5 raisons pour venir smasher avec les Planet Smashers

(habile titre, je sais : smasher avec les smashers! Bam! Tout le monde capote.)

Les pionniers du ska québécois fouleront les planches du Club Soda ce vendredi afin d’offrir un spectacle des plus festifs à leurs fans les plus dévoués. Pour revivre la folie du ska de la fin des années 90, c’est LA place.

planetsmash1

5 raisons d’aller à ce spectacle-là :

1 Surfin’ In Tofino

Après le succès de OuiSurf, ce sport est à nouveau parmi les trucs les plus cool actuellement. Vous cherchez la bonne chanson à mettre sur le stéréo pour paraître nice devant le commis la prochaine fois que vous allez faire du surf à Brossard dans un entrepôt? C’est celle-là qu’il faut prendre! Non seulement ça montre que vous êtes hip, branché et cultivé, mais au delà de ça, c’est une chanson fort agréable qui capture bien l’esprit de cette culture un brin délaissée.

2 Blind

Le mythe est enfin démystifié… Ce n’est pas un cover de la chanson culte de KoRn, mais bien une composition originale. Le chanteur l’a confirmé la semaine passé à Dieu Merci! Blagues et références culturo-niaiseuses à part, c’est une chanson emblématique des Smashers et avant tout, un incontournable.

3 Sk8 Or Die

Bon. Si tu veux te replonger dans l’esprit de Tony Hawk Pro Skater au Nintendo 64, t’as pas mieux que cette chanson-là. Plus qu’un hymne à la culture skate des années 90, les références qu’on y trouve sont sans fin et on a l’impression d’écouter Bucky Lasek faire un heelflip 180 nosegrind over the pipe in the hangar tout au long de la chanson. Tu peux pas demander mieux.
*À écouter avec des souliers Osiris.

4 Super Orgy Porno Party

Super. Orgy. Porno. Party. Très bon titre. Quand ils l’ont proposé à leur label, ça venait avec la mention: titre ludique, pour le fun là, la vie est trop courte pour être prise au sérieux, come on, svp.

5 Life of The Party

Selon moi la plus accrocheuse, selon moi leur hit le plus reconnaissable, selon moi c’est celle que j’aime le plus. Selon moi, ça va faire brasser le Club Soda.

J’espère que malgré tout ces mauvais calembours vous viendrez festoyer au Club Soda vendredi, ça risque d’être RADICAL.

Un must du mois d’octobre! On s’voit là-bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *