Suer sa vie avec Nic Offer : !!! à Montréal

Un grosse soirée de danse était en vue du côté du Ritz PDB hier alors que !!! se présentait à Montréal avec, en ouverture, Radiant Baby et Wake Island. Un line-up que je ne pouvais bien évidemment pas manquer!

Je me présente au Ritz vers 9 h 30, juste après un début de soirée déjà bien dansant durant le set de Le Couleur aux Francofolies. Déçu par les quelques chansons de Paradis que j’aurai également pu y attraper, je place mes espoirs dans la soirée du Mile-Ex pour me remonter un peu le dance-move, vu que danser, c’est la meilleure revanche, qu’ils disent.

Radiant Baby se présente devant une salle presque vide, mais qui se remplira peu à peu tout au long de son set. Alors qu’il présente quelques morceaux de son très sympathique album It’s My Party, je me rends compte que sa musique prend réellement une coche en live, surtout lorsque placée à quelques pieds seulement des speakers. Avec les basses dans la face, je pogne vraiment encore plus le côté dance ultra bien produit des pièces de Félix Gauthier Mongeon. Le Montréalais nous présente également au passage une nouvelle track qui parle de peanut butter and jelly à la fin. Mon genre de paroles, ça! Avec son chandail spécialement décoré à l’effigie de !!!, Radiant Baby aura su bien ouvrir ce party qui est quand même un peu le sien au final.

Le band suivant, Wake Island, en est un de mes chouchous donc c’était pas mal déjà gagné d’avance. Je les avais pas vus depuis un petit bout de temps, et ils ont depuis lancé Sentimental Animals, un EP dont j’ai déjà écouté la chanson The Dancer pas loin d’une cinquantaine de fois si je me fie à mon iTunes. Les deux gars du duo semblent bien contents d’être là et d’ouvrir pour la formation américaine, et l’inverse a également l’air vrai puisque Nic Offer, chanteur du band exclamatif, sort de sa loge pour venir voir la prestation. C’est quand même élogieux en partant, je trouve. Le set se passe bien, hormis pour le groupe de personnes qui se sent obligé de parler non-stop à côté de moi, à dix pieds du stage. (Pour vrai, personne vous aimait, si jamais vous vous reconnaissez.) Le Ritz se transforme de plus en plus en dancefloor alors que tout le monde saute et danse et on vit collectivement un assez beau moment, en préparation de l’explosion finale plus que prometteuse.

Le moment que tout le monde, dans un Ritz comble, attendait arrive enfin. La formation de Sacramento s’amène sur scène, accompagnée pour cette tournée de la chanteuse Lea Lea, que l’on a pu entendre sur le single The One 2 notamment. Si vous n’avez jamais vu !!! en show, c’est honnêtement une expérience à vivre. Devant une foule extatique, se pointe un chanteur qui l’est probablement encore plus, habillé comme à son habitude de mini-shorts et finissant systématiquement en chest à un moment ou à un autre. Nic Offer chante comme si sa vie en dépendait, descendant même parfois dans le public pour quelques dance-off. Je me suis d’ailleurs fait royalement anéantir, pour ceux qui se demandaient, et pas juste parce que ça danse moyen bien en gougounes… Principal avantage par contre: le maître-danseur m’a sué dessus et je ne me laverai donc plus jamais, je crois. Enchaînant les hits de Shake the Shudder et des souvenirs de leur catalogue qui commence à être bien fourni après 7 albums en carrière, le groupe réussit à satisfaire pas mal tout le monde, surtout grâce à un rappel survolté. Mais je crois que l’un des moments forts restera Dancing Is The Best Revenge qui prend une coche en live avec son riff de bass hautement efficace. Au final, on a déjà hâte de les revoir en spectacle, peut-être dans une salle plus grande et qui sonne un peu plus que le Ritz. Pour ce qui est de la chaleur, je crois qu’on ne s’en sortira toutefois jamais avec eux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *