Personne ne peut pleurer au party de Radiant Baby

Radiant Baby

It’s My Party

Lisbon Lux

***½

17759763_771850862991328_2049559627802016033_n

Le nouveau poulain de Lisbon Lux, Radiant Baby, a récemment fait paraître son EP It’s My Party et depuis, les planchers brûlent dans la nuit pour son fou son.

Un jeu fameux parmi les voyageurs en autobus jaune et les buveurs de carrière est celui du «Tour du Monde». Le principe est simple: les voyageurs ivres font un tour du monde hypothétique pour faire la plus grosse fête possible. L’idée est de dire une phrase rébarbative au début, pour que les gens huent, mais ensuite une variation sur un même thème crée l’enthousiasme chez les joueurs.

Ex: «À mon party, il n’y aura pas de fontaine de chocolat. *Bouuuh* Ça va être une fontaine de Four Loko *yééééé*».

C’est un peu à ce jeu que Félix Gauthier Mongeon, ce fameux bébé radieux, nous invite à jouer. Sans le côté rébarbatif, par contre. Simplement, «dans mon party, tout le monde va avoir le droit de s’exprimer». «Il n’y aura pas de méchant», diraient d’autres. Et peut-être que ce commentaire méta est suffisant pour qu’on arrête de jouer à des jeux assis où on discute et qu’on danse nos vies pour les magnifier. Un objectif louable, mais certes ambitieux pour un premier EP officiel.

L’affirmation d’introduction de Félix est assez claire, mais éveille une première question. On nous autorise d’emblée à danser (You Can Dance), mais, réellement, en a-t-on envie? Ceci reste le défi de l’hôte de la fête. Oui, oui, organise ta fête et sois certain que tout le monde se sente libre de s’exprimer de la manière qu’il le souhaite. Mais sécuritaire n’est pas nécessairement garant de plaisir.

Par chance, il accomplit la tâche. Peut-être faut-il un temps d’adaptation pour l’auditeur? Peut-être faut-il passer outre les influences premières qu’on peut y entendre, ou même qu’on s’attend à entendre (est-ce que la voix de Félix prend des tournures comme celle de Dave Gahan dans Gloss and Love ou je me force à y trouver une ressemblance parce qu’on entend des sonorités empruntées à la synth pop 80?). Mais malgré tout, l’exercice fonctionne et on se prête à son jeu avec délice. Il a fait un bon pitch pour son party.

C’est un party dansant, son party. L’expression musicale y est plus développée que l’expression verbale. On se sent bien, on vit ensemble, donc les répétitions passent. Mais les auditeurs/danseurs/participants de la fête qui veulent s’entendre parler et écouter ce que dit Radiant Baby n’y trouveront peut-être pas Verlaine. Cependant, est-ce un crime? Certainement pas. Personne n’en pleurera. D’ailleurs, personne ne peut pleurer au party, sauf peut-être l’hôte, comme sur sa pochette.

Album coup de foudre pour la personnalité musicale et artistique de Radiant Baby, sans doute. Album coup de poing? Peut-être pas tout à fait. Mais dans son party, il n’y a pas de violence. Donc serait-il de bon goût de nous asséner un coup de poing? Le but est de passer un bon moment et pour ça, c’est mission accomplie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *