À la découverte des Francouvertes 2014: Nini Marcelle – Phil Brach – Gab Paquet

francouvertes1

La 18e édition des Francouvertes s’amorcera ce soir. Durant sept semaines, trois candidats participeront au concours-vitrine chaque lundi. Les vainqueurs des préliminaires remporteront une place en demi-finale où ils tenteront d’atteindre la grande finale, le 12 mai prochain. Près de 120 000 $ en bourses et en prix seront remis aux participants. Feu à volonté vous présentera chaque lundi vos trois candidats du jour. Cette semaine, Philippe Brach, Nini Marcelle et Gab Paquet tenteront de gagner vos oreilles et celles des juges.

 

Philippe Brach 

PhilippeBrach

crédit Annie Éthier

« Je fais du folk rock francophone. Il n’y a pas de barrière je me pitche. Je suis un peu disparate, mais je vois ça comme une qualité. »

Les Francouvertes, ça représente quoi pour toi?

C’est clairement la meilleure façon pour un artiste d’avoir de la visibilité rapidement tout en ayant un public et en montrant ce que tu sais faire aux gens de l’industrie et on the side c’est aussi de l’argent. Ça fait 4-5 ans que je m’inscris à tout ce qui existe comme concours et celui-là arrive vraiment au bon moment parce que j’ai l’intention de sortir mon album au printemps. 

Qu’est-ce qui te différencie des autres candidats?

Beaucoup de choses. On est tous différents. C’est d’ailleurs ce que j’aime. Ce n’est pas homogène comme groupe et c’est justement ce que j’aime. J’aime ça vivre un moment sur la scène avec le monde. Même si ça ne leur tente pas de me voir, je vais les obliger à me subir (rire).

Pourquoi à ton avis, mériterais-tu ta place en finale?

Je ne sais pas. C’est vivant et il y a du relief. C’est imparfait, mais c’est ce qui fait que c’est bon.

Qu’est-ce qui est le plus difficile selon toi dans le cheminement vers le succès musical?

Deux choses. C’est difficile de faire de la musique en n’ayant pas une criss de cenne et souvent tu le fais même si t’as pas une criss de cenne. Aussi, le fait que le buzz soit éphémère rend le travail difficile. Faut que t’en profites et que tu l’entretiennes en étant proactif.

Un artiste que tu aimerais nous faire découvrir et pourquoi?

Je n’écoute pas de musique dans la vie. Je regarde des films (rire). Les artistes que je connais, c’est parce que ça fait longtemps que tout le monde les connaît. J’aime bien Jérôme Charrette-Pépin. Je l’ai rencontré cet été et on a tout de suite eu une bonne chimie.

L’artiste auquel tu t’identifies le plus?

Nick Drake.

Le premier disque que tu as acheté?

G-Squad.

Si tu pouvais être un instrument de musique ce serait lequel et pourquoi?

Le gazou. Ça tombe sur les nerfs assez vite (rire).

 

Nini Marcelle

crédit Maude Chauvin

« Je fais de la pop à saveur électro. J’aime bien mélanger le clavier des années 80 avec de la grosse guitare et de la distorsion. »

Les Francouvertes, ça représente quoi pour toi?

C’est un super beau tripe une belle visibilité pour les artistes. C’est aussi les rencontres, un plaisir et un honneur.

Qu’est-ce qui te différencie des autres candidats?

Je ne les connais pas tous. Je dirais que ce que je fais est assez festif. On est six sur la scène. Ça déménage. On propose vraiment un moment de party.

Pourquoi à ton avis, mériterais-tu ta place en finale?

Je pense que mes chansons sont accessibles à beaucoup de gens. Ça fait des années que je fais ça. C’est un métier pour moi, je le prends au sérieux tout en ayant beaucoup de plaisir à le faire. Je suis rendue là j’ai fait mes classes.

Qu’est-ce qui est le plus difficile selon toi dans le cheminement vers le succès musical?

C’est très difficile de faire embarquer les gens de l’industrie dans ton projet parce que t’as pas de buzz et l’industrie n’embarque pas parce qu’il n’y a pas de buzz. Les disques vont mal, les ventes vont mal. Il faut trouver d’autres façons de faire. Il y a généralement moins de risques qui se prennent. Il y a de nouveaux défis donc il faut être créatifs. Internet et les nouvelles plateformes il faut s’en servir, beaucoup de gens le font déjà. Il faut sortir des sentiers.

Un artiste que tu aimerais nous faire découvrir et pourquoi?

Le groupe 11h11. Ils ont sorti un album il y a un an et demi. C’est ambiant, électro. Exactement dans mes cordes.

L’artiste auquel tu t’identifies le plus?

Émilie Simon et Charlotte Gainsbourg.

Le premier disque que tu as acheté?

Samantha Fox Surrender (to the Spirit of the Night).

Si tu pouvais être un instrument de musique ce serait lequel et pourquoi?

Le piano parce que c’est complet. Tu peux t’accompagner avec et tout est là.

 

Gab Paquet

crédit Guillaume D. Cyr

« Je fais de la chanson populaire poétique, mais aussi un peu de pastiches des années 80-90. Je suis un romantique ludique. » 

Les Francouvertes, ça représente quoi pour toi?

C’est une belle vitrine pour aller jouer à Montréal, car on n’a pas toujours pas toujours l’occasion de s’y déplacer. Comme on vient de Québec, on n’a pas de public conquis d’avance. C’est une belle façon de rencontrer des gens, un échange.

Qu’est-ce qui te différencie des autres candidats?

On a une approche théâtrale. On aime bien incarner des personnages. Il y a beaucoup de fantaisie dans ce qu’on fait et c’est très diversifié.

Pourquoi à ton avis, mériterais-tu ta place en finale?

Je ne tripe pas vraiment sur les concours. Les Francouvertes permettent de tout mélanger. De me faire comparer à un band de hip-hop ça n’a pas rapport, mais c’est ce qui fait que c’est intéressant. Les chansons qu’on va faire au premier au tour on ne les fera pas nécessairement en demi-finale et en finale si on se rend là. On promet un spectacle évolutif.

Qu’est-ce qui est le plus difficile selon toi dans le cheminement vers le succès musical?

La persévérance. La ténacité. Ça fait une dizaine d’années que je fais ça. Il y a des facteurs qui font en sorte que tu continues sans trop comprendre pourquoi. Ça finit toujours par payer si tu n’arrêtes pas et que ta démarche est authentique, il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas.

Un artiste que tu aimerais nous faire découvrir et pourquoi?

Mon ami Coroner Paradis. Vous le découvrirez aux Francouvertes le 17 mars. Il a une poésie touchante. C’est très fort ce qu’il fait.

L’artiste auquel tu t’identifies le plus?

Philippe Katerine pour sa folie.

Le premier disque que tu as acheté?

Punk-O-Rama Vol.1, une compilation qui contenait entre autres Liza and Louise de NOFX.

Si tu pouvais être un instrument de musique ce serait lequel et pourquoi?

Le dulcimer des Appalaches, qui fait un son médiéval et celtique. Je vais apprendre quelque chose à tout le monde avec ça!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *