10 moments cruciaux du Premier Gala de l’ADISQ

Hier avait lieu le Gala des gens moins bien habillés qu’au Gala de l’ADISQ. Dans un Métropolis semi-vide, deux enclos d’humains normaux avaient été installés autour de la scène pour laisser croire à une foule en délire alors que Sébastien Diaz, à l’animation, nous racontait sa vie entre les attributions de trophées. Retour sur la soirée en 10 moments clés.

1

Sur le tapis rouge, les gens célèbres défilent et on constate rapidement qu’il y a une épidémie de gastro dans l’UDA quand on croise UNE soeur Boulay, DEUX Cowboys Fringants, TROIS Appendices et UN membre d’Okoumé.

Les Appendices, Les Cowboys Fringants/Photos: Élise Jetté

Les Appendices, Les Cowboys Fringants/Photos: Élise Jetté

2

Travis Cormier, dubitatif, se demande s’il va aller porter son chapeau au vestiaire pour avouer enfin au monde entier que, en dessous du chapeau, il souffre d’une impétueuse calvitie.

Travis Cormier/Photo: Élise Jetté

Travis Cormier/Photo: Élise Jetté

3

Safia Nolin remporte le premier trophée de la soirée (et son premier Félix) pour la vidéo de Noël partout. En la présentant, le pourtant érudit Claude Rajotte l’appelle Sofia. «Ce qui me stresse le plus, c’est que je ne sais pas de quel côté aller pour sortir de scène», dira Sofia Safia, éberluée.

4

Renée Martel et Patrick Norman remportent le trophée de l’Album country de l’année pour Nous. Patrick, dans un élan de patriotisme consommé, salue chaleureusement les troupes canadiennes: «Je voudrais remercier de tout coeur l’armée qui est sur le terrain.»

5

Jonathan Painchaud récolte le prix d’Album ou DVD de l’année Jeunesse pour La guerre des tuques 3D. Il termine son discours par «bon hiver et bonne bataille de boules de neige.» De son côté, il est déjà prêt pour la bataille, muni d’une barricade capillaire de haut niveau.

img_1497

Jonathan Painchaud/Photo: Élise Jetté

6

Avec un solide look rassurant de prof d’histoire au secondaire, François Pérusse remporte le Félix de l’Album ou DVD de l’année Humour pour L’Album du peuple – Tome 10. Il est heureux et surtout, étonné: «Je me suis fait défoncer mon char récemment. Les voleurs ont tout pris, mais il ont laissé L’Album du peuple – Tome 10.»

img_1501

François Pérusse/Photo: Élise Jetté

7

Sébastien Diaz présente le prix de l’Album de l’année Alternatif. Avant de révéler le nom du gagnant, il se permet un commentaire #OOTD: «Le prix du meilleur look de la soirée est décerné aux Hôtesses d’Hilaire», affirme-t-il tel un membre de la famille Airoldi.

Les Hôtesses d'Hilaire/Photo: Facebook

Les Hôtesses d’Hilaire/Photo: Facebook

8

Brigitte Boisjoli s’empare de la statuette de l’Album de l’année Réinterprétation. Elle remerciera «toute la gang de Nashville.» On sait pas pour vous, mais nous, honnêtement, on ne l’avait jamais reconnue sur l’affiche:

nashville-tv-show-series-poster

9

Coeur de pirate monte sur scène pour aller chercher le trophée d’Album de l’année Anglophone. Sidérée, elle dit: «Je suis vraiment surprise d’être dans cette catégorie-là.» Très préoccupée par ses chorégraphies, elle n’avait pas reçu le mémo énonçant que son album était en anglais.

10

François Pérusse repart finalement avec un deuxième trophée pour l’Album de l’année Meilleur vendeur. «Impossible, c’est pas vrai, j’ai vu les chiffres. Les 2Frères sont ben meilleurs», annoncera-t-il, dans un élan de syndrome de l’imposteur.

 

Les gagnants de la soirée:

Album de l’année – Adulte contemporain:  Tokyo, Ingrid St-Pierre

Album de l’année – Alternatif: Sorel Soviet So What, Bernard Adamus

Album de l’année – Anglophone: Roses, Cœur de pirate

Album de l’année – Choix de la critique: Ultramarr, Fred Fortin

Album de l’année – Classique/Orchestre et grand ensemble: Mahler 10, Orchestre Métropolitain, Yannick Nézet-Séguin

Album de l’année – Classique/Soliste et petit ensemble: Chopin, Charles Richard-Hamelin

Album de l’année – Country: Nous, Renée Martel, Patrick Norman

Album de l’année – Hip-Hop: Love Suprême, Koriass

Album de l’année – Instrumental: West Trainz, Erik West-Millette

Album de l’année – Jazz: Spring, Susie Arioli

Album de l’année – Meilleur vendeur: L’Album du peuple – Tome 10, François Pérusse

Album de l’année – Musique électronique: Chronicles Of The Wasteland, Le Matos

Album de l’année – Musiques du monde: Neo-reconquista, Boogat

Album de l’année – Réinterprétation: Patsy Cline, Brigitte Boisjoli

Album de l’année – Traditionnel: 3/4 Fort, Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs

Album ou DVD de l’année – Humour: L’Album du peuple – Tome 10, François Pérusse

Album ou DVD de l’année – Jeunesse: La guerre des tuques 3D, Artistes variés

Artiste québécois de l’année s’étant le plus illustré hors Québec: Half Moon Run

Spectacle de l’année – Anglophone: Love Songs for Robots, Patrick Watson

Spectacle de l’année – Humour: Les Morissette, Louis Morissette, Véronique Cloutier

Vidéo de l’année: Noël partout, Safia Nolin

2 comments on “10 moments cruciaux du Premier Gala de l’ADISQ

  1. Claude Rajotte 30 octobre 2016 at 02:20

    je me suis tout de même repris dans le texte que je disais accompagnant son arrivée sur scène. mais j’assume l’erreur. je ne crois cependant pas que ce soit ce qui l’a fait hésiter à sa sortie de scène. au plaisir

  2. […] 4 On ne pourra pas comparer le moins beau linge des gens du Premier gala avec le linge de ceux du VRAI gala du dimanche comme en 2016. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *