Grimes au Métropolis : des effets stroboscopiques et une envie de clubber

On se serait cru dans un rave par moments, avec les effets stroboscopiques à la Jennifer Lopez dans Waiting for Tonight… Mais non, du tout, on était bien dans un Métropolis bondé de gens aux âges et styles très diversifiés, tous venus, samedi soir dans le cadre de M pour Montréal, goûter à l’œuvre éclectique et (très) éclatée de Claire Boucher (aka Grimes).

Grimes4

Des airs de musique classique accompagnaient le public qui était sur le gros nerf juste avant que la musicienne de 27 ans apparaîsse sur scène, tresse blonde et botte orthopédique «glow in the dark» à un pied comme #ootd (outfit of the day).

Le spectacle a démarré avec l’excellente pièce d’intro Laughing and Not Being Normal, tirée de son récent album Art Angels. Un danseur maculé d’éléments phosphorescents dansait de façon quasi-contemporaine, alors qu’en arrière-scène, la chanteuse, musicienne, auteure-compositrice-interprète canadienne s’apprêtait à offrir une excellente performance.

C’est lors de Circumambient, chanson de son album Visions, que l’on a pu entrer à pieds joints dans l’univers de la chanteuse. Effets stroboscopiques, danseuses et rubans de gymnastique l’accompagnaient sur scène, motivant ainsi, la foule à danser comme des bons.

Grimes1

Ensuite s’est enchaînée l’excellente Genesis – une pièce qui, dès ses premières notes, a soulevé un cri général dans la salle du Métropolis. Tous était contents, autant la dame de 50 ans que le p’tit gars en robe de chambre.

Grimes aussi avait l’air contente. La Montréalaise d’adoption a partagé à plusieurs reprises l’affection qu’elle a pour la métropole et son plaisir d’être là. Elle est même allée jusqu’à dire que Montréal était sa «favorite city in the world», toé chose! Y’a de quoi se réjouir.

Puis est venu le temps de Venus Fly, l’un des moments forts de la soirée. Voici un extrait qui vous démontrera qu’elle en déplaçait de l’air, la petite Vancouveroise, à ce moment clé du show :

Grimes s’est ensuite permis une pause douceur en chantonnant Symphonia IX (My Wait Is U), le passage le plus doux de la soirée.

Au moment d’entonner Realiti, l’artiste a invité ses amis montréalais à danser sur scène avec elle – chose qu’elle a répétée à plusieurs reprises dans la soirée. On avait pratiquement l’impression de faire le party avec Claire pis sa gang.

S’en est suivi Scream, Go, Be a Body, Oblivion et Phone Sex, qu’elle a confié avoir conçue alors qu’elle était high sur le gin.

La soirée s’est conclue de façon bien punchée avec la pièce favorite de Grimes : Kill v. Maim qu’elle a chantée entourée de ses amis montréalais cools.

C’est ainsi qu’elle a quitté son public «métropolisois», qui  s’est dirigé vers les vestiaires, les yeux encore marqués par l’effet des stroboscopes.

Grimes3

Grimes2

Photos : Bruno Destombes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *