Peter Henry Phillips, what else?

«Bonjour/Hi», «Pierre/Peter»… tout cela est un peu confus, et pourrait faire grincer les dents de certaines personnes au gouvernement, mais c’est bel et bien l’auteur-compositeur-interprète Pierre-Philippe Côté, sous son personnage de Peter Henry Phillips, que la Sala Rossa accueillait mercredi soir pour un dernier tour de piste à Montréal après deux ans de tournée.

Peter Henry Phillips/Photo: Maxime Plantady

Peter et son trio débarquent sur scène en silence et commencent par la chanson The Wind, interprétée avec une intensité étonnante. Le décor est théâtral, enveloppé de velours, et les musiciens se partagent cette petite boîte d’instruments pendant presque deux heures, avec Peter au centre de la crèche sous le feu des projecteurs.

Peter Henry Phillips/Photo: Maxime Plantady

Le trio initial est vite rejoint par les Horn Stars, un quintette de cuivres qui vient accentuer les musiques de Peter de façon orchestrale et magistrale. Peter a un don pour la réalisation et fait un sans-faute dans le rythme de la soirée. Au lieu d’assister à un enchaînement de chansons, on est véritablement entraînés dans une histoire avec des moments intimes, des doutes et des joies; comme sur la chanson Henry, hommage à son grand-père, qui est interprétée avec beaucoup de finesse, et pour laquelle le public est très réceptif.

Le band de Peter Henry Phillips/Photo: Maxime Plantady

À mi-parcours, Peter rétablit l’équilibre dans la force en interprétant une chanson en français. Cette reprise de Repartir à zéro, qu’il avait déjà dépoussiérée l’an dernier pour Popdejam, est une belle réussite. Il enchaîne ensuite avec le reste des chansons de son album et nous propose également quelques compositions inédites que l’on se réjouit de découvrir. Mon coup de coeur restera pour le rappel, avec une interprétation incroyable de Dreamcatcher sur laquelle Alexis Aubin-Marchand fait des prouesses aux percussions et Peter, plus aérien que jamais, clôture la nuit sous une tonne d’applaudissements.

Cette fin de tournée marque aussi le début d’un nouveau cycle, car un nouvel album, que l’on a hâte d’écouter, semble déjà en préparation. À l’heure des traditionnels TOPS 10 des meilleurs albums de l’année, je donne mon pronostic que le prochain album de Peter Henry Phillips devrait se retrouver dans plus d’une liste de fin 2018.

Le band de Peter Henry Phillips/Photo: Maxime Plantady

Le band de Peter Henry Phillips/Photo: Maxime Plantady

Peter Henry Phillips/Photo: Maxime Plantady

Un pied/Photo: Maxime Plantady

Le band de Peter Henry Phillips/Photo: Maxime Plantady

Peter Henry Phillips/Photo: Maxime Plantady

Peter Henry Phillips/Photo: Maxime Plantady

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *