TOP 2015 ANGLO positions 20 à 11

On prendra pas de résolutions, parce qu’on se trouve ben corrects de même. Toutefois, c’est quand même l’heure des bilans pour 2015. Voici donc nos albums anglophones locaux préférés de l’année.

anglo20-11

20 Socalled – Peoplewatching

socalled

Le funky touche-à-tout du Mile End en a remis cette année encore avec un autre party pour les oreilles. Grosse réunion avec plusieurs collaborateurs (s/o à Yves Lambert et Pierre Perpall, notamment), Peoplewatching contient une panoplie de morceaux superbes, qui, loin d’être redondants, se relancent tous les uns les autres pour notre plaisir auditif à tous. (MATHIEU AUBRE)

19 Toast Dawg – Brazivilain volume II 

Brazivilain volume IIç

Ce producteur barbu aux allures de Dan Bilzerian (nom qui sonne étrangement comme son disque) fait preuve de longévité. Après l’époque Atach Tatuq et Payz Play, il est maintenant au sommet de son art. Tellement qu’on dirait qu’il est sur tous les projets rap québ en ce moment. Dans cette production qui est bien à lui, l’échantillonnage brésilien donne l’atmosphère et le son uniques qui le caractérisent si bien. (FRANÇOIS LARIVIÈRE)

18 No Joy – More Faithful 

More Faithful

Dans le monde du shoegaze, souvent, les albums passent et se ressemblent. Pourtant, avec son troisième album, la formation No Joy continue d’évoluer et nous présente cette fois-ci un album «post-shoegaze», où le «mur de guitares» est toujours là, mais reste en arrière-plan par rapport aux autres instruments et voix. Le résultat fait ressortir la force des compositions de la formation montréalaise. (JONATHAN ARÈS)

17 Beat Market – Sun Machine

Sun Machine

Tasty à souhait, le dernier album de Beat Market sonne un peu comme un greatest hits. Les gars passent à travers toutes les sortes d’électro en tirant toujours leur épingle du jeu. Sur disque comme sur scène, on va se le dire: Beat Market est notre Daft Punk national. (MATHIAS BP)

16 Jerusalem In My Heart – If He Dies, If If If If If If 

If He Dies, If If If If If If

En plein cœur d’une mouvance musicale qui aura marqué 2015 avec un éveil du Moyen-Orient, Radwan Ghazi Moumneh nous offre l’un des meilleurs témoignages de ce croisement entre musiques traditionnelles folkloriques et ambiances électroniques résolument contemporaines. (MATHIEU AUBRE)

15 Syzzors – Leo

LEO

L’électro-pop du trio montréalais est le parfait mélange entre l’introspection sombre et les rythmes électro dansants. Sur scène, impossible de ne pas succomber à l’énergie déroutante de Raphaëlle Chouinard (chant et guitare). On apprécie les beats électros captivants de Gabriel Tremblay et la fougue de Lisandre Bourdages à la batterie. On en redemande. (ÉLISE JETTÉ)

14 Godspeed You! Black Emperor – Asunder, Sweet & Other Distress

Asunder, Sweet & Other Distress

Probablement le moins bon album de la désormais légendaire formation montréalaise, on y remarque toutefois une forte volonté de progression et de recherche. Au lieu de se complaire dans un post-rock plus traditionnel, la bande passe par des phases noise et drone pour nous offrir un bel album concept. (MATHIEU AUBRE)

13 Colin Stetson & Sarah Neufeld – Never Were the Way She Was

Never Were the Way She Was

Alliance surprenante entre deux têtes d’affiche de la musique expérimentale de Montréal, l’album marque par sa simplicité et sa beauté, autant que par l’efficacité désarmante de prodiges musicaux. Un sans-faute minimaliste en gros! (MATHIEU AUBRE)

12 Choses Sauvages – Japanese Jazz

Japanese Jazz

Avec Japanese Jazz, les Choses ont réaffirmé leur vision d’un indie rock groovy et décalé. Les gars ont un style bien à eux, sans renier quelques influences comme par exemple Metronomy et Connan Mockasin. Si leur but était de transférer sur disque l’ambiance de party qui règne durant leurs shows, on peut dire que c’est une mission accomplie! (MATHIAS BP)

11 Emilie & Ogden – 10 000

10000

Le premier album d’Emilie & Ogden se prend bien, peu importe les circonstances. Le travail de longue haleine qui a précédé l’arrivée de 10 000 donne un résultat fort convaincant où la harpe est employée avec une douceur qui nous arrache des larmes si on baisse les armes et qu’on se laisse bercer. (VALÉRIE POULIN)

 

À venir cette semaine:

TOP 2015 ANGLO positions 10 à 1 – mercredi

TOP 2015 FRANCO positions 20 à 11 – jeudi

TOP 2015 FRANCO positions 10 à 1 – vendredi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *