Retour sur le GAMIQ 2013

Dimanche, c’était la huitième édition du gala alternatif de la musique indépendante du Québec, le GAMIQ. Non, ce n’est pas une version modifiée du gala de l’ADISQ. Les lauréats ne sont pas les mêmes (sauf pour les Sœurs Boulay, Boogat et Gros mené (lol)), mais surtout, l’ambiance est tout à fait différente.

La foule présente au Théâtre Plaza était animée par Ogden et Maybe Watson d’Alaclair ensemble, dans une atmosphère festive, sans la retenue d’un gala télévisé. Oui, le GAMIQ était diffusé sur TFO en direct, mais ce n’est pas Radio-Canada. À ce gala, il est permis de parler fort pendant les présentations, accoté au bar, à faire un peu de PR. On peut aussi écouter FiligraNn du K6A en voix off présenter les nominés de chaque catégorie, en voyant sur l’écran couronnant la scène la souris d’un technicien cliquer sur play pour démarrer la vidéo de présentation des prix. Aucun stress ici. Chaque gagnant peut entendre, lorsqu’il monte sur scène, l’une de ses pièces jouée par le house band. Précision ici : le groupe en question est Dance Laury Dance et ils jouent les pièces des gagnants version hard rock, à leur manière. Bref, le public a droit à du Groenland métal.

Les surprises sont évidemment de mise dans ce type de gala. C’est le même gars qui vient s’excuser au nom des artistes qui ne pouvaient être présents à chaque remise de prix sans gagnant. La franchise est aussi au rendez-vous. « On s’en va se souler », s’emporte Ogden d’Alaclair à la fin du gala. Bref, le genre de gala où tout le monde y trouve son compte.

Les gagnants : 

Album coutry/américana de l’année : Tire le coyote – Mitan

Album rock de l’année : Gros mené – Agnus dei

Album punk de l’année : Brutal chérie – Cours ou crève

Album humour de l’année : Les appendices – Les appendices chantent (les chansons des appendices)

Album world de l’année : Boogat – El dorado sunset

Album musiques électroniques de l’année : Kid Koala – 12 Bit Blues

Album pop de l’année : Groenland – The Chase

Album expérimental de l’année : Thisquietarmy – Exorcisms

Album rap de l’année : Alaclair ensemble – Les maigres blancs d’amérique du noir

EP de l’année : FoxtroTT – Shields EP

Album folk de l’année : Les sœurs Boulay – Le poids des confettis

Vidéoclip de l’année : Avec pas d’casque – La journée qui s’en vient est flambant neuve (réalisateur: Joël Vaudreuil)

Album Indie rock de l’année : Suuns – Images du futur

Album métal de l’année : Obey The Brave – Young Blood

Révélation de l’année : Groenland

Auteur-compositeur de l’année : Keith Kouna

Spectacle de l’année : Gros mené

Chanson de l’année : Batiscan – Keith Kouna

Artiste de l’année : Les sœurs Boulay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *