Ode à la nature et au retour à la terre avec Philippe Brach

Philippe Brach nous annonçait ce matin la sortie de son nouvel album Le silence des troupeaux, qui paraîtra le 3 novembre prochain. C’est la chanson Troupeaux qui nous berce aujourd’hui pour nous donner un avant-goût du reste.

Capture d’écran 2017-08-29 à 16.33.09

Capture d’écran de la vidéo réaliser par Alexandre Desjardins

Par Mathieu Aubre, Élise Jetté et Marielle Normandin Pageau

«Adoptant une sonorité plus accessible, l’album résonnera certainement dans de nombreuses oreilles», nous dit-on dans le communiqué de presse émis ce matin. On peut y voir une vidéo où les gens sont aussi heureux que durant les moments chantés dans L’Auberge du chien noir. Parmi les collaborateurs à ce nouvel opus, on compte l’éclatée Klô Pelgag, la valeur sûre Louis-Jean Cormier, le père-fondateur country Paul Daraîche et les célèbres 2Frères, que nous avions, nous-mêmes sélectionnés l’an dernier pour jeter un regard lucide sur la musique d’aujourd’hui.

Dès les premières notes de guitare, on entend, bien sûr, les efforts de nos ancêtres, l’odeur du purin qui a permis aux troupeaux de vivre dans des champs où la culture était florissante.

Ce qu’on perçoit d’emblée? L’esprit de famille, la fraternité et l’espoir qui naît lorsqu’on choisit de se relever les manches et d’aimer son prochain, son ami, son frère. La présence des différentes composantes du star-système folk québécois que l’on retrouve au sein de la vidéo nous amène à saisir le désir de rapprochement de Brach avec son milieu, mais aussi avec son côté rural, avec la terre. Ils se retrouvent ensemble dans un lien fort, une fête sans fin dans laquelle le party qui pogne est aussi prometteur qu’un jour de l’an sans mononc’ cochon. Les 2Frères sont ainsi bien accueillis par leur cousine cute, leur cousin taquin, et le grand-père musicien toujours prêt à se taper un petit rigodon.

Après avoir écouté cette chanson, on se sent rapidement comme un seflie pris à l’heure bleue: calculé, doux pour l’égo, mais surtout, agréable à partager pour le bonheur de tous. Et ce qu’on partage aujourd’hui en partageant cette chanson, c’est notre joie de vivre au Québec, là où la terre est fertile. Écouter cet album, ça procure les mêmes émotions que se promener en chest sur les roches de la rivière Matane un doux dimanche matin, framboises à la main et cheveux dans le vent.

Les troupeaux, on les entend autant que Dan Bigras entend son moteur de pick-up dans les annonces de Dodge Ram. On les entend dans nos coeurs et dans nos âmes.

Le silence des troupeaux paraîtra le 3 novembre prochain.

 

2 comments on “Ode à la nature et au retour à la terre avec Philippe Brach

  1. Seb Collin 29 août 2017 at 22:56

    Est-ce que Brach a parti une secte et je ne suis pas au courant ? En faites-vous parti ?

  2. Robin 30 août 2017 at 09:25

    Il faut rien avoir suivi des délires de Brach pour croire que c’toune là c’est autre chose qu’une ostie de grosse joke pour faire paniquer ses fans! ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *