Francouvertes 2016 : 10 questions à Vincent Peake et Koriass

Les Francouvertes ont 20 ans cette année et pour nous, c’est pas mal dans le top des concours. Dès le 15 mars, les lundis des préliminaires débuteront au Lion d’Or. On émergera de l’hiver froid pour voguer vers le printemps, tranquillement, au fil des découvertes musicales qui nous mèneront à la finale du 9 mai, au Club Soda. En attendant, on a jasé avec les deux co-porte-paroles question de se préparer mentalement à autant de plaisir.

Koriass et Vincent Peake/Photo: Élise Jetté

Koriass et Vincent Peake/Photo: Élise Jetté

1 Pourquoi Les Francouvertes c’est mieux que La Voix?

Koriass : Aux Francouvertes, ce sont des auteurs-compositeurs qui ont leur propre matériel. Je valorise ça, énormément.

Vincent Peake : Avoir une voix bizarre est accepté ici, aux Francouvertes. Aucune chaise de La Voix ne se serait retournée pour Bob Dylan, par exemple. Il y a beaucoup plus de possibilités ici.

K : Je serais Pierre Lapointe et Vincent serait Éric.

2 Qu’est-ce que les participants devraient boire ou manger avant de monter sur scène?

K : Personnellement, je fais comme dans 8 Miles et je vomis un petit peu avant le show. Je me sens bien après.

V : Boire les paroles de tes idoles, manger du chien enragé en t’assurant que la moutarde ne te monte pas trop au nez.

3 La pire chose qu’un artiste peut faire durant les préliminaires à part vomir sur son public?

V : Ne pas payer les co-porte-paroles.

K : Ne pas se préparer ou entrer en regardant ses souliers.

4 Quels sont les défauts à ne pas avoir si on veut avoir du succès aux Francouvertes?

V : Être trop près de ses influences. Essaie de trouver ta voix du bonheur, ta propre épice, ta propre couleur. C’est l’erreur que les bands font: voler un peu trop proche du soleil.

K : Ne pas prononcer le nom des co-porte-paroles. Le mieux, c’est d’insérer nos noms dans les lyrics. L’idéal, ça serait dans le refrain, à répétition.

5 Quelle qualité est nécessaire si on ne veut pas être éliminé au premier tour?

K : Avoir confiance en son matériel. Tu dois entrer en ayant l’impression d’être Mick Jagger. Une confiance béton. T’arrives là en te disant que t’es le best.

V : C’est vrai. On a tendance à penser que c’est arrogant, mais si tu perds ta confiance tu peux te faire jouer des tours par ton cerveau et oublier tout ce que tu sais bien faire.

6 Les Francouvertes ont 20 ans cette année. Il y a 20 ans, vous faisiez quoi?

V : J’écrivais Vaccuum. J’assurais ma carrière pour les 20 prochaines années. J’ai fêté mes 30 ans en Allemagne de l’Est. Je suis devenu un adulte. Y’a pu grand-chose qui m’énervait après ça.

K : J’avais 12 ans. J’étais en train de découvrir ma sexualité en regardant des clips de Groovy Aardvark.

7 Qu’est ce que les participants d’aujourd’hui ont que ceux d’il y a 20 ans n’avaient pas?

K : L’internet! La promotion est tellement facile sur internet. Dans mes débuts, c’était les débuts d’internet. J’ai vu la différence. Internet est intégré dans le processus des Francouvertes. Ça change tout.

V : Les infrastructures autour de la scène locale. C’était difficile pour un band de se trouver un label avant. Maintenant, Dare To Care, Bonsound et Indica, par exemple, sont des joueurs qui ont mis des structures en place pour rendre tout ça facile.

8 Durant les 20 dernières années, un nom de band que vous avez trouvé «spécial»?

V : Sans être péjoratif. J’aime ben Fudge. C’est le cousin poli de Fuck, vous savez? Je trouve ça fantastique qu’un band se donne le droit de s’appeler de même.

K : Groovy Aardvark, j’ai toujours trouvé ça bizarre. Quand tu y penses, c’est un fourmilier groovy…

V : Grimskunk, ils n’ont rien inventé! Ce nom de band, c’est le même concept!

K : Dans le rap, on remplace les c par des k.

V : J’ai eu un band qui s’appelait Kosmos avec un k.

9 À 20 ans, vous écoutiez quoi?

K : John Coltrane, A Love Supreme. Un album culte de jazz, mais accessible.

V : J’étais dans le prog de Frank Zappa. Pas juste pour la musique, mais pour l’attitude baveuse. Plume, c’est l’équivalent au Québec. Les stand-ups humoristiques de Georges Carlin, m’inspiraient beaucoup aussi.

10 Quel prix les Francouvertes devraient ajouter pour les vainqueurs?

K : Un voyage dans le sud avec les co-porte-paroles comme Sylvain Cossette avec Brault et Martineau.

V : Un prix pour le meilleur costume ou le meilleur show de claquettes.

unnamed (1)

Une grosse gang d’anciens et d’actuels participants des Francouvertes/Photo: Élise Jetté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *