Le Caboose Band veut être libre comme un chien sauvage

Le Caboose Band

Le Caboose Band

Productions Martin Leclerc

coloriage-petit-chiencoloriage-petit-chien

 

(Caboose et Caboose Jr.)

151221_312cx_auberge_caboose_band_sn635

Nous le savions depuis un bout de temps, mais enfin, nos attentes ont été exaucées. La deuxième famille Trudeau préférée des Québécoises et Québécois* a enfin sorti son album. Basé dans la fameuse Auberge du Chien Noir, Le Caboose Band est un groupe qui s’autoréfère beaucoup, mais qui invite les gens à entrer dans son univers. À moins qu’il n’y cache un terrible secret…

Sans titre

*(Désolé, mais ces adorables binettes resteront les Trudeau les plus populaires de la province pendant encore un petit bout de temps…)

Après avoir chauffé les planches de leur auberge plusieurs lundis soir de suite sur les ondes d’ICI Radio-Canada, les membres du Caboose Band chantent des chansons où leurs amis et leur famille pourront se retrouver. Amis et famille dont vous faites évidemment partie, puisqu’ils sont si sympathiques. En apparence.

Voyez-vous, l’album du Caboose Band n’est pas une célébration de quatorze ans de télévision avec le téléroman L’Auberge du Chien Noir; c’est un appel à l’aide de la part de l’équipe qui désire en finir avec le public qui les espionne, semaine après semaine. On l’entend très bien aux premières lignes de l’album: «Si ça continue comme ça, on n’est pas sortis de l’auberge…»

Ne vous laissez pas charmer par leurs contrepoints kitch et les arrangements bien manœuvrés, mais d’un goût douteux. Lorsque l’ensemble chante une version bossa-nova d’Emmenez-moi de Charles Aznavour, l’appel est sans équivoque: la misère (mot-clé) serait moins pénible au soleil… que sous les projecteurs. Idem pour l’interprète d’Ariane Trudeau qui chante Je Veux de Zaz, hymne à la simplicité volontaire, si facilement accessible lorsque nous ne sommes plus sous les feux de la rampe.

Certains numéros sont divertissants, comme la chanson d’Alex, photographe à l’Écho de Lafontaine, ou le rock’n’roll un peu cliché de Ken. Nous regrettons cependant que Le Caboose Band, dans son appel à l’aide, n’ait pas demandé l’aide d’autres groupes habitués des planches de l’Auberge: Les Westerners et l’éternel groupe Fluid Rouge, mené de main de maître par ce fameux Thomas Edison. Ces derniers n’auraient cependant pas pu répondre à l’appel, puisque le meneur de files est allé aux États-Unis quémander aux gens de lui montrer leurs appareils génitaux…


Les Trudeau de l’Auberge sont une deuxième famille pour les téléspectateurs de toutes les générations. Cet album devrait donc parler à tout un chacun en tant qu’appel à l’aide poignant. En septembre, lorsqu’ils parcourront le Québec, allez à leur rencontre. Ces spectacles doivent devenir des séances d’intervention pour leur rappeler qu’ils ne sont pas obligés de s’enfoncer dans le gouffre et qu’il est encore temps d’être sauvés.

Pour le reste, appelez vos parents, allez voir vos proches et dites-leurs que vous les aimez. Il n’est jamais trop tard pour faire une bonne action. Il y a toujours de la lumière. Personne ne mérite le sort du Caboose Band.

6 comments on “Le Caboose Band veut être libre comme un chien sauvage

  1. LeBreux 9 février 2016 at 15:00

    Ce n’est certainement pas pour TE faire plaisir que Le caboose band sort de l’auberge. C’est sans prétentions qu’ils ont fait se disque.. Pour se faire plaisir je crois et surtout pour remercier les gens qui suivent L’auberge du chien noir depuis si longtemps. Le titre de ton article est médiocre tout comme le reste. La méchanceté ne te mènera à rien. Non seulement la méchanceté mais la jalousie… c’est quoi ton problème? De toute évidence t’as pas compris le message…

  2. Mathieu Aubre 17 février 2016 at 17:55

    T’as vraiment un physique ingrat, Galarneau.

  3. Etta 17 juillet 2016 at 21:24

    You really saved my skin with this inmofration. Thanks!

  4. France S. Côté 14 avril 2017 at 21:05

    Bonsoir, j’aimerais avoir les paroles de la chanson Y croire encore…elle est tellement belle, merci de votre attention

  5. […] Tout le monde dansait, sauf ce membre du Caboose Band. […]

  6. […] Avec un titre d’album comme Pissing Stars, il n’y a pas de doute qu’Efrim Manuel Menuck essayait de parler le même langage que l’équipe de rédaction de Feu à volonté. Après avoir écouté son album, par contre, on confirme: lui, il ne recevra pas de lettre colérique de la part d’un membre du Caboose Band. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *