Demi-finale #2 Francouvertes 2016 : Adamus crache, Mon doux saigneur domine

Après le sacre de La Famille Ouellette lundi, les Francouvertes remettaient ça avec la suite des demi-finales, hier soir. Compte rendu à peu près fiable d’une soirée de variette bien aimable.

Adamus_Art

Bernard Adamus / Photo : Olivier Boisvert-Magnen

Ça commence en force avec Bernard Adamus, gagnant de l’édition 2010 des Francouvertes, revenu faire un tour au Lion d’Or pour 4-5 tounes acoustiques. À mi-chemin, il arrête brusquement l’une de ses chansons pour replacer son lutrin, qui lui sert d’aide-mémoire pour ses paroles. «J’vas faire comme si c’était la face du gars de Spotify», dit-il, dans un élan de haine sans nom, en crachant sur son lutrin.

On va se le dire : ça donne le ton.

Fr_Ponteix

Ponteix / Photo : Olivier Boisvert-Magnen

La formation post-rock saskatchewanaise Ponteix s’amène avec ses lueurs atmosphériques typiques en guise d’introduction. Après deux minutes à attendre qu’il se passe autre chose, on admire la précision des musiciens et la finesse des arrangements. Pas toujours juste dans ses teintes aiguës, la voix de Mario Lepage porte en elle une émotion habitée, évidemment sublimée par la longue tignasse et la chemise fleurie rentrée dins culottes de son détenteur.

Après une envolée identitaire sur son village (Ponteix), qu’il considère à juste titre comme un symbole et une inspiration dans la lutte pour la survie du français au Canada, le chanteur nous fait le résumé de ses derniers jours avec beaucoup (trop?) de détails. «On n’était pas trop certains de notre affaire, mais quand on a su la bonne nouvelle (NDLR : le passage en demi-finales), on est restés à Montréal. On couche dans des apparts Airbnb les uns sur les autres. Les restaurants sont bons, mais l’argent sort en mautadit…», dit-il par intermittence sur un fond de musique de transition.

S’ensuivent une chanson plus groovy qui parle d’étirer le temps et une autre, J’orage, qui termine en beauté un set moins convaincant qu’aux préliminaires, mais tout de même réussi.

Les Passagers / Photo : Olivier Boisvert-Magnen

Originaire d’«un peu partout», mais surtout de Montréal, Les Passagers amorcent leur passage en demi-finale avec une pop rock aux touches aériennes et psychédéliques, menée par un rythme effréné qui décoiffe mais pas trop. Même si sa voix n’a pas l’étoffe d’une Marie-Pierre Arthur, malgré ses ressemblances évidentes , Andréanne Muzzo s’en tire bien grâce à sa présence charismatique qui, à bien des égards, éclipse celle des autres, jusqu’à faire croire à un manque de chimie.

Loin du mordant des débuts, la suite entre dans un registre pop plus formaté, pas si éloigné de ce qu’a déjà fait Alfa Rococo à un moment donné. Entre une chanson « soft-engagée » et une ballade typique pop plus mélancolique, la formation se tire bien d’affaire, offrant une prestation bien rodée, mais à la proposition musicale en manque d’audace.

Avec ses mélanges inventifs et très dynamiques, la conclusion offre une meilleure idée de ce que le groupe a dans le ventre. Ce ne sera toutefois pas assez pour convaincre le jury de lui donner une chance en finale.

Fr_MonDoux

Mon doux saigneur / Photo : Olivier Boisvert-Magnen

Les champions en chef des préliminaires, Mon doux saigneur, prennent ensuite le contrôle de la place. Nus-pieds, flanqué d’un poncho et d’une tuque noire, le chanteur/leader Emerik St-Cyr s’amène avec sa guit électrique et son charme nonchalant, répétant avec urgence qu’il est «tanné d’attendre».

«Faudrait un extra cinq minutes pour se tuner, sinon c’est pas réel, c’est pas réaliste», lance-t-il. Avec une proposition beaucoup plus électrique que ce que le EP pouvait laisser croire, la formation peut compter sur l’apport indéfectible de David Marchand à la guitare/lapstel, qui donne une couleur presque blues rock à l’ensemble.

Au final, MDS a une énergie qui n’est pas étrangère à celle de Brach ou d’Adamus, deux anciens gagnants des Francouvertes. On verra si ça va lui porter fruit.

Ça se poursuit ce soir avec Sarahmée, Simon Daniel et Caltâr-Bateau, toujours au Lion d’Or avec, en première partie, Loco Locass.

Palmarès des demi-finales des Francouvertes 2016 après le soir 2:

1- Mon doux saigneur

2- La Famille Ouellette

3- Fudge

Soutien à certains faits du texte : Étienne Galarneau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *