Rockfest 2018 : dévoilement fessier

C’est aux Foufounes Électriques que France Castel et Alex Martel, fondateur du festival, nous révélaient ce midi la programmation du Rockfest 2018. Misant cette année sur une liste d’artistes plus égale, avec moins d’énormes têtes d’affiche siphonnant le budget, et des performances un peu plus longues, l’organisation estime réussir à mieux satisfaire ses fans.

Taquin comme à mon habitude, j’ai le goût de faire durer le suspense et de commencer en vous parlant de la conférence en soi, avec un beau comparatif avec celle de l’an dernier. Déjà, après le Ritz l’an dernier, je trouve que la conférence de presse de dévoilement de programmation a malheureusement pris une drop cette année. Plutôt que de succulents canapés ne demandant qu’à être volés par Francine Grimaldi, on avait plutôt droit à des quilles de bière qu’il fallait acheter pour consommer. #leffetFoufs
La relève de Simon Durivage est toutefois très forte. C’est à France Castel que revient l’honneur d’introduire la conférence de presse, ce qu’elle fait avec talent, nous révélant au passage qu’il y a plus de vaches que d’habitants à Montebello, qu’elle a vécu l’amour libre à Woodstock en 69 et qu’elle aime moins le métal que ces petits-enfants. À la suite de la conférence, je réussis aussi à lui faire promettre de venir assister au show de Deadly Apples cet été, ce que Simon Durivage n’avait jamais fait à ma grande déception.
Mais bon. Vous vous en sacrez clairement de tout ça, donc on va passer aux choses sérieuses sans plus attendre! Qui pourrez-vous voir au Rockfest cette année, après une grosse gang de toebats et un illustre journaliste en gougounes? Prophets of Rage (Rage Against the Machine, mais à chier), Tenacious D, Weezer, Five Finger Death Punch, Stone Temple Pilots, Lamb of GodA Day to RememberSUM 41 ou encore Dropkick Murphys. Au final, ce sont plus de 70 bands qui se relaieront sur les berges de la rivière des Outaouais à Montebello. À noter qu’Alex Martel m’a aussi confié en entrevue avoir enlevé de la programmation tout le volet #lol qui m’avait tant plu l’an dernier. Exit donc le petit Jérémy, Vandall Vyxen qui chante Watatatow et l’hommage à D-Natural auquel ont assisté trois personnes, littéralement. Y’a des qualités qui se perdent en tout cas… Il reste au moins la réunion de Reset, le band des gars de Simple Plan avant qu’ils deviennent Simple Plan, à se mettre sous la dent.

Le Rockfest 2018, c’est du 14 au 16 juin prochain, si tout n’est pas annulé d’ici là parce qu’une jeune Lavalloise meurt en buvant du Rev ou de la Poppers… Pour la liste complète des artistes qui y joueront ou pour vous procurer des passes, c’est ici que ça se passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *