Makanda de Pierre Kwenders : une joyeuse mosaïque culturelle

Pierre Kwenders

Makanda at the end of space, the beginning of time
Bonsound
****

Kwenders_580x580

Pour son deuxième album, Pierre Kwenders pousse encore plus loin ses explorations sonores pour donner un album unique en son genre. Comme sur son disque précédent, Makanda at the end of space, the beginning of time mélange musique électronique, rythmes africains et autres styles. Kwenders continue de s’exprimer en français, anglais, lingala et shona, souvent en utilisant plusieurs langues sur la même pièce.

Je ne le dis pas souvent, mais il est difficile de décrire la musique de cet artiste montréalais d’origine congolaise. Pour emprunter au jargon gouvernemental et politique, c’est une joyeuse mosaïque culturelle, avec une prédominance africaine. Rendezvous a franchement le pied en Afrique avec sa guitare tirée tout droit des rumbas congolaises, ses beats hip-hop nous amènent plutôt dans le monde occidental tandis que le saxophone nous ramène dans les années 80. Et ce n’est pas la seule pièce avec du sax: il est aussi présent sur un des moments forts du disque, Sexus Plexus Nexus.

La musique de Kwenders s’inscrit dans la (pas si nouvelle) vague de la musique du monde comme Buraka Som Sistema, Bomba Estereo et M.I.A. Et il n’a rien à envier à ces derniers côté talent.

Un des seuls bémol, et s’en n’est pas vraiment un: le manque de structure pop demande une écoute plus attentive. Sinon ça peut passer inaperçu si on écoute son album en musique de fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *