5 choses à savoir sur Tim Hecker

L’artiste canadien Tim Hecker est en spectacle le 18 septembre (ce soir) au Centre Phi dans le cadre du festival Pop Montréal pour présenter son spectacle Fog Works II. Je profite de cette occasion pour vous présenter cet artiste en cinq points.Tim-Hecker-2014_580px

1 Tim Hecker a grandi à Vancouver.

Il a aussi vécu à Ottawa, et vit présentement à Montréal. Il a vécu une enfance et une adolescence tranquilles et typiques en banlieue. Il a commencé sa carrière musicale en donnant dans le rock. Il a ensuite découvert la musique ambiante par le classique Selected Ambient Works 85-92 d’Aphex Twin et il a découvert le new age, acheté au début pour rigoler. Après s’être laissé emporté par la vague micro-house/glitch house, il a évolué vers des sons plus ambiants, style qui l’a fait connaître.

2 Sa musique est très difficile à définir.

Mélangeant noise et musique ambiante électronique avec une esthétique métal, la musique de Tim Hecker est fluide, sombre et superpose plusieurs couches de son. Les pièces évoluent lentement, comme une superposition de présentations où les transitions entre les photos sont ralenties au maximum. Son plus récent album, Virgins, mélange des improvisations avec des instruments traditionnels et plusieurs couches de musique électronique. Certains ont qualifié ses pièces de musique d’église, peut-être parce que celle-ci invite à la contemplation et demande une oreille attentive. Peu importe comment on la qualifie, sa musique s’apprécie à fort volume avec une bonne paire d’écouteurs.

In the Air I, II et III

Chimeras

Virginal I

3 Il a quitté son emploi au gouvernement fédéral en 2006, année où Stephen Harper est arrivé au pouvoir.

4 Il adore le tennis. Il joue fréquemment.

5 Ses concerts se veulent souvent des immersions multi-sensorielles.

Au lieu de la prestation classique (et ennuyante) de type «l’artiste qui pèse sur play sur son laptop et qui joue à Candy Crush pendant que sa toune joue», les spectacles de Tim Hecker sont immersifs. Souvent, le spectateur est dans l’obscurité et la musique est très forte, à un point tel qu’il peut sentir les vibrations de tout son corps. Le spectacle plongera l’audience dans un épais brouillard et on y projettera divers lumières, sons et… odeurs(!).

Tim Hecker: « Fog Works II », vendredi 18 septembre 2015 au Centre PHI, Montréal. 20 $. Portes 19 h / Spectacle 20 h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *