Lancement réussi pour Dead While Touring

Les Deadly Mardi, c’est le rendez-vous des indie rockers, échappant bizarrement à la loi 101 depuis… au moins une décennie, right? Mais mardi, c’était le lancement de Dead While Touring, une compagnie de booking pas mal pépée, fondée récemment par Joey & Alex (qu’on retrouve aussi derrière les amplis et la batterie de la formation stoner rock DEAF).

Pour l’occasion, la scène bloquait l’accès aux toilettes de La Rockette afin d’accueillir trois groupes du type «à découvrir». Par rectitude journalistique, je sens le besoin de préciser que ce line-up contenait plusieurs amis, mais si mes vérités vous dérangent, allez lire une autre critique de show!

Penny Diving

Penny Diving/Photo: Mathias BP

Donc, Penny Diving, vous connaissez? De ce que je comprends, c’est The Muscadettes, mais avec un nom un peu différent. C’est également ma découverte de l’année, un indie rock vraiment solide avec une petite touche de post-punk. Vraiment sua coche, comme disait mon ancien coloc (il venait des régions…)

Wizaard

Wizaard/Photo: Mathias BP

Up next, Wizaard! Des gens probablement parmi mes extraterrestres préférés dans la Voie lactée. Entassés sur une scène probablement aussi gigantesque qu’un 10 cennes, ils ont offert une performance enthousiaste/trash comme on les aime. Si tu tripes sur Tame Impala et UMO, garroche-toi sur ce groupe. Si tu n’aimes pas Tame Impala et UMO, c’est chill, chacun ses goûts man, je respecte ça.

Double Date With Death

Double Date With Death/Photo: Mathias BP

Finalement, Double Date With Death a rocké la place avec, exceptionnellement, Joey (le gars dont je vous parlais tantôt, essayez de suivre svp!) derrière la batterie. Parlant de lui, tel un fin renard je lui ai posé des petites questions pour en savoir plus sur sa compagnie.

Vous êtes des p’tits qui vous autres?

JOE: Je viens de la banlieue de Montréal et Alex vient de Marseille. Il est au Canada depuis 1 an seulement. Nous nous sommes rencontrés par l’entremise d’amis en octobre dernier et c’est à ce moment que nous avons formé notre groupe DEAF. Je commençais à faire du booking et Alex, lui, bookait des shows à Marseille. On trouvait qu’il manquait d’aide pour les plus petits groupes à Montréal et c’est alors qu’on à décidé de partir Dead While Touring, pour faire bouger les choses.

Un booker, pourquoi c’est important dans le paysage culturel?

Quand j’ai commencé, on me disait toujours que le booking c’est difficile au début, et en effet j’en ai bavé et j’en bave encore parce que je n’ai pas beaucoup d’expérience. Notre but c’est surtout d’offrir aux groupes de notre catalogue des shows de qualités. Nous visons surtout des premières parties pour des groupes plus gros. Malheureusement, plusieurs groupes ont énormément de talent, mais n’ont pas envie de faire leur propre booking. C’est ici qu’on entre en ligne de compte. On passe notre temps à regarder les shows qui se passent en ville pour voir les opportunités, on va voir énormément de concerts aussi pour être au courant de ce qui se passe sur la scène locale. Un booker c’est le gars qui passe son temps à harceler tout le monde avec des e-mails, qui remplit des contrats et qui joue à la mère aussi des fois…

Qui vous inspire dans l’industrie musicale québécoise en ce moment?

Nous avons un énorme respect pour les gars de Analogue Addiction qui offrent toujours une très belle prog ou Blue Skies Turn Black qui permet à beaucoup de groupes de se faire connaître grâce à des premières parties.

Si vous aviez pu booker un artiste dans l’Histoire de la musique, mort ou vivant, ça aurait été qui?

Alex aurait probablement aimé booker Van Halen et moi j’aurais adoré booker Def Leppard.

Le meilleur bar à Montréal selon vous, c’est quoi?

L’Esco, parce qu’ils offrent des bons shows, on se sent à la maison et qu’il n’y jamais personne qui cherche le trouble. J’aime beaucoup le divan sur le bord du stage, il me permet de relaxer après une journée de dur labeur.

Joe, on te surnomme Joe La Bricole, peux-tu nous expliquer la genèse de cet épithète?

Joe La bricole est un personnage fictif créé sur instagram pour absolument aucune raison.

Si Dead While Touring était un GIF, lequel ça serait?

Deux poutines au poulet qui font une game de cartes Magic.

Pour en savoir plus sur Dead While Touring, cherche-les sur Google.

Joke, voici un lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *