Pony x Joe Rocca au Centre Phi : flammes, Boujee et fantaisie

C’est jeudi soir au très branché Centre Phi, dans le Vieux-Montréal, que Pony et Joe Rocca proposaient un évènement conjoint mariant DÉvernissage, présentation de merch officielle et prestation full trap-sirupeuse. Les valeureux membres de Feu à volonté ont hop dans l’whip pour assister à cette soirée sold out haute en rebondissements.

Joe Rocca/Photo: Alexandre Demers

Joe Rocca/Photo: Alexandre Demers

C’est à 21h que les portes de l’antre de la bête cèdent. À l’intérieur déambulent une farandole de tuques tight, de jeans taille haute, de moustaches semi-ironiques et de septums nasaux. À tout cela s’ajoute l’élégant Maxime Gervais (à droite sur la photo ci-dessous) du duo humoristique Les Pic-Bois. Les gens se rassemblent autour de canettes alcoolisées et/ou près du swag Joe Roccien mis en vente spécialement pour l’évènement. Les transactions se font, t’entends!

Photo: Alexandre Demers

Y’a Maxime Gervais sur cette photo/Photo: Alexandre Demers

Nombreux sont ceux (et celles) qui mettent la main sur la petite laine rosée à l’effigie du principal intéressé. En plus du fameux gaminet, des boxers et culottes féminines au même design sont disponibles pour ceux et celles qui refusent de mener une vie COMMANDO sous leur pantalon. Concept oblige.

Photo: Alexandre Demers

Photo: Alexandre Demers

De biens sympathiques morceaux à l’effigie de Drake et autres stars du moment sont également disponibles. Pony mène le bal au royaume du swag urbain.

Photo: Alexandre Demers

Photo: Alexandre Demers

Juste avant que la foule se masse auprès de la scène, on peut errer dans le Centre Phi et jeter un œil aux merveilleuses créations enfantino-adultes post-modernes de l’expo No Role Models qui nous fait revisiter les recoins de notre passé télévisuel. En plus d’un Cookie Monster en boisson/biscuit, on peut voir un Snoop Dogg en slinky, des Teletubbies en pleine apocalypse ainsi que des Bananes en pyjamas en mode phallique. Éloquent.

Photo: Alexandre Demers

Photo: Alexandre Demers

En guise de première partie, les DJ montréalais Husser (du groupe The Posterz) et Naadei présentent à la foule éparpillée un goûteux cocktail de trap aux arômes notoires de Migos, Future et XYZ. Les bassins se brassent, les bières se boivent, la salle se réchauffe. Une atmosphère Bad and Boujee s’installe agressivement jusque dans les nuages en mousse suspendus au plafond.

C’est vers 23h que le fameux rocher tressé (aucune tresse ce soir-là) fait son entrée sur scène. La première rangée s’excite lorsque le emcee (et son valeureux beatmaker VNCE CARTER) entame son premier hit solo: Commando! C’est un Joe Rocca en mode lip-synch, mais néanmoins bien énergique qui saisit le micro. Chose étonnante, après ledit succès, un trou s’installe. Notre rocher quitte la scène et vaque à d’autres occupations, c’est-à-dire acheter des drinks, danser dans le fond de la salle et headbump un brin sur les sonorités dansantes du producteur de Dead Obies. Il semble même être pris d’une inquiétude proactive et enfile un masque facial pour fuir le SRAS comme si on était en 2002. Props pour la prévention.

Joe Rocca/Photo: Alexandre Demers

Joe Rocca/Photo: Alexandre Demers

Une bonne demi-heure et des poussières plus tard, l’étalon du post-rap québécois effectue son retour sur scène pour nous offrir Commando (une seconde fois.) Pourquoi changer une formule gagnante, après tout. La foule s’emporte et l’œstrogène s’agite de manière prononcée dans l’assistance. L’effet du rocher est incontestable.

Notre héros bleaché poursuit de plus belle en annonçant qu’il va présenter des morceaux inédits de son album à venir très bientôt (pas un EP, mais bien un ALBUM!). S’ensuivent quelques morceaux à l’efficacité indéniable, alliant le R&B et le trap. Les pièces se chevauchent bien. Le rocher livre même un eye contact embrasé à vos humbles serviteurs, comme en témoigne le cliché ci-haut. La flamme (à volonté) s’attise. Il enchaîne avec le remix de Bad Vibes et quelques autres primeurs encore sans noms officiels. On ne comprend pas tout, mais l’énergie y est.

Joe Rocca/Photo: Alexandre Demers

Joe Rocca/Photo: Alexandre Demers

Il plonge dans l’assistance pour la dernière pièce coup-de-poing. Les iPhone s’activent et l’hyperventilation est de mise chez certaines. C’est sur cette note d’interaction haute en émotions et en humidité que notre soldat du rythme regagne la scène en remerciant la horde de fidèles qui a rempli un Centre Phi ultra swaggé. Ça aura été court et occasionnellement étrange, mais la foule semble satisfaite. Il ne reste qu’à attendre la sortie officielle du projet. Shawty est pas mal ready.

Joe Rocca/Photo: Alexandre Demers

Joe Rocca/Photo: Alexandre Demers

Le premier projet solo de Joe Rocca arrivera «très bientôt», selon les dires du principal intéressé.

En attendant, tu peux écouter le vidéoclip de Commando en loop jusqu’à la fonte des glaces.

Dead Obies, le groupe dont fait partie le rocher, fera paraître le EP Air Max le 17 mars prochain. Reste à l’affût.

Les vêtements et autres accessoires de Pony sont en vente à ponymtl.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *