Cherry Chérie: de la musique de boomers!

Cherry Chérie

J’entends la bête

Forêt Noire

****

257127 - 580

Cherry Chérie, groupe déjà établi comme vraie bête de scène à quatre têtes, surfe sur la vague et lance son premier album J’entends la bête, un véritable exercice de style.

Rares sont les groupes qui osent encore faire dans le rockabilly au Québec. Alors que la mode a récemment été relancée chez nos voisins du sud (les Américains, pas Brossard là…) par Jack White et Third Man Records, le phénomène reste plus restreint ici. Entretenue de peine et de misère par le Musée du rock‘n’roll et occasionnellement par les Deuxluxes, elle avait quand même besoin de vrais leaders pour être propagée. Ces héros viennent de révéler leur identité: c’est Cherry Chérie qui assurera la mission!

Tout droit sorti d’un jukebox oublié depuis une cinquantaine d’année dans un dinner kitsch bien chromé, J’entends la bête ressort de tout ce qu’on a entendu à date en 2015. Je vais donner un point à Marjo, c’est vrai que la scène montréalaise laisse actuellement beaucoup de place à la musique folk et c’est donc beau de voir un exercice de style totalement éclaté comme celui de Cherry Chérie.

Au programme: 40 minutes soutenues de rythmes endiablés, d’orgues rétros, de guitares tout sauf modernes et de sono vintage. De quoi te faire danser ton été loin de la pop dépressive à s’entailler les veines des Lana Del Rey de ce monde. J’utilise d’ailleurs Aussitôt dit aussitôt fait dans pas mal tous mes sets de dj depuis trois semaines et c’est toujours un beau moment, soutenu par l’esthétique boys band et le solo de saxophone de feu.

11169747_888425534550095_7006775681310195669_o

Très loin du projet électro-psych The Golden Tribe d’Alexandre Craigh (guitare et voix), dont je suis un fan de la première heure, je dois reconnaître Cherry Chérie comme beaucoup plus viable. À voir les foules attirées et l’énergie déployée à chaque spectacle, sa nouvelle bande risque de connaître un succès monstre dans les prochaines années. Ils ont même, à mon humble avis, un potentiel face aux radios commerciales, ce qui n’est pas rien!

Lisez l’entrevue d’Élise avec le band  ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *