Demi-finales des Francouvertes, soir 2: Joëlle Saint-Pierre évincée du top 3

julie-blanche

Relisez aussi nos entrevues avec MARITZA, Julie Blanche et Joëlle Saint-Pierre.

Celle qui était placée favorite au terme des rondes préliminaires a été éliminée du palmarès, hier soir, lors de la seconde soirée de demi-finales des Francouvertes. Joëlle Saint-Pierre ne fera donc pas partie de la grande finale. MARITZA et Julie Blanche se sont quant à elles glissées temporairement dans le top 3 qui sera officialisé ce soir.

C’est un univers entier que fabrique Joëlle Saint-Pierre lorsqu’elle monte sur une scène. Avec des poèmes doux, placés sur des mélodies délicates livrées avec sensibilité, la jeune multi-instrumentiste a peut-être seulement manqué d’audace. Durant plusieurs moments précieux de sa prestation, aucun photographe n’osait appuyer sur le déclencheur de son appareil de peur de briser le silence cristallin qui habitait la pièce pour laisser place aux mots fins de Joëlle. Sa prose est réfléchie, ses rythmes vivent littéralement dans ses mains. Cette fille est une musique à elle seule et son corps en entier s’instrumente devant les foules muettes. La proximité entre ses prestations des préliminaires et des demi-finales a sans doute joué en sa défaveur. Bien dommage que la finale ne lui ait pas été accordée.

MARITZA est celle qui a pris d’assaut la scène en second lieu. Sa voix puissante qui s’amalgame aux contextes est probablement sa plus grande force. Pour ce qui est du reste, difficile de déterminer ce qui la place actuellement au troisième rang. Ses harmonies sont magnifiques et les mélodies sont bien construites et brillamment rendues (pour ça, c’est son band qui assure). Même si sa cohésion avec son groupe s’est élevée de quelques crans depuis les préliminaires, j’ai du mal à être convaincue. Rien ne passe dans les textes des chansons très communes, alors que tout pourrait naître d’une aussi belle rythmique.

Julie Blanche a pour sa part définitivement mérité sa place en finale. Avec une voix qui se place au-dessus de tout ce qui peut régner dans la pièce et une présence scénique ahurissante, la chanteuse éblouit. Chaque pièce transporte une histoire importante qui prend toute la place et qui se retrouve soutenue par un son limpide et lourd. La musique habilement conçue s’emboîte précisément dans le récit. Charmant.

Ce soir, voyez les demi-finales de Deux pouilles en cavale, Les Hôtesses d’Hilaire et Jacques Bertrand junior à 20h au Lion d’Or.

Le palmarès des demi-finales après la première soirée :

1- Philippe Brach
2- Julie Blanche
3- MARITZA

Photos par Élise Jetté

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *