20 ans de belles choses au Verre Bouteille

Situé au coin de Mont-Royal et de Lorimier, le Verre Bouteille a accueilli une quantité phénoménale d’artistes venus présenter leurs chansons dans une ambiance intimiste. Le bar célèbre ces jours-ci ses 20 ans. On est allé y faire un tour pour le début des festivités, alors que Salomé Leclerc ouvrait le bal.

12140021_10153333687443250_2570490453896550691_o

J’entre à l’intérieur du Verre Bouteille. J’y trouve un bar, des tasses à café, et même plus tard, une table de billard dissimulée sous un drap en cuir brun vieilli. Partout, le bois est roi. L’aspect rustique du bar est dans une élégance exemplaire et on y sent le souci du détail tout en finesse de l’ébéniste qui l’a construit. Je vois des gens, beaucoup de gens. Puis, tout au fond, apparaît une petite table ronde, accompagnée de sa chaise. Il s’agit de la dernière place assise de l’établissement, quelques minutes avant le début du spectacle qui envoie sous les projecteurs Salomé Leclerc. Je sens que cette dernière table disponible m’est destinée et je m’y installe. C’est alors qu’un son de guitare retentit. La lumière se tamise doucement, et la soirée peut officiellement commencer.

En cette soirée, le Verre Bouteille est le prolongement de Salomé Leclerc. Tout comme le Verre Bouteille, la récipiendaire du prix Félix-Leclerc 2015 inspire sur scène le mystère. C’est qu’on se laisse envoûter par sa voix profondément mélodieuse et qu’on se laisse charmer par son regard perçant qui ne cesse un instant de voyager à travers la salle.

L’ambiance qui règne au Verre Bouteille est hors du commun. On s’y sent tout de suite à l’aise, plongés dans un univers feutré, élégant, sans prétention et chaleureux. Les gens présents profitent d’une performance intense de l’artiste. Avec Caméléon en morceau d’ouverture, on est frappés par l’authenticité de sa personne. Quand elle joue Sous les arbres, malgré l’intensité de ses paroles, elle nous insuffle une touche d’espoir. Et quand elle joue Partir ensemble, on a envie de la suivre tout au long de son voyage en Europe, débutant en octobre, qui va conclure sa tournée 2016. D’ailleurs, la passion du voyage qu’éprouve Salomé Leclerc inspire depuis ses débuts son processus créatif et le contenu de ses chansons. Sans rien fuir, elle cherche pourtant des réponses à plusieurs questions qui sont en elle. C’est vif et ça transparaît.

Elle reconnaît elle-même l’aspect unique du Verre Bouteille et des habitués de l’endroit. «Ce que j’aime du Verre Bouteille, c’est le public qu’on y retrouve, dit-elle. Il y a une écoute tellement fantastique. Ça crée quelque chose de vraiment intime et même que j’étais intimidée lors de mes premières fois. Des publics comme ça, il y en a moins qu’avant à Montréal.» C’est tout dire.

La joie et le mystère se côtoient devant un public attentif durant toute la prestation de Salomé Leclerc. Une ambiance à l’image du bar-spectacle qui, on l’espère, continuera longtemps de faire rayonner les talents musicaux d’ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *