Live au Cha Cha sur la Rive-Nord : le réveil de la force

 

Il semble que pour plusieurs la scène musicale et culturelle de la Rive-Nord ait beaucoup à envier à l’effervescence de Montréal. C’est pour démanteler cette idée qu’Odyscène et Scène 1425 présentaient jeudi dernier, le lancement de la programmation hiver/printemps de la série de spectacles Live au Cha cha.

19

Jesse Mac Cormack / Photo: Catherine Cadotte

Arriver à Sainte-Thérèse, c’est un peu arriver dans un village bucolique des Laurentides. Une rue principale remplie de petits commerces coquets, des lampadaires décorés, une église illuminée au beau milieu de la place publique et un très apprécié stationnement municipal pour permettre aux passants de déambuler tranquillement dans les rues du centre-ville. Avec un cégep réputé pour ses programmes en art et ses nombreux bars, Sainte-Thérèse s’est taillée, au fil du temps, une place importante tant dans l’agenda des artistes locaux que dans la vie des résidents de la Rive-Nord.

La table est mise pour un lancement intime et convivial, qui annonçait entre autres la venue de Suuns, Charlotte Cardin, Koriass et Elliot Maginot à la mythique salle le Cha Cha. La présentation-sans-prétention s’est conclue avec une toune acoustique de Jesse Mac Cormack et la distribution de poutines et de hamburgers, gracieuseté de la pomme frite du quartier. Sympathique.

À travers la programmation, il y avait plus que la volonté de faire connaître les artistes influents du moment sur la Rive-Nord, on a senti le désir de faire vivre aux artistes et aux spectateurs l’expérience de la petite salle. Un moment qui permet de s’approprier une salle et de tester du matériel inédit dans une ambiance intimiste. C’est une expérience qui devient intéressante pour tout le monde parce qu’elle offre aux résidents de la couronne nord une résidence pour les artistes locaux et émergents qu’ils auraient probablement vus dans un contexte de festival ou dans une salle sur l’île de Montréal.

Si on sent un bouillonnement culturel évident à Sainte-Thérèse, il faut rappeler que Laval s’est doté l’an dernier du festival MRCY, permettant également la venue de Safia Nolin, Alaclair Ensemble, Joy Formidable et une poignée d’artistes internationaux venus fouler les planches aux abords du métro Montmorency. Serait-ce une avenue vers la création d’un sentiment de fierté et d’appartenance pour les jeunes Lavallois? À suivre, mais l’offre culturelle est visiblement grandissante.

Jesse Mac Cormack et Matt Holubowski

25

Jesse Mac Cormack / Photo: Catherine Cadotte

Le spectacle au Cha Cha qui suivait le lancement a débuté avec la guitare langoureuse de Jesse Mac Cormack, qui s’est livré avec son habituelle communion musicale avec sa guitare. Démontrant une visible complicité avec ses musiciens, il a offert des passages improvisés qui nous faisaient apprécier encore plus la virtuosité dans son exécution des sons blues et folk. C’était prenant.

43

Matt Holubowski / Photo: Catherine Cadotte

Le spectacle s’est conclu avec la performance de Matt Holubowski, le gars de La Voix, qui effectivement, a une jolie voix. Son univers paisible nous rappelle Patrick Watson dans le ton, mais musicalement, il n’oeuvre pas dans la plus grande originalité.

Pour la programmation complète de la série de spectacles live au ChaCha c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *