’est un genre de pastiche de Complicated de Avril Lavigne

Donc t’aimais ça, Avril Lavigne?

Ah oui je suis un grand fan. Aussi en m’en venant ici j’écoutais Taylor Swift et Katy Perry.

WOW, Jérôme aime clairement autant Katy Perry que moi, secrètement. Maintenant moins secrètement. On se partage nos chansons préférées de l’artiste américaine, lorsque Jérôme me dit qu’au Québec, ce serait très difficile de faire un hit aussi accrocheur que I Kissed a Girl. Quatre syllabes + 1 controverse = un hit international. En français québécois, ce serait plus de travail pour trouver cette solution gagnante.

L’entrevue va toujours bien, mais nous n’avons pas encore abordé le thème principal de son nouvel opus. La Hiérarchill et tout ce qui l’entoure.

«C’est quoi pour toi quelqu’un de chill?»

«Moi je pense qu’on est tous un peu chill, ou sinon vraiment chill, au top de la hiérarchill. Pis notre mode de vie en ce moment est extrêmement immobile. «Chill» veut dire frisson. Scientifiquement, «chill» ça implique l’idée d’une baisse de température donc de faibles mouvements. Si on dit autant le mot chill, c’est parce que ça reflète notre mode de vie. On est toujours assis sur notre cul à rien crisser. Sauf genre le jeudi on va jouer dans une ligue de balle molle de l’UQÀM.»

«Donc c’est négatif pour toi, que notre génération soit faite de chilleurs?»

«Ben si c’est de même tu le perçois je vais m’exprimer de la façon suivante. Dans la chanson La hiérarchilll, je dis que ce nouveau mouvement-là, c’est plutôt paradoxal puisqu’on rêve d’un renversement d’un modèle social, mais on est inactif et immobile. C’est donc une révolution tranquille. C’est ça. la Hiérarchill

«Kk. Piiiiiiis c’est quoi le style de vie le plus chill que tu peux avoir?»

« Je t’avoue que présentement je suis quand même très chill. J’ai fini mon bac.»

«En quoi, hen?»

«En éducation et linguistique.»

Jérôme prend ça cool. Il semble vouloir gravir les échelons de la hiérarchill. Les vrais chilleurs, c’est du monde qui refusent de se fondre dans le modèle sociétal actuel. Celui de travailler de 9 à 5 dans un bureau et de toujours plus travailler et plus étudier.

Parle parle jase jase, beaucoup d’idées sortent de la bouche de Jérôme. Tout à coup. On se rend compte qu’on a un point en commun le plus choquant de l’histoire du Québec. Un point en commun que personne au monde n’aurait pu deviner. Jamais.

On a une passion pour la même chanson pop. Party in the U.S.A de Miley Cyrus. Une passion qui va durer encore des années. C’est notre toune préférée de pop. Wow. Nous jasons du bridge qui nous déçoit un peu, mais de tout le reste qui est INCROYABLE.

Après avoir parlé de quelques popstars, Jérôme 50 me mentionne que pour avoir l’air chill, Rihanna est sûrement sur le top de la Hiérarchill. Il me partage une petite anecdote du bodyguard de Hubert Lenoir. Il était bodyguard de Rihanna et après son show elle était évachée sur son divan à fumer des bats. Et lorsqu’elle est partie, elle lui a donné un bec sur la joue. Tout ça, c’est fucking chill, selon Jérôme.

«Rihanna occupe toute ma vie en ce moment. Son album ANTI surtout. Je l’écoute tout le temps.»

Trève de plaisanterie sérieuse, nous revenons gaiement à nos sujets très chill.

«Selon toi c’est quoi la toune qui représente mieux le mood de l’album. Même s’il n’y pas de mood précis?»

«C’est la toune cachée. Juste sur le CD physique. La toune s’appelle Accent circonflexe

«Ça chapeaute l’album (get it)?»

«Ouais…! Tsé, l’accent circonflexe c’est une montée et une descente. On ne sait pas trop où on va. Ceci est aussi représenté dans le thème de la Hiérarchill. L’accent circonflexe et toute son image sont omniprésents dans l’album.»

Jérôme rêve de jouer au Frisbee devant le bar Le Sacrilège à Québec encore plus souvent, sans jamais placer de 2 par 4 au Rona dans une job steady. Il rêve de chiller au sommet de la vie. Il rêve de devenir maire de Québec et de renverser toutes les balises que cette ville impose agressivement. Il rêve de propager la hiérarchill internationalement.

Le lancement de Jérôme 50 aura lieu ce mercredi à L’Esco. C’est un 5 à 7.

1 comment on “La «pop life» et la Hiérarchill de Jérôme 50

  1. […] Lisez notre entrevue avec Jérôme 50. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *