Élise aux Francouvertes, semaine 6 : Julie Blanche et MARITZA s’assurent les demi-finales

Relisez nos entrevues avec Julie Blanche, Marc-Antoine Larche et MARITZA pour en apprendre plus sur ces trois artistes.

Deux des trois candidats de la sixième soirée de préliminaires des Francouvertes se sont assuré une place en demi-finale, lundi, en s’insérant dans le top 6. Julie Blanche et MARITZA récoltent la quatrième et la cinquième place temporaires du concours, alors que Marc-Antoine Larche n’a pas convaincu le public et les juges de lui donner une position dans le palmarès convoité.

Première à s’exécuter, Julie Blanche a littéralement fait vibrer la scène avec sa voix chaude et enveloppante révélant les mêmes échos poétiques et les poussées vocales que Salomé Leclerc. Douce, réconfortante, profonde, sa voix se fait fragile et forte à la fois. Avouant son extrême étonnement de se produire sur la scène des Francouvertes, Julie Blanche a admis qu’elle « était toujours venue ici pour encourager les amis », mais qu’elle n’aurait jamais cru y être à son tour. Semblant détenir l’expérience d’une vie entière dans le simple trémolo de sa voix, elle se fait touchante et assurée. Il faut dire qu’elle était bien entourée (Stéphane Bergeron de Karkwa et Antoine Corriveau, entre autres) et que sa confiance ne pouvait donc qu’être gonflée à bloc.

Performance centrale de la soirée: Marc-Antoine Larche. Avec son visage à deux faces (introspectif et sympathique à la fois), il a offert quelques pièces de son tout récent album, Les petits effondrements. Si près de ses émotions, on ne sait plus si le sentiment est en lui ou si le chanteur est complètement englouti par le sentiment. Sa voix singulière est rarement un ton que l’on attribue à des pièces sombres, ce qui procurait à sa performance une originalité certaine. La seule raison qui peut expliquer le fait qu’il n’ait pas fait la cote est sa présence scénique légèrement défaillante au début (résultat de la nervosité), mais, honnêtement, c’est une attitude introvertie qui était en parfaite symbiose avec les propos. J’ai mis son CD dans mon char pour rentrer chez moi en fin de soirée pour célébrer sa performance qui n’a pas été reconnue à sa juste valeur.

C’est sans doute la technique vocale de MARITZA qui aura su plaire. En pleine maîtrise de ses moyens, elle semblait flotter bien au-dessus de tout ce qui se rapproche de la nervosité. Dans une totale complicité avec des musiciens de talent, elle a livré des textes qui sortaient peu de l’ordinaire et qui n’étaient pas incarnés par la chanteuse. Les histoires chantées semblaient être arrivées à quelqu’un d’autre et la distance entre le propos et la prestation enlevait beaucoup d’intérêt à la proposition. Heureusement l’habillage musical était impeccable et habile.

Lundi prochain, voyez la dernière ronde des préliminaires: Protofiev,  Les Hôtesses d’Hilaire et Deux Pouilles en Cavale à 20h au Lion d’Or.

Le palmarès des Francouvertes après 6 semaines :

1 – Joëlle Saint-Pierre
2 – Philippe Brach
3 – Jacques Bertrand junior
4 – Julie Blanche
5 – MARITZA
6 – Bobby One
7 –  P.A.P.A (Pas d’Argent Pas d’Agent)
8 – Gab Paquet
9 – Maison Brume

Photos par Élise Jetté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *