WordUp! Battle #TREIZE : Loin d’un coup de chance

C’est dans un Club Soda rempli qu’avait lieu un évènement tant attendu depuis plus de deux ans: le WordUp! Battle #TREIZE. «Les sauces se passent. Les passes se chosent», comme dirait l’autre. La foule était fébrile face à une carte déjà epic avant même que la veillée ait débuté. L’équilibre entre vedettes établies et étoiles montantes allait donner un mix des plus intéressants pour un WordUp! voué à écrire l’histoire de la ligue.

photo1

Photo: François Larivière

À noter que le build-up pour l’édition était à point pour créer le hype, avec les multiples plateformes de diffusion, les sondages et de bons teaser vidéos, qui ont d’ailleurs été réutilisés pour présenter chaque battle. Bonne idée pour se mettre dans le bain (pas Mathieu).

Les punchlines ont été lancés à un rythme effréné toute la soirée. Voici une mise en contexte, suivie du peu que j’ai eu le temps de noter de façon semi-accurate (plusieurs spoilers à suivre):

Faktual VS Le Scap

La nouvelle sensation au style incisif contre le jamais excellent, mais toujours étonnant.

En présentation, Le Scap mentionne que la seule chose qui «manque c’est VK sur la map». Juste non. Une chose qui ne manquait clairement pas, c’est la fou prestance de Faktual, qu’on a pu sentir dès le début! Malgré la domination de Faktual, Le Scap n’a vraiment pas mal paru et a su lâcher quelques bonnes lines.

photo2

Photo: François Larivière

Round 1

Faktual : Il y est allé de quelques « Tu sais tu ce qui rime avec..? » plutôt drôle et a lancé à Scap qu’il est « un homme battu », donc « un omelette » (homme laite).

Le Scap : Pour sa part, il a tenté un peu le rôle du gars « conscient », clever, mais sans grand éclat. Il a tenté un peu l’humour genre « Ce soir l’amour te nick ça c’est romantique » mais c’est surtout son build-up sur René Simard suivi de lui qui chante  « La vie chante » qui aura attiré l’attention.

Round 2

Faktual : Il décide de s’attaquer au côté grano-hippie de son adversaire. « Non j’la signerai pas ta pétition pour sauver les arbres ». « Yé tellement laite que cupidon a dû lui pitcher toutes ses flèches… À l’arbalète ».

Le Scap : Il est parti dans un délire qui lui est propre. « Y vont m’prendre pour Fox News tellement j’twist un fact (Fakt) ». « Plus à chier que mes skills d’harmonica ». « Jle cookie yé fucking mou, whippet ». « … Pet, moi quand j’spit c’est comme quand t’as 3 doigts dans le cul pis deux dans l’urètre, WRAAAAA »

Round 3

Faktual : Il a continué son travail de démolition. « … Pour pas qu’elle se retrouve en train de poll danser. Arrête d’étudier mon flow pis aide plutôt ton flow à étudier »

Le Scap : Là, c’était le temps de la critique du rap québ. Il s’est donc gâté avec une imitation de « Farfadette » en zozotant « le rap game est pu pareil depuis qu’mes amis sont pu la ».. « ta yeule esti d’fagget ». Il termine en disant « Jvas les laisser comme leur rap, inconscient ».

Arnô vs D-baby

Le jeune à l’humour corrosif contre le Sugar Sammy des WUB.

On pouvait s’attendre à une pluie de blagues lors de ce battle, chose que nous avons eue. Même si D-Baby a montré beaucoup de constance et d’originalité dans ses patterns, les bars d’Arnô ont su faire réagir la foule plus intensément (bodybag selon plusieurs). Les quelques fucks de mic n’auront toutefois pas gâché cette bonne confrontation.

photo3

Photo: François Larivière

Round 1

D-Baby : Il a commencé en donnant du cash à Fili en disant qu’à chaque fois qu’Arnô allait faire son genre de tic, il allait reprendre son cash, sinon le reste était à Arnô. Bien comique en général. « T’es un masisi, j’voudrais une masse ici […] qui te masse ici ».

Arnô : Il est arrivé beaucoup plus convaincant. « T’as un bon delivery, mais y’a rien sur ta pizza ». « Tu veux avoir une démarche de G mais your hips don’t lie, Shakira ». « Ta personnalité est comme ta peau, c’est pas clair »

Round 2

D-Baby : Il débute le round avec un fou remix de CoCo d’O.T. Genasis, mais version « homo ». Après, il continue avec son style habituel genre « T’as des lines de marde, 6 pieds sous terre, t’es une boîte vocale ».

Arnô : Il s’est lancé dans des jeux de mots avec son nom, mais surtout celui de son adversaire. « Chu plus noir que lui. La preuve, tu dis Arnô en verlant, ça fait nô ar (noir) ». « J’le vois t’es comme un petit cochon rose, D-Babe »

Round 3

D-Baby : Classique jeux de mots à la D-Baby. « Fruits de mer et ta blonde […] exé-crabe ». « Film est shook, so on te mop deep (Shook ones de Mobb Deep)». « C’est pasque tu me nuies (nuit) que j’ai décidé de mettre fin à tes jours »

Arnô : Il a créé un énorme personnage qui se croit supérieur par sa couleur de peau. « Ma blancheur t’éblouit, t’es dans la dèche… ». « J’parlerais bien des amérindiens, mais j’me garde une réserve ». Et il finit en disant que le battle était gagné d’avance, « White privilege ».

Monk.E vs Fakeass

Le grand mage du hip-hop contre le génie du fuck all.

Tout un clash de style était au rendez-vous. Autant qu’on devait s’attendre à de grandes envolées lyriques de la part de Monk.E, on pouvait prévoir un méchant bon délire du côté de Fakeass, qui n’a heureusement pas choké et a su step up son game. Ceci a donné place à un très bon duel, avec un mini edge pour Monk.E grâce à un nouveau style et des attaques un peu mieux construites.

photo4

Photo: François Larivière

Round 1

Fakeass : Il n’a pas été doux avec son adversaire, surtout sur sa genre de spiritualité. « T’es comme un biscuit chinois, pas pasque tu contiens beaucoup de sagesse mais pasque j’vas te casser en 2 ».

Monk.E : Il a très bien répliqué avec un style plus agressif qu’à l’habitude. « J’te tue sans être vu, j’suis dans ton angle mort ». Il a aussi fait de bons jeux de mots avec le nom Fakeass, du genre « Je t’appelle fakeasstor (fake castor), car dans ta vie t’as créé tes propres barrages ».

Round 2

Fakeass : Il n’a pas lâché sa ligne directrice. « Tu veux me partager ta sagesse, j’veux te voir perdre connaissance ». Moment fort : Mc junkie qui embarque dans le battle pour finir le round!!!

Monk.E : Il s’est attaqué aux multiples trous de mémoire et à son look de drogué. « Ses couplets ont plus de trou que les rues de Montréal ». « T’es tellement gelé que ta mâchoire, c’est pas une mâchoire, mais une balançoire »

photo5

Photo: François Larivière

Voici une photo d’un moment fort de ce battle quand des pancartes et t-shirt de « Fakeass je me souviens » ont été brandis par les boys de Monk.E.

Round 3

Fakeass : Il a continué à très bien marteler sur la sagesse de son adversaire. « Tu t’es mis le doigt dans ton 3ème œil ». Petite section joke de mère. « J’vas pas parler de Mom Boucher, j’remplis la bouche de ta mom ». « Ta mom est morte? Me semblait aussi qu’elle avait la bouche sèche ».

Monk.E : Il a décidé de se concentrer sur l’aspect orphelin-junkie pour finir. « Yé pogné dans l’trafic, son 60 minutes y’appelle ça son roche hour (rush hour) ». « J’tai tué, ton incinérateur sera ton foyer d’accueil ». Et pourquoi pas se pitcher en body surfing pour quitter la scène!

Freddy Gruesum vs Franko Bucci

Celui qui n’a rien à perdre contre celui qui a tout à gagner.

Parfait match up pour un battle de haut niveau. Les deux ont livré une performance de gros calibre. Freddy, qui se déclare lui-même le roi du recyclage, a réutilisé ses patterns classiques en ajoutant une touche de nouveau qui a fait lever le crowd à plusieurs occasions. Franko, qui prend de plus en plus sa place dans la ligue, est arrivé enragé avec un standing digne des grands, en l’emportant par peu à mon avis.

photo6

Photo: François Larivière

Round 1

Franko Bucci : Plusieurs bonnes attaques. « T’es rendu obsédé par ton fist (fils) comme une mère poule, Francis te fait perdre la face comme Deadpool ». « T’es nas, tu fais toujours le même round, Nascar ». En parlant de Crack-a-star et Woodman, « [Freddy] a tellement de ghostwriters, Drake est jaloux de ce mec ».

Freddy Gruesum : De bons jeux de mots avec le nom et d’anciennes lines de son adversaire. « Ta flamme va s’éteindre, Franko Bougie ». « De dire que tu vas manger un homme comme une soupe, même moi je trouve ça louche »

Round 2

Franko Bucci : Il s’en est pris à la renommée de Freddy et sa présence sur les médias sociaux. « T’es comme la fille que tout le monde voulait au secondaire, maintenant que toute la clique est passée dessus, t’as perdu tout intérêt ». « T’es la Noémie Dufresne du rap québécois »

Freddy Gruesum : Gros travail de démolition sur Franko et son entourage, surtout sa mère. « Le gars fait plus chier que 36 burritos ». « J’te passe un flambeau allumé dans tes fesses, j’te torche le cul ». « Ça fait 5 minutes que ta mom a pas eu de kid? C’est grâce à elle qu’on va envahir la terre avant les asiatiques ». « T’as un grand front, ton acteur préféré c’est Zach Efron ». « Quand ton front reluit ça éblouit les éclipses solaires ».

Round 3

Franko Bucci : Toujours aussi personnel dans ses attaques. « Freddy a tué Frédéric Chevalier. Quand tout le monde te dit continue Freddy, ils te demandent de ne pas avancer » « Quand tu nous représentes au RC tu nous fais honte. Ça leur fait accroire qu’ils sont meilleurs que les Québécois avec toutes tes défaites»

Freddy Gruesum : Il a mis de l’avant que sa réputation était plus grande que celle de Franko. « T’écris depuis 4 mois, j’écris depuis ce matin, casse toi ». « Même si t’as écris mille page chu meilleur que 2pac, chu millePac ». « Ta femme blanche, j’m’assure qu’elle se fasse démonter par des gens de couleur, Power Rangers ».

Yes McCan vs Hermano Salvatore : Main event int’l

Le retour sur scène plus qu’attendu contre le retour sur nos terres plus que mérité.

Un combat de titan allait prendre place. Yes McCan, le porte-étendard du franglais, se devait d’imposer sa sauce locale sur son propre territoire face au français marseillais plus puriste d’Hermano Salvatore. Rien à dire, les deux étaient plus que prêts pour cette confrontation. Extrêmement difficile de déterminer un gagnant, car McCan y est allé d’une présence scénique très complète et Hermano a lancé des enchaînements très relevant et d’actualité en plus d’être allé chercher la foule à plusieurs reprises avec de bonnes références québécoises. Déjà hâte de revoir pour me faire une meilleure idée. Tellement serré que FiligraNn a call un overtime à la blague! Parti pris pour Yes McCan.

photo7

Photo: François Larivière

Round 1

Yes McCan : Il s’est présenté gonflé à bloc, comme son égo! « T’es comme une pute de la rive sud qui fait son get back on Tinder ». « Mon arme c’est le franglais. Y’a pas un gouvernement qui va m’empêcher de tuer le français ». Il a fini son round avec un petit « Kijiji rap ».

Hermano Salvatore : Il s’est payé la gueule de l’entrevue de Dead Obies à TLMEP en imitant McCan. « Blabla théoricien Guy Debord ». Il s’est aussi gâté des jeux de mots et des jokes de mom. « J’vais te fumer, Yes McCannabis ». « Ton sperme fait rajeunir, c’est comme ta mère, une femme fontaine de jouvence ».

Round 2

Yes McCan : Il a drop un fou pattern en utilisant un décompte de 1 a 13. Trop complexe pour noter la moindre line.

Hermano Salvatore : Il s’est majoritairement attaqué au franglais. « Ta queue était trop molle hier (Molière) ».

Round 3

Yes McCan : Il a su flip les attaques au franglais. « T’insultes SP, Vonvon, Drama, etc. Avec ton français de puriste, tu peux suck leur underground queues. Tu vas finir 6 pieds plus underground qu’eux ».

Hermano Salvatore : Il a fait des références au battle de Yes contre JCC comme quoi JCC défendait le français pour des subventions donc c’était une bitch, mais que Yes défendait les 2 donc y’avait juste aucune subvention, c’était donc lui la vraie bitch.  Il a fini en se payant la gueule de son personnage, entre autres en flippant son nom avec YMCA. « T’es venu nous présenter ton nouveau personnage printemps été, fou concept ». « Tu connais la mode, mais tu ne connais pas la mode esti (modestie) ». « Tu te prends pour Jésus mais t’es nas arrête (Nazareth) ». « T’es l’acteur de ta Petite Vie, Marc Messier ».

Dramatik vs Jeune Chilly Chill : Main event local

La légende du rap québ contre le vétéran des WordUP! Battles.

Drama a fait son entrée dans la grande ligue à la 11e édition en tant que pionnier du rap d’ici alors que JCC y est depuis la toute première édition. Aucun n’a pu se démarquer assez, car les deux ont offert un show digne d’un main event. Chilly est venu pour prouver qu’il mérite les hauts échelons de la ligue avec une attitude et des lines encore plus béton. Dramatik a eu un léger slip qu’il a tourné en freestyle, mais dans l’ensemble, il a livré une perfo avec des verses complexes et travaillés. Encore une fois, il faudra une réécoute afin de statuer sur un gagnant réel. Parti pris pour Dramatik.

photo8

Photo: François Larivière

Round 1

Jeune Chilly Chill : Il a débuté avec des jokes de bègue. « […] Gueguegue. Quand t’as froid tu fais brebrebre ». « Le gars y bégaie faut pas en rire. J’suis un rappeur blanc mon handicap est crissement pire ».

Dramatik : Fidèle à lui-même, de grosses tournures de phrases. « Les flyers de Fili (Flyers de Phillies) c’est ta seule promo ». « […] Easy. Quand j’écris j’tombe dans la lune, E.T. ».

Round 2

Jeune Chilly Chill : Là, il a ri de la vieillesse de Drama. « T’es tellement vieux chu sur t’as déjà fait un drive by avec une sarbacane ». Il s’est payé aussi ses patterns avec une imitation avec le mot « persévère », du genre « père sévère » et « perd ses verres ».

Dramatik : Il a répliqué en critiquant l’aspect physique de JCC. « T’es tellement mince que même au microscope t’as des skinny jeans ». Jeu de mots avec « Roux laite russe ». « T’es comme un prof de français dans un bar gai, tu prends les gens homo (aux mots). « T’es mi tofu et mi viande, t’es le mistake (mi-steak)»

Round 3

Jeune Chilly Chill : Il y est encore allé sur la vieillesse avec un bon pattern en « ique », du genre « Ça fait des années qu’on t’a pas vu, on aurait dû t’appeler sabbatique ». « … Mais ce n’est qu’une comédie pourquoi tu t’appelles Dramatik »

Dramatik : Il a fini avec plusieurs comparaisons. « [Je suis] Windows 7, [tu es] Windows 8 ». « [Je suis] L’Antarctique , [tu es] l’entarté ». « T’es comme un lit d’eau dans Hellraiser, tu te fais percer »

*****

Cet article est un reflet de mon appréciation personnelle et il se peut que vous ayez une opinion bien différente de la mienne. C’est normal, et je ne me proclame pas grand juge incontestable. Aussi, sorry si ma transcription n’est pas on point, mais j’ai tenté de prendre l’essentiel. Si vous n’y étiez pas, cela vous donnera une vue d’ensemble, mais loin d’être totale!

Conseil: Restez clairement à l’affût dans les prochaines semaines pour les vidéos, parce que c’était clairement l’une des éditions les plus complètes et intenses que j’ai eu la chance de voir. Mad props à l’organisation et déjà hâte de voir la carte du WUB14!!

Vidéos à venir ici.

Forum sur l’évènement disponible ici.

Facebook pour suivre toute l’actualité ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *