TOP 2017 ANGLO/INSTRU positions 20 à 11

Le temps est venu de revenir sur les meilleurs moments musicaux de 2017! On reviendra pas sur la fois où on est allé au Beach Club pour voir Sean Paul, mais c’est juste parce que son album de l’année, c’est un Best Of. Voici tout d’abord nos albums anglophones/instrumentaux locaux préférés de l’année. On a deux positions à égalité au chiffre 13. Certains pourraient dire que c’est un mauvais présage, mais on a décidé que ça allait être le contraire!

 

20 Dear Criminals – Fatale

Parler de maturité pour un album c’est un peu le summum de la banalité, et pourtant, j’ai bien envie de dire que ce premier album du groupe Dear Criminals est extrêmement mature! Résultat de la fermentation de sept EPs, Fatale est un voyage poétique et lugubre qui s’écoute allongé dans son sofa avec un bon whisky et des lunettes stéréoscopiques en carton sur le nez. (MAXIME PLANTADY)

19 Ouri – Superficial

Edgy, atmosphérique et un peu abstrait, la post-future house d’Ouri se passe désormais de présentation. Avec son album Superficial, la productrice s’est réaffirmée comme une des voix très cool de la musique électronique montréalaise. Tout ce qu’elle touche se transforme en or. On a hâte d’entendre ses prochains remix et ses nouvelles collaborations. (MATHIAS BP)

18 Project Pablo – Hope You’re Well 

Sur Hope You’re Well, l’artiste électronique montréalais délaisse un peu les sonorités deep house et expérimente avec de la house plus carrée et orientée vers la piste de danse de club. Faut pas s’inquiéter non plus: je serais surpris d’entendre une des quatre pièces du EP dans un club de douchebags. C’est juste assez ensoleillé pour égayer ta journée, peu importe la saison, et c’est juste assez de type musique d’ascenseur pour que ça ne tape pas sur les nerfs quand tu n’écoutes pas attentivement. (JONATHAN ARÈS)

17 Doldrums – Esc

J’avais été dithyrambique à la sortie de l’album et je le suis encore: Esc est une des meilleures sorties électros de l’année 2017. Doldrums y tire dans tous les sens en réussissant magiquement à toucher la cible à tout coup, comme un genre de Clayton Kershaw de la musique. Sorry à ceux qui catchent pas la référence. (MATHIEU AUBRE)

16 Technical Kidman – Bend Everything

Avec son rock industriel ultra moderne, Technical Kidman a le don de faire rentrer ses mélodies dans le crâne à coup de marteau. Ce deuxième album explore de nouveaux sentiers avec une atmosphère encore plus sombre et étrange. En spectacle, leur énergie brute déferle sur la foule, nous fait naviguer à la frontière du rêve et du cauchemar et nous tient en haleine jusqu’au dernier cri de Wavering. (MAXIME PLANTADY)

15 Mozart’s Sister – Field of Love

Il y a quelque chose de fâché dans le deuxième album de Caila Thompson-Hannant. Sa dance-pop a quelques fois l’effet d’un coup de poing dans la gorge (au sens positif du terme). La compositrice et productrice s’émancipe, se libère, explore les aléas de la célébrité. Elle plonge la pop dans l’audace et l’exubérance, et ça, c’est oui. (ÉLISE JETTÉ)

14 Whitney K – When the Party’s Over

Avec ses accords de fond de bouteille, ses cordes de guitares qui embaument la top, Whitney K fait passer son country pour du punk lo-fi. Finalement, un digne successeur à Yoan. Paul Daraîche soit loué. (JULIEN ST-GEROGES TREMBLAY)

13 Nate Husser – Geto Rock For the Youth

Désormais aux commandes de sa carrière solo, le rappeur montréalais Nate Husser se lance tête première avec un premier EP sur lequel il propose un flow parfois in-your-face, parfois posé (mais toujours puissant) sur une série de beats percutants aux riches textures qui savent mettre de l’avant l’étendue du charisme et du talent du mc des Posterz. Ça sent le succès roulé ben tight (et possiblement le début d’une belle et glorieuse épopée!) (ALEXANDRE DEMERS)

13 CFCF & Jean-Michel Blais – Cascades

Le pianiste-star Jean-Michel Blais en a fait triper plus d’un quand il a annoncé un show concept avec le producer torontois CFCF au printemps dernier, mais on a capoté encore plus quand les deux ont finalement lancé un album issu de leur collaboration itou. Le mélange se fait bien, c’est relax, et ça revisite certaines pièces de Blais, donc difficile de demander mieux. (MATHIEU AUBRE)

12 Jacques Greene – Feel Infinite

Sans gêne, j’ai l’impression d’être sur un dancefloor à chaque fois que l’album débute dans mes écouteurs. Désolé à tous ceux et celles qui me croiseront dans un abribus cet hiver, mais je partirai un rave à chaque fois. Impossible de résister aux rythmes imparfaits de Greene. De toute façon avec l’intimité non-désirée et l’humidité de la slush, un abribus est-il si différent d’un club? (JULIEN ST-GEROGES TREMBLAY)

11 Lunice – CCCLX

Certains le connaissent comme la moitié du duo TNGHT, les plus vieux se souviennent de ses soirées montréalaises assez wild… Dans la dernière décennie, le charismatique Lunice a apporté une dose d’humour et d’inventivité au beat trap, et son influence se ressent encore aujourd’hui dans les prods des plus grands artistes hip-hop. Il faut avouer que CCCLX est beaucoup plus sérieux et dark que ses albums précédents, et c’est peut-être ça qui a déstabilisé une critique assez peu réceptive. Mais si on le prend pour ce qu’il est, CCCLX est un album divertissant, moderne et sans compromis qui mérite plusieurs écoutes attentives pour en retirer tous les petits trésors qu’il renferme. (MATHIAS BP)

À venir sur FAV:

TOP 2017 ANGLO/INSTRU positions 10 à 1 – vendredi 15 décembre

TOP 2017 FRANCO positions 20 à 11 – lundi 18 décembre

TOP 2017 FRANCO positions 10 à 1 – mardi 19 décembre

1 comment on “TOP 2017 ANGLO/INSTRU positions 20 à 11

  1. […] VOYEZ LES POSITIONS 20 à 11 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *