Ambiance GLAM ROCK avec le duo Sèxe Illégal

Le fameux duo Sèxe Illégal est porte-parole des 50 ans du Café Campus. On a jasé avec eux pour le grandiose anniversaire de cet établissement convivial et historique.

16805323_10154997835750489_1325296484_o

*Avec la collaboration de Mathieu Aubre

Le Café Campus a 50 ans. Vous en avez au-dessus de 40. C’est quoi le truc pour avoir un succès qui dure aussi longtemps?

L’insouciance, la chance… Mais surtout la médiocrité des autres, qui meurent avant toi. Je te dirais qu’il faut se renouveler, il faut s’adapter au public. Comme quand on a inventé le house, le super-rock, le rock et le psy-trance. Le café a su suivre les demandes de la clientèle pour rester pertinent. Ça serait le fun d’avoir un bar centenaire à Montréal. Qui sait, peut-être qu’on va pouvoir être les porte-parole encore là? Y’a de grandes chances, considérant le fait qu’on change d’organes assez souvent. Notre intérieur est refait à neuf annuellement, minimum.

Quel genre de décision ou de changement apporte-t-on quand on est porte-parole du Café Campus?

Quand on s’est fait approcher, on a regardé s’il y avait eu d’autres porte-parole du Café Campus et ça nous a menés sur une piste assez complexe. C’est plus facile être le porte-parole du Café Campus que de la malaria, par exemple. Y’en a un des deux qu’on a vécu, aussi. C’est un endroit fréquenté et amusant, qui a un attrait pour la culture et l’art, où on a travaillé souvent. On les connait pour vrai les gens qui travaillent ici. Notre amour pour le Café Campus est très naturel et pur. C’est plus facile être porte-parole pour le Café Campus que pour le Beach Club. Anyway on a pas le budget pour se payer du gloss pis de l’huile à muscles…

Quel goût avez-vous soudainement dans la bouche quand je vous dis: Café Campus.

De la bière, même si ça dit café dans le nom. Là on est sur la Beck’s pour commencer la journée tranquille, mais on est 100% Labatt 50.

Considérez-vous le Café Campus comme étant un meilleur endroit pour faire du mush ou un mosh-pit? 

Combiner les deux c’est dangereux, j’aurais peur de perdre des organes précieux pendant l’expérience. Ceci dit, on a un respect pour le mush, pour le voyage que ça te procure. Mais on va plus le vivre en privé et reclus. C’est le fun de faire un feu quand tu prends du mush, mais c’est difficile faire un feu ou fumer au Café Campus. Donc mosh-pit, parce que ça peut virer fort ici. C’est une salle assez chaleureuse et propice aux mosh-pit. Pas comme le Dix30.

Si ce n’était pas le Café Campus, de quoi ou de qui aimeriez-vous être les porte-parole?

De la révolution, mais ça c’est pas pour tout de suite. Sinon de l’électricité, même si ça devient mainstream… C’est un peu passé date maintenant. Sinon… de nous, d’un de nos bands; un projet parallèle qui pourrait s’appeler Double Guépard. La décision de devenir porte-parole a été plus facile grâce à notre autre coop, Mobilo. Il faut toujours trouver des partenaires éthiques pis garder espoir. On savait déjà un peu c’était quoi une coop, son fonctionnement et son économie de partage. On a fini par apprendre ça avec la coop Mobilo, c’était donc plus accessible quand le Café Campus nous a approchés.

Pour les évènements spéciaux du Café Campus, on peut s’attendre à des nains pis à sniffer de l’hélium?

L’hélium est déjà ici… Pis les nains arrivent à la dernière minute. Question de fraiîheur. Ben du fun, des surprises pis une belle ambiance comme d’habitude. Il y a 50 événements cette année. On va faire un show full band plus tard cette année. Avec modestie, c’est sûrement l’événement le plus important des 50 évènements… C’est un honneur parce que presque toute la crème de la musique québécoise est passée par ici avant d’être vraiment big (Plume Latraverse, Michel Rivard, Marjo, etc.). Y’en a plein qui ont même vomi ou qui y ont fait des choses illégales. Cet endroit a permis à beaucoup d’artistes de se rendre à de plus grands échelons. Ici, on peut vivre des moments cool qu’on ne vivrait pas ailleurs. Par exemple, au Pacini.

À quel duo d’humour aimeriez-vous être comparé autre que 2Frères?

Dubmatique, ce célèbre duo (y’en a un des trois qu’on aimait moins). Sinon Forever Gentleman, mais sont trois aussi…

Mathieu demande: La dernière fois que je vous ai vus, c’était au GAMIQ pis vous m’aviez qualifié de king du micro après 3 ans de carrière. Après 50 ans de vie, comment surnommez-vous le Café Campus?

C’est l’Empereur du plaisir. Le Chah du fun. Pas comme le félin. J’avais prononcé le h, me semble c’était clair, j’ai une très bonne prononciation perse. C’est pas tant qu’on t’a trouvé bon, mais on voulait surtout pas que tu te suicides après le gala.

Vous êtes un duo rock. Y’a eu trois événements très rock dans les dernières semaines. Je vous les nomme et vous me dites votre intérêt.

1- Le lancement de la collection de bijoux GLAM ROCK de Caroline Néron et Éric Lapointe?

Pas besoin de Caro Néron pour faire des bijoux. Et pas besoin de s’associer avec qui que ce soit. Nous on a nos propres boucles d’oreilles depuis longtemps. Je pense qu’ils font juste peinturer des petits serpents sur leurs bijoux, on dirait un projet de secondaire. Bowie aurait jamais mis ses bijoux là-dedans.

2- Le retour de La Chicane

Pourquoi ils reviennent? On aime pas ça faire la chicane au Québec. Après la chicane y’a eu Kaïn, y’a eu 2Frères…. Ils se passent la guit. C’est personnellement pas notre tasse de bière. Anyway, je pense pas que Boom trippe ben gros sur ce qu’on fait tant que ça… Quoiqu’il serait surpris je suis sûr. Ceci dit, on se dissocie toujours de nos propos. Comme quand on a dit que Patrick Huard tatouait ses bébés, ou que François Jean devrait quitter l’UDA parce que c’est un batteur de bébés. C’est rendu qu’on se dissocie avant même d’avoir parlé!

3- Le retour de Kaïn

Je comprends pas, je savais même pas qu’ils étaient partis. Ils sont partis depuis longtemps dans ma tête. Avant d’annoncer ton come back faut tu sois bien sûr que tout le monde sache que t’es parti, non? Anyway les fans de Kaïn viennent pas dans nos shows, sont pas assez cool. Conseil pour les jeunes: c’est pas toi qui décides si t’es cool. C’est les autres.

Finalement, on va conclure avec la question que tout le monde se pose: Criss, c’est tu un café ou un bar le Café Campus?

97% sûr que c’est un bar. Tsé, la tomate, c’est tu un légume?

Souhait de fête pour le Café Campus de la part de Sèxe Illégal:

La redécouverte du Café Campus par les jeunes. Y’en a beaucoup qui ont des conceptions erronées. Ça serait cool de laisser tomber les stéréotypes construits autour de cet établissement. Par exemple, si vous voulez le retour des soirées francos, venez ici pis dites que c’est fucking cool. La gestion est super ouverte. Ils acceptent tout le monde. Faudrait redonner vie à la rue Prince Arthur. Le printemps arrive et la rue va être renouvelée. C’est une belle rue et elle doit revenir de l’avant. Si le Café Campus peut s’inscrire dans ce beau projet de ressuscitation urbaine, ça serait cool!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *