Rater l’ouverture de M pour Montréal à cause de Garda

On va y aller straigh to the point parce qu’on commence à se connaître pis que je suis un gars honnête dans la vie: hier, j’ai manqué le show d’ouverture de M pour Montréal, à moitié pour un statement politique et à moitié parce que j’avais pas trop le choix. Retour sur une folle nuit d’occupation universitaire.

image_converted

On va commencer par le commencement: cet été, j’ai transigé de la faculté de Musique de l’U de M à celle de Communications à l’UQÀM. Un choix personnel et pas trop dur à expliquer qui s’est finalement soldé par mon implication dans deux associations étudiantes, dont l’AFELC.

Ça fait qu’hier, les associations facultaires de l’université, appuyées par quelques cafés et modulaires, ont décidé d’organiser un beau gros bed in collectif johnlennonesque dans le but de contester la restriction des accès 24h aux étudiants par la direction. Conscient que les chances que je tombe sur un os étaient pas pire élevées, j’ai quand même décidé d’y prendre part, en me disant qu’anyway, les shows qui m’intéressaient hier (Calvin Love, She-Devils, Doldrums) commençaient juste à minuit et que j’aurais donc le temps de passer trois belles heures avec mes amis anarcho-communistes avant de m’y rendre.

Mais ça c’était avant de constater que Garda avait pris le temps de barrer toute les portes de l’université avec des cadenas à vélo pour nous empêcher de circuler. Pis que j’avais laissé mon accès média dans mon local d’association, devenu un genre de territoire du Mordor scruté sans cesse par nos Saurons de l’externe. En génie que je suis, j’ai décidé d’essayer de me faufiler quand même par une sortie de secours, erreur que je ne referai probablement pas avant un pas pire bout.

Une course folle pour semer deux gardiens et une infiltration dans un café bien gardé avec trente autres personnes plus tard, je me fais à l’idée: je vais rater une troisième performance de Doldrums de suite à mon plus grand déplaisir et j’ouvrirai cette édition de M pour Montréal une journée en retard avec du gros post-rap sale, gracieuseté de Dead Obies. Tsé, rien de mieux que de trasher sur Tony Hawk après avoir passé une nuit blanche à jouer à Blokus avec des socialistes.

En finissant: shout out à notre boy Étienne Galarneau qui fera jouer aujourd’hui même le grand succès de la crew du Montréal $ud à des universitaires finlandais!

1 comment on “Rater l’ouverture de M pour Montréal à cause de Garda

  1. Etienne Galarneau 20 novembre 2015 at 03:03

    C’est vrai, en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *