Human Human lance son premier album complet, Run

human-human-run

Après deux années passées au purgatoire, le premier album complet de Human Human sera enfin disponible pour nos oreilles dès demain.

« Ça fait 2 ans que l’album est enregistré », a confié le groupe via téléphone. Parce qu’avant de lancer Run, Human Human a offert un EP de 4 chansons qui se retrouvent sur cet album. C’est donc 6 nouveaux titres du groupe qui seront disponibles demain.

Puisque les 6 nouveaux morceaux sont issus des mêmes séances d’enregistrement que le EP, Run ne constitue pas une grosse surprise au niveau musical : un indie rock très british, inspiré des 70’s et des 80’s avec une petite touche post-punk aérienne. Ça peut rappeler British Sea Power avec des petits arrières-goûts de The Cure. « On a tous eu une phase année 80 où on écoutait de la musique comme The Cure ou Joy Division », explique Félix Roy (voix, guitare). Ça paraît : leur musique navigue toujours entre le nostalgique et le dansant, un peu comme le ferait Interpol ou White Lies.

Sur Lips, une basse lourde ouvre la chanson avec des synthés en arrière-plan, avant que l’artillerie musicale complète (batterie, guitare) ouvre ses canons. Le groupe n’invente aucun blueprint, on emprunte des sentiers très défrichés, mais l’exécution est impeccable. Le travail en studio de Jace Lasek (The Besnard Lakes) semble en grande partie responsable de le la qualité sonore de cet album. Le groupe a dailleurs décrit le réalisateur et musicien comme un « gros nounours » super fin.

Même si la musique de Human Human s’écoute bien, on risque surtout de parler du journal créé par le groupe, seul « support physique » existant pour Run. Impossible donc de s’acheter un CD ou un vinyle, il faut commander les 72 pages en papier si l’on veut avoir quelque chose entre les mains. Le groupe s’explique en disant qu’il ne voulait pas que leur album se retrouve archivé « dans le rack à CD » et que ça ramène le côté physique à l’album. Le journal contient une série de photos qui représentent chaque chanson de l’album. C’est pas mal plus intéressant que de regarder son newsfeed Facebook pendant qu’on écoute leur musique, même si ça salit les doigts. « C’est comme un gros booklet d’album, en plus d’être un petit stunt différent pour promouvoir l’album », explique le band.

Nonobstant ce cool move, il reste que le premier album de Human Human, avec ses influences britanniques et sa réalisation impeccable (peut-être un peu trop? un peu de saleté aurait ajouté un côté terre-à-terre à Run), va plaire aux amateurs de cet indie rock Osheagien si populaire ces dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *