Le buffet : Helena Deland et son all-you-can-eat

Chaque lundi mardi, on vous envoie la dose de nouveautés locales qui ont potentiellement passé sous votre radar la semaine passée. C’est un gros buffet à volonté avec plein d’affaires: servez-vous.

Nouvel extrait pour la coqueluche de l’indie anglophone, Helena Deland. Ça s’appelle Take It All. On présuppose que c’était pas prévu, lors de la composition, que ce titre figurerait en tête du buffet, parce que tout prendre dans un all-you-can-eat, c’est TRÈS audacieux.

Voici aussi un clip tout à fait normal et, évidemment, pas du tout bouleversant de Philippe Brach. Tout à fait normal. Oui. Vraiment. Bien sûr. Han. Naturellement. En tout cas. Je vais continuer la liste sans du tout être habité par chaque image du clip.

Personne ne sait, ici, si vous êtes passionnés par SUUNS. Ça vous regarde. Ce qu’on sait, c’est que le groupe, avec son nouvel extrait, a la volonté de Make It Real.

Dans Basalte, il y a des touches post-hardcore, un bon fond de sludge et, si on considère les parcours de certains membres, une partie autocritique qui ajoute une touche légère. Petite touche. Bien cachée. Allez la trouver sur leur album Vertige.

Parlant de gros rock, on a un nouveau single de Birmani à se mettre sous la dent. La rédaction de FAV ne prendra pas position quant à savoir si le groupe aurait dû s’appeler Myanmar à la place.

Le Couleur nous gracie souvent de remix de leurs pièces à succès. En voici un nouveau pour vos oreilles affamées.

Rarement entend-on la voix de San James sur une prod électro. St-Aube s’est donné la peine de nous montrer ça. Tant mieux pour ceux qui l’espéraient, surprise pour ceux qui n’y ont jamais pensé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *