Jacques Greene, un drôle d’ovni

Jacques Greene

Feel Infinite

Vase

*** 1/2

jacques-greene-feel-infinite_580x580

Après plusieurs maxis et remix, l’artiste d’origine montréalaise Jacques Greene sort son premier album, intitulé Feel Infinite. Est-ce que c’est à la hauteur des attentes? Dur à dire.

Composé de 11 pièces, Feel Infinite ne dure que 36 minutes. Quant au son, il reste fidèle à ce à quoi Jacques Greene nous a habitués: de la house avec des sonorités RnB un brin mélancolique. On n’y retrouve qu’un seul invité, How to Dress Well sur True, avec qui il a déjà collaboré sur On Your Side en 2013.

Il reste qu’il y a plusieurs moments forts: la voix envoûtante sur les rythmes dansants de To Say et You Can’t Deny qui nous envoie carrément dans un club sous les stroboscopes. Le tout reste quand même homogène, à part Real Time, qui rappelle le hip-hop électronique de Kaytranada.

Comme plusieurs artistes house et techno, le format album peut être problématique étant donné la redondance stylistique. Le choix de Jacques Greene de rester hors du cadre pop et de ne pas offrir de diversité fait de Feel Infinite un drôle d’ovni. Si on l’écoute d’une oreille distraite, on a l’impression d’entendre une longue pièce de 36 minutes. Ce qui n’est pas nécessairement bon signe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *